Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Camel Bechikh à la rencontre du Front national

Rédigé par | Mercredi 10 Avril 2013 à 17:08

           


Entre musulmans et islamophobes, un dialogue nécessaire ? A cette question, Camel Bechikh répond oui. Le président de Fils de France, d’inspiration souverainiste, intervient au colloque « Islam et République », organisé par le club de réflexion Idée Nation, jeudi 11 avril dans le 15e arrondissement de Paris, a-t-on appris mardi 9 avril.

La particularité de cette information tient au fait qu’Idée Nation, fondé en février 2011, est dirigé par Louis Aliot, qui n’est autre que le vice-président du Front national. Dans un communiqué, Camel Bechikh déclare s’y rendre « sans hésitation à l'invitation du club de réflexion (…) fidèle aux points 2 et 4 des objectifs de Fils de France inscrits dans sa charte ».

Il fait ainsi référence à deux des cinq objectifs de son mouvement : « s’adresser aux responsables politiques et intellectuels de tous bords afin de débattre de manière constructive » et « participer à la construction de l’opinion publique » en faisant connaître leur compréhension des phénomènes sociaux et politiques.

« A l'heure où les vertus du dialogue, de l'échange sont de toutes parts vantées, ces initiatives se résument souvent à un dialogue, un échange, entre soi, sauf rares exceptions », s’explique-t-il. Or, « une partie non négligeable de Français ont peur de leurs concitoyens musulmans. C'est un fait. Cette peur aboutit parfois à un rejet violent. C'est un fait. Une partie non négligeable des musulmans réagissent à leur tour à ces peurs, à ces rejets violents par un repli identitaire. C'est un fait. Voilà la spirale enclenchée... »

Un « risque utile » pour Fils de France

Contacté par nos soins, Camel Bechikh nous dit être conscient du risque pris, sur le plan de l’image de Fils de France auprès des musulmans, en honorant l’invitation de Louis Aliot. « La politique de la chaise vide n’est pas la bonne solution. On ne peut pas reprocher aux gens d’avoir des opinions islamophobes si on ne fait rien », insiste-t-il. C’est d’ailleurs sous le thème « Musulmans de France, quelles réalités, quels clichés ? » qu’il est invité à prendre la parole.

Le FN, comme Idée Nation et les mouvements qui gravitent autour du parti, ont « une vision totalement fantasmée du fait musulman qui doit être alimentée par de la rationalité » afin de « déconstruire les imaginaires » sur un islam prétendument « violent, misogyne et anti-chrétien ». « Y aller ne signifie pas cautionner. Plutôt que de les laisser dans leurs fantasmes, le dialogue est nécessaire. On ne peut pas décemment envisager l’action métapolitique sans prendre de risques mais c’est utile » quand bien même les chances de parvenir à un débat constructif sont très minces, estime-t-il.

Camel Bechikh assume totalement sa démarche pour le moins surprenante. Toutefois, des critiques de ses coreligionnaires à l'égard de Fils de France ne sauront tarder à faire de nouveau leur apparition.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par guy le 11/04/2013 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les nationalistes français ne sont pas "islamophobes" - d'ailleurs vous noterez que le Front National est l'unique parti politique en France à toujours s'être opposé à l'ingérence occidentale dès avis des pays musulmans, ainsi qu'à toutes les guerres contre l'Afghanistan, la Syrie, la Libye, l'Iran, l'Irak etc etc, mais en revanche ils ne souhaitent pas l'Islamisation de la France. J'ose espérer que vous comprenez en tant qu'anciens colonisés, que nous aussi on souhaite conserver notre culture et notre religion d'origine chez nous. L'Islam ne représenterait pas une menace pour nous si il n'était pas appeller à devenir majoritaire en France, comme dans tout c'est une question de proportion.
PS : en tant que nationaliste français si j'avais connu l'époque de la Colonisation je m'y serais opposé également, avec autant d'ardeur que je m'oppose à l'Islamisation massive de mon pays.

2.Posté par guy le 11/04/2013 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si les musulmans comme Camel Bechikh étaient la norme en France, peut-être que nous, nationalistes français, aurions un peu moins peur de l'Islamisation de notre pays. Camel Bechikh est un musulman français patriote qui aime son pays et évite d'imposer aux français de souche sa culture d'origine de manière trop pressante. Bon nombre de ses coreligionnaires devraient en prendre de la graine. Si vous souhaitez être accepté dans un pays par sa population mieux vaut éviter de trop s'imposer, et également montrer qu'on apprécie un minimum ses us et coutumes et sa culture (on ne vous demande pas de manger du jambon pour autant hein, mais de nous respecter un tant soit peu), c'est pareil partout dans le Monde. Sinon faut rester chez soi.

3.Posté par Joseph le 11/04/2013 20:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne comprends ni en quoi la démarche de M. Bechik est surprenante, ni en quoi le FN est un parti "islamophobe". Jean-Marie Le Pen est le seul homme politique à avoir défendu les intérêts des harkis sur le sol français. Il s'est opposé aux guerres contre l'Irak. Il a cofondé SOS Enfants d'Irak. Etc. Dans une video qu'on trouve sur youtube il déclare considérer que les 5 piliers de l'Islam sont compatibles avec la République. Etc. Il n'est pas islamophobe mais racaillophobe. L'immigration incontrôlée engendre des déséquilibres, des déracinements et des échecs dans le processus d'intégration. Il faut être stupide ou de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. Il faut arrêter de remâcher des idées reçues.