Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Ascension et décroissance de la vie : ta carrière, tu y penses ?

Minutes de sens

Rédigé par Hamza Braïki | Vendredi 1 Mai 2015



Enluminures, Coran en un volume, Turquie ottomane, Istanbul, vers 1470. Encre, or et gouache sur papier, écriture naskhî.
Enluminures, Coran en un volume, Turquie ottomane, Istanbul, vers 1470. Encre, or et gouache sur papier, écriture naskhî.
Lorsque le temps s’écoule et que la parure du chêne et du roseau se renouvelle,
Que le roc se maintient tandis que les cheveux blancs se teignent.
Que penser de celui qui subit, sans dire mot, les assauts de l’âge et de la vie,
Et de celui qui construit, à chaque souffle le pont qui le mènera au Paradis…

Comment séparer notre rôle sur Terre de nos aspirations célestes ? Peut-on aussi facilement « switcher » d'un univers emplis d'idéaux et d'excellence, de paix et de croyance, vers une réalité amère, mordante et cruelle ? Pas facile de répondre, mais osons au moins y mener une réflexion.

La vie d'une personne est finalement le reflet d’une carrière professionnelle. D'une phase d'apprentissage, puis d'autonomie, on en vient à prendre de l'assurance à force d'appliquer les leçons et à remporter des défis. Puis, après une formation scolaire initiale et un esprit désormais forgé, on prend les choses en main. Il faut désormais chercher un emploi, mais aussi un conjoint. Amusant comme parallèle, mais la suite ne l’est pas toujours… Entre joie du salaire et amour passionné, galère au travail et battement d’ailes au foyer… Mais il faut tenir, et ne pas gonfler les rangs des licenciés ou des divorcés… Que Dieu les aide.

À force de sueur et d’excellence au travail, de bonté et de patience au foyer, nos deux vies prennent une autre dimension. En plus d’œuvrer pour son salut, d’autres âmes, famille ou collègues, comptent sur nous pour les couvrir et les nourrir.

On atteint alors un seuil au cours duquel l'expert devient manager, de sa famille, de son équipe. L'ascension se poursuit, la famille s'agrandit, les enfants poussent et la carrière prend des ailes. Alors, pendant près d'une décennie, il faudra gérer des adolescents, des collaborateurs et une santé qui, parfois, montre des signes de fatigue. Les parents également commencent à vieillir, à signifier leur besoin de nous.

C’est le moment de se préparer à franchir le cap de la quarantaine, symbole du démon de midi mais aussi de la maturité prophétique. Jusqu’au plus profond de notre âme, la vieillesse guette : la ménopause, l’impuissance, les rides, les moments vides… Mais il faut, là aussi, tenir. Les enfants ont encore plus besoin de repères solides, de gouvernail, alors que, à leur tour, ils quittent le nid pour un monde à affronter ou à domestiquer.

A 50 ans, c’est la décroissance, la sagesse affirmée, les jeux avec les petits-enfants et le rythme ralenti. On prend le temps, on aime penser au passé et se nourrir de souvenirs près d’un feu de cheminée. « On fait l'bilan calmement en s'remémorant chaque instant / Parler des histoires d'avant comme si on avait 50 ans », a chanté les Neg’Marrons. On transmet aux jeunes collègues comme au nourrisson, avec cette complicité que les parents, les managers ne peuvent comprendre… Ah, tiens, j’oubliais, à mon poignée, mieux qu’une Rolex, les doigts enlacés de ma chère épouse…

En conclusion, voici les versets qui m’ont conduit à cette réflexion : « Et Nous avons enjoint à l'homme de la bonté envers ses père et mère : sa mère l'a péniblement porté et en a péniblement accouché ; et sa gestation et son sevrage durant trente mois ; puis quand il atteint ses pleines forces et atteint quarante ans, il dit : “Ô Seigneur ! Inspire-moi pour que je rende grâce au bienfait dont Tu m'as comblé ainsi qu'à mes père et mère, et pour que je fasse une bonne œuvre que Tu agrées. Et fais que ma postérité soit de moralité saine, Je me repens à Toi et je suis du nombre des Soumis”. » (Coran, s. 46, v. 15)

« Dieu vous crée d’abord faibles, puis Il fait succéder la force à la faiblesse, pour vous réduire ensuite à la faiblesse et à la vieillesse ; et Il crée ce qu’Il veut, car Il est l’Omniscient, l’Omnipotent. » (Coran, s. 30, v. 54)