Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Culture & Médias

Contre l'islamophobie ordinaire, halte aux « islamologues de comptoir »

Rédigé par | Lundi 4 Mars 2013

Une jeune femme empêchée de passer l’examen du permis de conduire en raison de son voile : l’inspectrice était persuadée que l’élève ne serait pas capable d’écouter les consignes, pensant que le tissu lui boucherait les oreilles. Loin d’être une blague, cette histoire vraie dont a fait écho Saphirnews aurait très bien pu se retrouver dans le « Petit précis de l'islamophobie ordinaire », joliment écrit par Nadia Henni-Moulaï.



La journaliste Nadia Henni-Moulai, auteur du i[« Petit précis de l'islamophobie ordinaire »]i.
La journaliste Nadia Henni-Moulai, auteur du i[« Petit précis de l'islamophobie ordinaire »]i.
17. C'est le nombre de nouvelles que compte le « Petit précis de l'islamophobie ordinaire », toutes aussi loufoques les unes que les autres tant les clichés véhiculés sur les musulmans par les « islamologues de comptoir » sont grotesques. Des chroniques réalistes de l'islamophobie ordinaire que Nadia Henni-Moulaï a décidé de recenser après qu’une amie lui eut conté une anecdote vécue liant islam et grippe A.

Quel rapport, diriez-vous ? Aucun, sauf pour Nicole, directrice de cabinet dans une mairie francilienne, qui s’est employée à démontrer qu’avec l’arrivée du Ramadan « il va y avoir une recrudescence de grippe A » car les jeûneurs ne peuvent « avaler leur salive ». « Donc vous crachez ! (…) J’en ai vu souvent cracher pendant le ramadan », avait-elle alors conclu. Parce que tous les cracheurs sont musulmans après tout avec Nicole… Le parallèle est sidérant.

L’idée est simple : « Relever toutes les remarques que les musulmans, réels ou supposés, peuvent se prendre au quotidien dans le milieu professionnel ou même amical. Toutes ne relèvent pas du racisme mais ces remarques pernicieuses, qui prennent la tête, conduisent à la mise en place d’un climat délétère », nous explique l'auteure, journaliste de profession.

« On ne peut pas faire l’économie du savoir »

Pourtant, les personnes à l’origine des préjugés insidieux et elles-mêmes citées dans le livre ne sont « pas des gens incultes », la plupart étant des cadres, des directeurs ou encore des jeunes étudiants aux parcours brillants « dont on suppose qu’ils ont un bagage intellectuel minimal » : l’islamophobie n’est « pas intellectualisée » et « est présente dans toutes les couches de la société », fait-elle ainsi remarquer.

« Ils pensent connaître l’islam en ne regardant que TF1 et ses reportages. Mais avant de donner un avis tout fait, il faut savoir que l’islam requiert plus de lectures. Même les plus pratiquants doivent faire cet effort de savoir et de documentation alors je n’imagine même pas les non-musulmans ! On ne peut pas faire l’économie du savoir », affirme Nadia Moulaï avec force.

Cependant, pour l’auteure, l’ignorance n’est pas la seule cause de l’islamophobie. Il existe « un vrai rejet de l’islam dans la société française, un racisme structurel qui n’est pas seulement le fait de l’ignorance » ou de « l’islamo-bêtise » des « islamologues de comptoir », dit-elle.

Couverture du « Petit précis de l'islamophobie ordinaire »
Couverture du « Petit précis de l'islamophobie ordinaire »

Des tranches de vies compilées avec humour

Si l’islamophobie et le racisme plus globalement ne font nullement rire, l’auteure a délibérément choisi de compiler des tranches de vie du quotidien sur le mode de l’humour des clichés véhiculés sur l’islam « pour renvoyer à la face des ignorants la sottise dont ils font preuve ». La couverture du livre évoque d'ailleurs bien l'affaire des pains au chocolat de Jean-François Copé. Sur un fond bleu, blanc, rouge, un barbu en djellaba tout sourire shoote sur les viennoiseries.

Le livre, qui paraît léger de prime abord, relève toutefois une triste réalité qu’est la montée de l’islamophobie. La préface de Marwan Muhammad, porte-parole du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), vient poser le débat. « Le principal danger d’une islamophobie en constante recomposition réside dans sa capacité à s’exprimer dans des formes toujours plus banalisées », rappelle-t-il.

L'islam, « une ligne de fracture » en France

Nadia Moulaï n’hésite pas à faire un parallèle avec le Code de l’indigénat qui fut en vigueur en Algérie colonisée. « Les indigènes pouvaient acquérir la nationalité française à partir du moment où ils mettaient de côté leur appartenance à l’islam. Une ligne de fracture s’est créée, on jugeait déjà que l’islam n’était pas compatible avec la France, créant des citoyens de seconde zone dans l’idée de la citoyenneté française », s’explique-t-elle.

