Connectez-vous S'inscrire






Bien-être

Avancer dans la vie grâce à la focalisation mentale

Rédigé par | Jeudi 13 Septembre 2018



Avancer dans la vie grâce à la focalisation mentale
Le jour où j’ai appris le sens de la focalisation mentale lors de ma formation de coaching, cela a changé ma vie ! J’ai compris que l’on pouvait passer à côté de choses importantes et laisser le temps filer sans construire. Il est important de comprendre ce que cela implique d’avoir une bonne focalisation qui permet réellement d’avancer.

La focalisation mentale est une faculté que nous possédons, mais que nous utilisons parfois à mauvais escient. Nous pouvons apprendre à l’utiliser à bon escient et cela s’apprend !

La focalisation est appelée en anglais « focus ». C’est la concentration vers un point. Je dirai plutôt : la focalisation, c’est notre attention qui est dirigée vers un point, un objectif, une action.

Nous le faisons sans nous en rendre compte : lorsque nous apprenons, lorsque nous sommes en train de lire, lorsque nous écoutons quelqu’un, lorsque nous remplissons un document administratif, lorsque nous sommes au téléphone, lorsque nous voulons écrire, lorsque nous voulons atteindre un objectif, etc.

La mauvaise focalisation peut faire perdre des mois, voire des années

La focalisation est efficace lorsque l’on est concentré sur des objectifs. Mais elle peut être nuisible lorsqu’on laisse son esprit être distrait par « tout et par rien », par ce qui n’est pas important.

En effet, la distraction de l’esprit peut nous faire perdre beaucoup de temps et même des années. Nous pouvons passer notre temps à surfer sur le Net, à commenter l’information sur les réseaux sociaux. Pendant ce temps, nos objectifs sont mis en « stand-by ». Et chaque jour l’on se dit : « Il faut, je dois. » Et puis l’on est pris par le tourbillon des messages, des SMS…

La focalisation est bien là, mais elle est tournée vers des choses qui ne sont pas importantes. C’est simplement la puissance de l’habitude qui prend le dessus !

L’habitude est-elle responsable ?

L’habitude en est pour quelque chose. Nous sommes sur commande : en mode pilotage automatique. Je reçois un message. Hop ! Je réponds ! Je suis sur mon PC pour travailler. Hop ! Je surfe ! Une personne médit de quelqu'un ! Hop ! J’écoute ! Je m’ennuie ? Hop, je saute sur la télé ! Tout peut être une source de distraction : les commérages, l’information, les réseaux, les jeux…

Toutes ces petites choses dans notre quotidien nous éloignent de vos objectifs. Elles nous éloignent de ce qui est réellement important, de ce qui donne sens à notre vie.

Et comment le savons-nous ? C’est notre corps et notre mental qui nous le dit. On se sent frustré, en colère, déprimé, etc. Trop de distractions engendrent un malaise, de l’ennui, une souffrance. Le pire, c’est que l’on opte pour encore plus de distractions en pensant réduire ce malaise. Et chaque jour se développent des habitudes, des réflexes…

Prendre conscience du processus est le début du changement

Prendre le taureau par les cornes est la meilleure solution. Prendre conscience que le changement est possible, et que cela dépend réellement de soi. Et cesser d’accuser les autres, le passé, les circonstances, l’environnement.

Être toujours focalisé sur ce qui dépend réellement de soi peut transformer sa vie.

Par exemple, si on est focalisé sur les autres ¬– sur ce qu’ils pensent, ce qu’ils vont dire, ce qu’ils ont dit, ce qu’ils font –, on donne pouvoir à l’autre sans nous en rendre compte. Nous sommes focalisés sur ce qui ne dépend pas de nous. Le « qu’en-dira-t-on » est une mauvaise focalisation.

Plus on donne de l’importance à ce qui n’est pas important, plus cela devient important. Plus on y pense, plus on en parle ; et plus on en parle, plus on y pense. La boucle est bouclée ! Notre esprit est focalisé sur ce qui lui paraît important. À nous de travailler notre focalisation sur ce qui est important.

C’est pour cela qu’il est important de définir ce qui est important pour soi pour ne pas laisser la distraction prendre les commandes de sa vie.

La pensée positive est le résultat d’une bonne focalisation

N’est-il pas mieux de mettre son attention sur des choses importantes : des choses qui nous font grandir, qui nous permettront de nous épanouir ?
Balayer d’un revers de main les pensées négatives qui naissent dans notre esprit, et qui sont peut-être à l’origine d’une mauvaise focalisation.

En effet, un mot suffit pour être dans une mauvaise focalisation : le pouvoir de la pensée est sans limite. Et la pensée génère des émotions. Une parole désagréable entendue peut nous faire perdre notre temps, dans la rumination, dans la plainte, engendrer la colère et nous rendre réactifs. On devient réactif, au lieu d’être proactif. Nous ne contrôlons pas les autres, ce qu’ils disent ni ce qu’ils font. Mais nous pouvons contrôler nos réactions et nous recentrer sur l’essentiel et ainsi développer notre proactivité.

La pensée positive est le résultat d’une bonne focalisation. Plus on focalise sur ce qui est positif dans la vie, plus on devient conscient du positif. Le champ de la conscience s’élargit vers le positif. Au contraire, plus on focalise sur le négatif, plus on ne voit que le négatif, même s’il y a du positif autour de nous.

Tout le secret de la focalisation est de connaitre réellement ce qui est important dans notre vie. Mais cela ne suffit pas. Parfois, ce que l’on croit être important n’est pas forcement bénéfique, cela peut nous causer du tort. Tout l’enjeu est d’apprendre à se connaître et à comprendre ce qui est réellement important et bénéfique.

La bonne focalisation exige des efforts

Ne pas donner d’importance à ce qui n’est pas important s’apprend ! Changer de trajectoire pour sortir d’une mauvaise focalisation s’apprend aussi.

Cela demande des efforts, une concentration et surtout une vigilance pour ne pas tomber dans la distraction, les stimulis externes ou internes qui nous conduisent à nous oublier.

Je ne dis pas qui ne faille pas se distraire, bien au contraire ! Parfois, nous en avons besoin pour faire baisser la pression ou pour d’autres raisons. La distraction devient problématique lorsque l’on passe tout son temps libre dans la distraction.

Le temps n’est pas extensible ! Nous dépendons de ce temps : car notre vie est limitée par le temps. Le présent est notre vie à construire, et c’est dans ce court instant que nous devons faire des efforts pour mener des projets. Le plus important est de maîtriser la distraction, de surmonter l’envie de succomber à ses passions et à l’oisiveté ! Cela s’apprend aussi !

Mais l’on recommence des centaines et des milliers de fois : on débute, on trébuche, c’est difficile, on a envie d’abandonner. Or c’est la persévérance, la motivation qui nous permettront de supporter la difficulté. Et surtout les résultats obtenus et le sentiment d’avancer dans sa vie. Comme toute discipline d’ailleurs.

On n’apprend pas à écrire en une journée, cela a exigé des mois et des années. Ce sont les petits pas qui rendent les choses faciles et permettent d’acquérir de nouvelles aptitudes, de nouveaux réflexes. Il en est de même pour une bonne focalisation.


Malika Ziri
Malika Ziri est coach en développement personnel et professionnel. Elle étudie depuis les années... En savoir plus sur cet auteur