Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Psycho

Asma : « J’aime mon mari mais je suis insatisfaite sexuellement. Je crains pour mon couple »

Rédigé par Sabah Babelmin | Mercredi 22 Janvier 2020 à 08:00



Asma : « J’aime mon mari mais je suis insatisfaite sexuellement. Je crains pour mon couple »
Je suis mariée depuis quelques mois. Mon mari m’avait parlé, au début de notre relation, du problème d’éjaculation précoce, mais c’est plus grave que ça. Aujourd’hui, j’en souffre terriblement car nos rapports sont très espacés : deux fois par mois, souvent des échecs. Parfois, il ne va pas jusqu’ au bout, pas même d’éjaculation et, surtout, il me laisse avec mon désir ou avec l’éjaculation précoce tous deux frustrés.
C’est quelqu'un de très réservé, je pense qu’il a cette peur constante de l’échec qui l’empêche d être démonstratif, de tenter une approche sexuelle.

Je sais qu’il m aime mais ne me le montre pas, peut-être pour ne pas déclencher du désir ? J’en souffre. Je lui parle, tente de le rassurer mais j’en ai marre de devoir tout le temps aller vers lui comme pour mendier de l’affection, des rapports...

Pour son passé, je sais qu’il a perdu sa mère à 10 ans. Son premier rapport, c’est avec son ex-femme, à leur mariage. Il avait vers les 25 ans donc sa sexualité a été tardive, elle a du se manifester auparavant par des fantasmes avec masturbation.

Je suis infirmière en psychiatrie, je peux comprendre quelques blocages. Je tente de le rassurer en lui disant ce n’ est pas grave s’il n y a pas de pénétration, qu’il y a d’autres solutions pour avoir du plaisir comme les massages, les caresses... mais que j’ai besoin qu’il apaise mon désir. Il me dit « oui » sur le coup, mais il ne fait rien par la suite, en me disant tout le temps qu’il est fatigué. Alors, je dois patienter, souffrir en silence. Il n’est pas conscient de ce que je supporte ou il feint de ne pas le voir.

Certes, il a un boulot très physique, il a une pression de son ex-femme. Jalouse de notre couple, elle n’accepte pas les limites imposées depuis notre mariage. Nous avons, à nous deux, cinq enfants dont trois à lui en garde alternée.

Là ça me dépasse et j’en souffre, je perds patience. Son silence, sa distance me font mal et je crains pour l’issue de mon couple malgré notre amour.

Merci de bien vouloir m’aider à trouver des solutions sur comment gérer la chose. Quelle attitude dois-je adopter pour l’amener, sans pression, à un épanouissement commun?

Sabah Babelmin, psychanalyste

Chère Asma,

La problématique que vous évoquez est malheureusement assez banale, beaucoup de couples connaissent cette problématique mais n’osent pas en parler par pudeur, par honte et par peur que le partenaire puisse avoir des idées négatives sur elle.

Cela fait quelques mois seulement que vous êtes mariés, et votre mari vous a déjà parlé de son problème d’éjaculation précoce. Avez-vous pensé consulter un sexologue ensemble avant votre mariage ? A-t-il, de son côté, essayé de s’occuper de ce problème et y remédier ?

Apparemment, non. Il s’est résigné et vous aussi, car vous acceptez et subissez la frustration tout en essayant toujours de l’aider et de lui trouver des excuses : il est réservé, la seule expérience qu’il a eu, c’est avec son ex- femme, vers ses 25 ans donc très tardivement… !

Un homme de cet âge devrait gérer sa sexualité comme un homme et non comme un adolescent. Vous n’êtes pas sa mère, vous êtes sa femme et il a besoin d’être responsabilisé par rapport à son problème sinon, même si vous vous séparez, il trouvera une autre femme avec laquelle se répétera peut-être le même scenario.

Il semble que, pour lui, le mariage consiste à avoir des enfants puisque vous dites que vous en avez cinq, trois avec sa première femme et deux avec vous.

Prenez rendez-vous avec lui pour lui en parler ouvertement et lui dire ce que vous écrivez : votre frustration, votre désir bafoué et votre peur de le quitter si cela persiste. Au lieu d’essayer pas d’être son thérapeute, proposez-lui de consulter un sexologue ou un psychothérapeute de couple pour l’aider à prendre conscience que le problème est sérieux et pourrait affecter sérieusement votre couple. Si vous vous résignez, vous risquez de développer beaucoup de colère et de rancœur, ce qui n’est bon ni pour vous ni pour vos enfants. Bon courage.

Lire aussi :
Nadia El Bouga : « L’éducation pour sortir les musulmans de l'analphabétisme sexuel »
Nadia El Bouga : « Vivre pleinement sa sexualité est un vecteur de foi en islam »
La sexualité dévoilée, par Nadia El Bouga et Victoria Gairin

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com