Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Dîner du CRIF : Hollande toujours plus déterminé à combattre l'antisémitisme

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 21 Mars 2013



François Hollande a participé au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) mercredi 20 mars. Pour sa première participation en tant que chef d’Etat, il a tenu à souligner, une nouvelle fois, sa détermination contre l’antisémitisme qui « n'est pas seulement la haine des juifs » mais aussi « la détestation de la France ».

« Comment admettre qu'au début du 21e siècle, la police soit conduite à protéger des écoles, comment supporter l'idée que des enfants puissent redouter de se rendre à l'école et des parents de les y envoyer », a-t-il déclaré, en référence à la tuerie perpétrée par Mohammed Merah devant une école juive, à Toulouse, l’an dernier.

Pour lutter contre les actes antisémites en hausse, il a jugé que l'enseignement de la Shoah « doit pouvoir être enseignée partout, dans tous les collèges et les lycées de France, dans nos villages, dans nos cités, dans nos banlieues ».

Le chef de l’Etat a également réagi à la multiplication des tweets antisémites, en indiquant que leurs auteurs « doivent savoir qu'ils seront poursuivis et condamnés pour leurs agissements ».

Avant lui, Richard Prasquier, le président du CRIF était également revenu sur les tueries de Montauban et de Toulouse. Il a enchaîné en réaffirmant son soutien à la politique d’Israël. « Je suis sioniste comme la grande majorité de la population juive de France et comme les membres du CRIF. Pour nous, le sionisme, ce mot que l’on cherche à diaboliser, c’est le mouvement de libération du peuple juif », a-t-il lancé.

Ces propos, qui ne surprennent pas venant du CRIF, ont été entendus par la centaine d’invités présents, dont le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, et le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, qui se montrent tout aussi déterminés que le président à renforcer la lutte contre l'antisémitisme.

Le dernier rapport de la Commission nationale consultative des droits de l'homme (CNCDH) a mis en évidence la montée de l'antisémitisme mais également l'explosion de l'islamophobie. Cependant, la lutte contre ce racisme, largement répandu en France et en Europe, ne suscite pas autant d'intérêt - pour le moment - du gouvernement français.

Lire aussi :
Au dîner du CRIF, Hollande réagit aux propos de Claude Guéant
La lutte contre l'antisémitisme, au centre des attentions politiques
Antisémitisme : halte aux tweets haineux
Le CRIF inquiet face aux révolutions du monde arabe





Loading