Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Attaque contre Gaza : un cessez-le-feu fragile dans une enclave meurtrie par Israël

Rédigé par Lina Farelli | Lundi 8 Août 2022 à 11:30

           


Attaque contre Gaza : un cessez-le-feu fragile dans une enclave meurtrie par Israël
Une trêve fragile est entrée en vigueur dans la nuit du dimanche 7 août dans la bande de Gaza, meurtrie par plusieurs jours de raids aériens israéliens qui ont fait au moins 44 morts dans l’enclave palestinienne. Plus de 350 personnes ont également été blessées.

L'armée israélienne a affirmé avoir mené des frappes « préventives » sur des positions du Jihad islamique à Gaza. Un raid a notamment tué Tayssir Al-Jabari, le commandant de la branche armée de l’organisation considérée comme terroriste par Tel Aviv et ses alliés américains et européens. Toutefois, l’écrasante majorité des victimes palestiniennes sont des civils. Quinze victimes sont d'ailleurs des enfants. En riposte, des roquettes ont été tirées vers le territoire israélien, sans faire de victimes.

Devant la situation, et alors que Gaza est une prison à ciel ouvert depuis des années, la France a exprimé, samedi 6 août, « sa vive préoccupation », déplorant « les victimes civiles palestiniennes ». Tout en rappelant « le droit des Israéliens comme des Palestiniens à vivre dans la paix, la dignité et la sécurité, et la nécessité de restaurer un horizon politique en vue d'une paix juste et durable », les autorités françaises ont, dans le même temps, réitéré leur « attachement inconditionnel à la sécurité d'Israël ». Une position qui n’a pas manqué très critiquée par des défenseurs des droits humains et des personnalités politiques de gauche.

« Israël s'est lancée dans la plus dramatique attaque depuis mai 2021. 28 morts, tous palestiniens, dont plusieurs enfants, et des centaines de blessés. #GazaUnderAttack Et la France sort un communiqué renvoyant dos-à-dos Israéliens et Palestiniens ! Scandaleux », a tweeté la députée LFI Clémentine Autain.

« Tous ces gens, comme le député Meyer Habib, qui soutiennent sans état d’âme ce qu’il y a de pire en Israël et n’ont jamais une once de compassion pour les Palestiniens, me font littéralement horreur. Et dire ça, vous voyez, ce n’est pas être antisémite, c’est être un peu humain », a signifié le psychanalyste Gérard Miller. « Le saviez-vous ? En Israël, le viol est interdit. Sauf s’il concerne les résolutions de l’ONU. #Gaza », a ironisé, pour sa part, l’humoriste Guillaume Meurice.

« C'est la énième trêve qui suit la énième attaque contre le peuple palestinien. Le scénario se répète à chaque fois qu'il y a des élections israéliennes en vue. Chaque Premier ministre israélien utilise le sang palestinien, fait couler le sang palestinien et rivalise avec les autres candidats politiques en Israël pour tuer le plus de Palestiniens », a dénoncé sur France Info Hala Abou-Hassira, ambassadrice et cheffe de la mission Palestine en France. « Quand on n'invoque pas la responsabilité première de l'Etat d'Israël dans cette attaque c'est inacceptable. Il ne faut pas juger les choses à géométrie variable. »

Lire aussi :
Palestine : Amnesty dénonce « un système d’apartheid » institué par Israël
De la théologie à la libération ? Histoire du Jihad islamique palestinien