« Mais nous ne sommes plus aujourd’hui face à des chibanis qui veulent rester discrets ou qui ne comprennent pas bien la langue, il y a toute une génération de jeunes qui sont Français et qui demandent juste que leur appartenance à la religion ne soit pas un motif de discrimination. Ils veulent faire valoir leurs droits mais, pour beaucoup, on sous-entend qu’ils sont dans la revendication », déplore la journaliste, qui déclare en vouloir aux médias mainstream.

Une certitude : Nadia Henni-Moulaï a largement de quoi faire un tome 2 tant les anecdotes de « l’islamophobie ordinaire » se ramassent à la pelle. Malheureusement. La jeune femme a tout de même le mérite de les coucher sur papier dans l'espoir d'éveiller quelques consciences endormies.

Petit précis de l'islamophobie ordinaire, de Nadia Henni-Moulaï, Ed. Les points sur les I, décembre 2012, 121 p., 13 €.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par Moibibi le 30/09/2015 18:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
-phobie signifie :" peur de...." . C'est donc bien autre chose que du " racisme" ( puisque la religion n'est pas une " race")
Il s'agit de peur.
Islamophobie signifie: peur de l'Islam.

Il faut donc plutôt se demander pourquoi il y a cette peur. Peur de quoi? Qu'est ce qui fait peur aux autres dans CETTE religion - là. Cherchons un peu.
Peut- étre la loi du Talion? Comment faire la paix si c'est la loi du Talion qui règne?
Et Daech, Boko Haram, talibans...il font peur ceux là, non? Ça compte, hélas, dans les opinions publiques!

(Moi, j'ai peur des araignées.... Arachnophobie)

22.Posté par jilali le 23/03/2013 06:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne suis d'accord avec la couverture du livre. Les musulmans ne jouent pas avec la nourriture qui est très sacrèee. Ensuite le musulman doit donner l'exemple il ne pas shooter dans la nouriture. Ensuite dans cette couverture il est caricaturé je trouve. On dirait un idiot qui trouve malin de jour avec les pains aux chocolats. Il faut trouver autre chose!

21.Posté par Najib le 07/03/2013 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cesser de vous faire humilier. Répondez de la même manière en face de personnes qui se conduisent mal avec vous.

20.Posté par Narak Christopher le 05/03/2013 21:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mais arrêtez un peu de voir du racisme là où il n'y en a pas. Les français n'ont rien contre les arabes, c'est l'Islam comme religion qui leur pose problème. L'Islam n'est pas une race. On peut s'appeler François Dupont, être français de souche depuis 10 générations et se convertir à l'Islam.

19.Posté par mcm le 05/03/2013 16:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés


Je note qu'il n'est pas interdit d'être raélophobe, christianophobe, évangélistophobe bouddhistophobe...., mais que la seule et unique religion dont la critique est amalgamée à du racisme est encore et toujours l'islam.

Vous faites comme vous voulez mais plus j'entendrais ce type de discours qui vise à m'interdire la critique d'une religion et plus je considérerais cette religion comme totalitaire et plus je dénoncerais auprès de mon entourage cette attaque contre la liberté.

18.Posté par De passage le 05/03/2013 15:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Pierre

Je suis toujours plié de rire à la lecture de commentaire comme le tiens. Tu t'imagines sûrement être l'incarnation de la France séculaire mais en ce qui me concerne tu n'es qu'un Français parmi d'autres.

JE SUIS FRANCAIS 100% PUR JUS ET MUSULMAN, je sais c'est dur pour toi mais c'est ainsi!

Donc vois tu, ton discours consistant à dire en gros que tu es chez toi et que tu as le droit de décider qui peut vivre ici sur la base d'une pseudo légitimité que visiblement tu ne réserves que envers ceux contre lesquels tu ne risques rien (j'espère que tu ne t'imagines pas courageux non plus) est largement discutable ton avis en la matière étant parfaitement contestable

Si l'on faisait autant de sujets à charge sur les gens comme toi sur une période suffisamment longue, j'imagine qu'il y aurait autant d'individus prêt à te trouer la peau qu'il y a de types haineux des "autres" dans ton genre.

Hélas, à défaut d'être le fier représentant d'une France que tu rêves sûrement "immaculée", tu n'est que le digne héritier des infortunés sots qui, dans l'intimité sordide d'une tranchée boueuse n'ont réalisé que bien trop tard que ce pourquoi ils crevaient comme des rats face à un ennemi Allemand manipulé tout autant, n'était pas tant le fait de la grandeur d'une nation mais bel et bien pour la cause égoïste des puissants qui de tout temps ont su tirer profit de la stupidité des types comme toi!

