Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Des lasagnes non halal au cheval : un scandale européen

Rédigé par La Rédaction | Lundi 11 Février 2013



Scandale. Une fraude à l’échelle européenne a été découverte ces derniers jours : les produits surgelés de Findus et de l'entreprise Comigel, qui fournit la marque et fabrique aussi des plats pour les marques de distributeur, contiennent de la viande de cheval alors qu'ils sont censés être composés de viande de bœuf.

Les enseignes de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD), qui regroupe de nombreux distributeurs français comme Auchan, Casino, Carrefour, ont retiré des rayons, samedi 9 février, les produits suspectés de contenir de la viande de cheval.

Il s’agit pour le moment de plats de lasagnes, cannellonis, spaghettis bolognaise, moussaka et hachis parmentier, tous non halal selon la liste des références des lots concernés publiée par Findus sur son site.

Cette fraude, qui touche plusieurs pays européens, a éclaté au grand jour en Grande-Bretagne quand l'Autorité britannique de sécurité alimentaire (FSA) a annoncé, vendredi 8 février, avoir découvert plus de 60 % de viande de cheval dans les lasagnes Findus.

En Grande-Bretagne, c’est un choc car la viande de cheval, dont la consommation est loin d’être dans les mœurs, n’y est pas commercialisée. En janvier, la découverte de viande de cheval dans les hamburgers, vendus entre autres dans les supermarchés Tesco, avait déjà suscité l'émoi.

Après la découverte de ce type de viande dans les lasagnes Findus, le Premier ministre britannique David Cameron, a évoqué une histoire «choquante» et « inacceptable».

C'est une « conspiration criminelle étendue », a estimé son ministre de l'Environnement chargé des questions alimentaires, Owen Paterson. « C'est clairement une affaire inacceptable de fraude et je pense que vous allez voir des actions en justice commencer dans certains pays d'Europe continentale aujourd'hui », a-t-il déclaré.

Findus et Comigel se sont immédiatement défendus en accusant leurs fournisseurs. « On nous certifiait avoir de la viande de bœuf française dans nos recettes. En réalité, on nous a fourni de la viande de cheval roumaine » a ainsi expliqué le directeur général de Findus France, Matthieu Lambeaux, dans un communiqué. S’estimant « trompé », il a précisé qu’une plainte contre X serait déposée.

Le circuit complexe de la viande de ces plats exportés dans 16 pays européens proviendrait, en effet, d'abattoirs situés en Roumanie. « Je découvre la complexité des circuits et de ce système de jeux de trading entre grossistes à l'échelle européenne. Il faut sortir de ce brouillard, parce qu'on pourra toujours revendiquer une traçabilité, fixer des règles où chacun est responsable de l'application de la règle, mais si le système est à ce point brouillé, si le brouillard est tellement épais que plus personne ne s'y retrouve, on finira par avoir de gros problèmes », a commenté le ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, sur RTL lundi.

Une réunion de crise avec Stéphane Le Foll, Benoît Hamon, ministre délégué chargé de la Consommation, Guillaume Garot, ministre délégué chargé de l'Agroalimentaire et les acteurs de la filière viande s'est ouverte, lundi 11 février, au ministère de l’économie.

Si tout risque sanitaire a été écarté par les entreprises agro-alimentaires, l'UFC-Que Choisir a un tout autre avis. « Tout se passe comme si, parce qu'il n'y a pas de scandale sanitaire, le seul préjudice était celui de l'industrie. Les associations ne sont pas vues comme des acteurs », a déclaré son président Alain Bazot.

« Nous sommes prêts à saisir la justice pour rappeler que le consommateur est bien la première victime de ce scandale écoeurant », a prévenu l'UFC-Que Choisir, qui pourrait porter plainte « pour tromperie ou pratiques commerciales trompeuses ».

Lire aussi :
Choc : l’horreur dans un abattoir fournissant McDonalds (vidéo)
Foie gras : la souffrance des canards en vidéo
Pays basque : la Fondation Brigitte Bardot milite contre l’abattage halal
Halal et casher, cible d’une campagne nationale contre l’abattage rituel
« Le Point » s'en prend à la viande halal