Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Religions

« Dieu à l’école de la République » : à la découverte d’Emouna, une formation interreligieuse unique au monde

Rédigé par Linda Lefebvre | Lundi 20 Janvier 2020 à 12:00

Le documentaire « Dieu à l’école de la République », diffusé samedi 18 janvier sur Public Sénat, suit les étudiants de la première promotion de « Emouna, l’amphi des religions », une formation inédite à vocation interreligieuse créée après les attentats de 2015 en France. Quatre ans après son lancement, un parterre de plus de 200 invités découvrait en novembre le film d’une aventure humaine réunissant pasteurs, imams, prêtres, rabbins, bouddhistes ou encore laïcs.



C'est la première promotion d'Emouna, ici réunie pour la réception des diplômes en juillet 2017, que la réalisatrice Annick Redolfi a suivi dans le cadre du documentaire « Dieu à l’école de la République », diffusé sur Public Sénat le 18 janvier.
C'est la première promotion d'Emouna, ici réunie pour la réception des diplômes en juillet 2017, que la réalisatrice Annick Redolfi a suivi dans le cadre du documentaire « Dieu à l’école de la République », diffusé sur Public Sénat le 18 janvier.
Emouna « est né à la suite des attentats de 2015 pour répondre à un besoin de rassembler, autour d’un savoir fiable et des compétences solides, toutes celles et ceux qui peuvent être confrontés, dans leur vie quotidienne, aux questions religieuses », signifie Frédéric Mion, directeur de Sciences Po Paris. C’est cette prestigieuse école qui abrite la formation interreligieuse, unique au monde. C'est tout naturellement dans l'enceinte de cet établissement que la première projection du documentaire Dieu à l’école de la République avait été organisée le soir du 13 novembre 2019, quatre ans après les attaques terroristes qui ont endeuillé la France.

Alors que l’Institut d’études politiques a accueilli, dans le cadre d'Emouna, 37 nouveaux élèves en cette rentrée 2019, son directeur rappelle que l’ambition du programme est de « produire une expérience personnelle et collective de la découverte concrète de l’autre ». C’est à un « dialogue interreligieux, interculturel et même interconvictionnel » auquel les « Emouniens » sont appelés.

Au-delà d’une formation destinée aux représentants religieux, aux ministres des cultes et aux responsables associatifs, Emouna vise à doter la France d’ambassadeurs aptes à échanger avec différentes religions et connaisseurs du cadre institutionnel républicain. Dieu à l’école de la République s’est ainsi proposé de filmer la première promotion, en 2016, de 32 étudiants des six principales religions présentes en France (catholique, orthodoxe, protestante, musulmane, juive, bouddhiste) ont partagé une année ensemble dans cette formation interreligieuse inédite à la laïcité, aux institutions républicaines et aux grands sujets de société.

Un plaidoyer pour la fraternité

« Emouna veut dire la confiance », explique la réalisatrice Annick Redolfi, qui a suivi pendant un an la formation des premiers Emouniens. Un pasteur, une étudiante rabbin, un diacre orthodoxe, un imam, un prêtre et bien d’autres étudiants sont accompagnés par la caméra. Au fil des ateliers thématiques, des exposés sur les différentes religions et des visites de lieux de culte, le spectateur devient le témoin des liens se tissant progressivement entre les étudiants.

Avec bienveillance, le film suit les rencontres et les complicités qui se créent. Après leur formation, certains participants ont co-écrits l’ouvrage Liberté, égalité, fraternité – Valeurs spirituelles, valeurs républicaines (Olivétan, 2018) expliquant la manière dont les différentes traditions juridiques et religieuses interprètent la devise républicaine. L'objectif : démontrer que les religions sont compatibles avec la République et que les valeurs religieuses et civiques s'enrichissent mutuellement.

Lire aussi : Au Sénat, les liens entre religions et droits de l’homme discutés par les représentants de cultes en France

Emouna, « un laboratoire du vivre-ensemble »

Pour Valérie Rodriguez, employée à l’association La Mission populaire évangélique de France (MPEF) à Trappes et diplômée de la troisième promotion d’Emouna, « Emouna a changé ma pratique professionnelle et mon regard sur les différentes religions en France. (…) Elle met en commun des gens qui n’avaient pas vocation à se rencontrer dans la vraie vie. » Un constat faisant écho au bilan que tirent les Emouniens, pour qui l’expérience les « a changé ».

« Emouna, c’est sans doute, évidemment, un lieu où s’objective les savoirs autour des récits religieux mais c’est autre chose, c’est aussi un laboratoire du vivre-ensemble, de la coexistence pacifique et harmonieuse des individus venus d’horizons différents et qui se retrouvent pourtant sur un commun consensus », fait part Philippe Portier, vice-président de l’École pratique des hautes études (EPHE) et spécialiste du fait religieux. Quatre ans jour pour jour après les attentats du 13 novembre 2015, c’est un message d’ouverture et d’espérance que souhaite porter le film Dieu à l’école de la République.

« Dieu à l’école de la République », un documentaire d'Annick Redolfi, produit par Yuzu Productions. En replay sur Public Sénat.















Votre agenda