17.Posté par Derkadsp le 05/03/2013 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si tu aimes tant la liberté d expression, tu as cas critiquer la religion chrétienne ou le judaïsme et on en reparlera de ta liberté d expression...et qu en je lis société judéochrétienne alors que pendant des siècles les chrétiens on massacrés les juifs pour leur faire regretter d avoir vendu Jésus aux romains, je suis mort de rire...Et la société française n était pas judéochrétienne pendant la seconde guerre mondiale????MORT DE RIRE!!!!en tout cas toute ces religions viennent d ORIENT que cela vous plaisent ou non, alors dans un siècle nous dirons peut êtres aux bouddhistes que notre société est judéochrétiennemusulmane et qu ils faut qu ils s assimilent pour notre plaisir...bizz les Otoctonnent!!!

16.Posté par Tamaksalt le 05/03/2013 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aujourd'hui, et plus pour longtemps, la france est dite "riche", mais ça ne sera plus vrai demain... alors vos leçons de civilisation garder les pour vos enfants et petit enfants qui vivrons sans doute dans un misère sans pareil. Peut être ce sera bénéfique pour eux et arrêterons de faire de "l'europe-centrisme" ou de "l'occido-centrisme" ... et serons ouvert vers le nouveau monde ...

15.Posté par Gibbs le 05/03/2013 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai les papiers français mais je suis d'origine arabe, donc pas vraiment français et c'est les souchiens qui me le rappel tous les jours ! Alors j'ai fini par les croire... Mais c'est la globalisation du monde qui impose ça : Libre circulation des biens et des personnes. D'ailleurs depuis la crise, j'ai quitté la France parce que je ne m'y plaisais plus et comme dit Sarko "la france tu l'aime ou tu la quitte"... Et comme elle ne m'aime pas (ou que pour mon argent) je l'ai quitté et je ne lui doit rien comme tout les patriotes aisés que je rencontre en buisness ou dans toute les contrées du monde ayant fuit quelque chose (racisme, fiscalité, ...) Bref la france val très mal ! Elle perd ses élites (cerveaux, grande fortune,..) Mais elle a de la chance que des immigrés reste pour faire tourner une économie malade....

14.Posté par Louis1 le 05/03/2013 11:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne pas aimer l'islam est logique est n'a rien à voir avec le racisme !

13.Posté par paul le 05/03/2013 11:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

12.Posté par paul le 05/03/2013 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Une certitude : Nadia Henni-Moulaï a largement de quoi faire un tome 2 tant les anecdotes de « l’islamophobie ordinaire » se ramassent à la pelle. Malheureusement. La jeune femme a tout de même le mérite de les coucher sur papier dans l'espoir d'éveiller quelques consciences endormies. "

Une autre certitude: c'est ce genre "d'ouvrage" qui renforce le sentiment justifié et réel ressenti par de nombreux français que les musulmans se posent toujours en victimes dans le but de pouvoir continuer impunément à se comporter d'une manière déplorable dans notre pays. Mme henni Moulai, effectivement vous allez certainement éveiller quelques consciences, celles de français qui n'étaient pas encore complètement convaincus que l'islam ne sera jamais compatible avec notre république et surtout avec ses lois.

11.Posté par paul le 05/03/2013 10:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

10.Posté par Bourdon stéphane le 05/03/2013 09:27 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Remettons les choses a leur place,le mot islamophobie a été créer pour empécher quiconque de critiquer la religion musulmane, le coran et la charia.Ce qui est une atteinte a la liberté d'opinion entre autre.De plus une religion n'est pas une race.

9.Posté par paul le 05/03/2013 09:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Rachida, merci pour votre témoignage, ça fait du bien de voir qu'il existe en France des musulmans censés et respectueux du pays qui a accueilli leurs parents ou grands-parents et qui contrairement à ce que certains peuvent dire, leur a permis ainsi qu'à leurs enfants d'avoir une vie plus agréable que celle qu'ils auraient eu dans leur pays d'origine, si bien sûr ils voulaient bien s'en donner la peine. Malheureusement, je pense et je suis même convaincu que les musulmans tels que vous sont une minorité dans ce pays et que la plupart ressemble plutôt à Hicham ou Ali qui refusent toute auto-critique et qui nient complètement le comportement déplorable d'une bonne partie de la jeunesse issue de l'immigration maghrébine dans ce pays. Ce sont des gens comme Hicham et Ali qui font énormément de tort à votre communauté et comme le dit Pierre dans son message, la France a déjà beaucoup donné à des gens qui, non seulement n'ont aucune reconnaissance mais ne ressentent que du mépris et même parfois de la haine pour notre peuple et notre nation et cette France là, effectivement commence sérieusement à perdre patience. La crise économique aidant, je pense sérieusement que tout cela va très mal se terminer dans un futur proche. Je souhaite réellement et sincèrement que des personnes telles que vous, Rachida, n'en subissent pas les conséquences.

1 2