Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 

 


Arts & Scènes

Au MuCem, le rendez-vous pris avec l’histoire de l’émir Abdelkader

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 26 Mai 2022 à 10:30

           

Depuis le mois d’avril, l’émir Abdelkader (1808-1883) est au cœur d’une exposition retraçant son épopée au Musée des civilisations de l’Europe et la Méditerranée (MuCEM).



Louis Jean Delton, Portrait d'Abd el-Kader à cheval, 1865, photographie. Archives nationales d'outre-mer, Aix-en-Provence © FR ANOM. Aix-en-Provence (139 APOM/2) – Tous droits réservés
Louis Jean Delton, Portrait d'Abd el-Kader à cheval, 1865, photographie. Archives nationales d'outre-mer, Aix-en-Provence © FR ANOM. Aix-en-Provence (139 APOM/2) – Tous droits réservés
A Marseille, le Musée des civilisations de l’Europe et la Méditerranée (MuCEM) met à l’honneur l’émir Abdelkader auprès du grand public du 5 avril au 22 août. A l’heure du 139e anniversaire de sa mort, survenue le 26 mai 1883 à Damas, l’occasion nous est donnée de mettre un coup de projecteur sur une exposition hommage qui offre un regard complet sur une figure historique d’importance tant pour l’Algérie que pour la France.

Quelque 260 œuvres issues de collections publiques et privées françaises et méditerranéennes viennent retracer les multiples vies d’un homme que rien ne destinait à devenir un grand chef militaire avant d’être surnommé « le meilleur ennemi de la France ». « Émir de la résistance, saint combattant, fondateur de l’État algérien, précurseur de la codification du droit humanitaire moderne, guerrier, homme d’État, apôtre… Les épithètes – souvent impressionnantes, mais aussi contradictoires – affluent lorsqu’il s’agit d’évoquer l’émir Abd el-Kader, dont nous avons tous entendu parler. Mais connaît-on assez Abd el-Kader ibn Muhyî ed-Dîn ? », s’interroge le MuCEM.

L’exposition « déroule le fil chronologique de sa vie et explore certains aspects saillants de sa personnalité et de son action. Par-delà les éloges et les critiques, la fascination qu’il continue d’exercer invite à une meilleure connaissance de son expérience d’homme ; une expérience riche d’enseignements pour les générations actuelles et futures ».

Hasard ou non du calendrier, l’exposition est mise en place l’année du 60e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. L’initiative permet aussi au MuCEM de revenir sur les 130 années de colonisation française en Algérie, selon Camille Faucourt, commissaire d’exposition avec Florence Hudowicz. Elles ont toutes deux été épaulées dans leur travail par un conseil scientifique qui compte dans ses rangs Ahmed Bouyerdene, auteur et chercheur en histoire, spécialiste de la vie et de l’œuvre de l’émir Abd el-Kader, et Christian Delorme, prêtre du diocèse de Lyon et acteur du dialogue interreligieux. Un avant-goût de l’expo est ici offert dans une vidéo réalisée par le musée.