Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Copé et ses pains au chocolat : une plainte contre un député UMP

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 2 Novembre 2012



L’histoire du pain au chocolat de Jean-François Copé continue de faire parler de lui, cette fois, devant à Belfort, où s’est tenue, samedi 27 octobre, un meeting du secrétaire général de l’UMP, challenger de François Fillon à la présidence de son parti.

Pour dénoncer les propos de Copé, le collectif local contre le racisme et l’islamophobie a décidé d’accueillir le responsable UMP avec une banderole « Stop à l’islamophobie » devant la salle des fêtes de la commune, le tout en faisant une distribution de pains au chocolat, comme l’a fait avant eux le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF).

Le député UMP Damien Meslot, mécontent de voir la petite manifestation, a alors accusé les membres du collectif de « chercher la provocation. » « Les Frères musulmans ont une vieille tradition de provocation », a-t-il alors balancé devant les caméras de France 3. Une altercation s’en suit. « Je t’emmerde, gros raciste », lui a alors rétorqué Mustapha Mansour, porte-parole du collectif, excédé par les dires du parlementaire.

C'est bien le collectif contre le racisme et l’islamophobie et non Résistance citoyenne qui était présent sur les lieux, contrairement à ce qui est dit dans le reportage ci-contre.

M. Mansour, a déposé plainte, lundi 29 octobre, contre Damien Meslot pour « coups et blessures », évoquant dans sa plainte des « violences » du député, qui aurait « arraché » un panier de pains de chocolats à une jeune militante. Ces faits ne figurent pas dans les images de France 3 qui ont filmé l’altercation. Toutefois, les propos du député assimilant les membres du collectif à des « frères musulmans » ont bien été proférés, provoquant une réaction très rapide de M. Mansour.

Le député ne se rend visiblement pas compte de la portée de ses mots. Invité à l’antenne sur France 3, il accuse le collectif d’être « un petit groupe violent » qui a voulu empêcher la tenue du meeting.

« On commence comme ça et demain, on veut forcer les femmes à porter le voile, on veut forcer à ce qu’il y ait des horaires différents dans les piscines. C’est le début de la fin si on cède à ces groupes violents qui ne représentent personne », déclare-t-il. En voici des amalgames à la pelle, qui font bondir à juste titre le collectif.

Lire aussi :
« Nous sommes la Nation » : la communication du CCIF contre l'islamophobie
UMP : l'ex-M. Diversité de Sarkozy choisit Fillon
Pour l’Aïd, Copé va être servi par Dahmane
Islamophobie : le CCIF répond à Copé par l'humour et l'action
Copé et ses pains au chocolat : le CFCM porte plainte
Copé et ses pains au chocolat au Ramadan : des propos « toxiques »
Présidence de l’UMP : Copé ou Fillon, à droite toute !




Loading