Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Psycho

Anissa : « Il a déposé mes affaires dans le couloir du domicile conjugal sans aucun respect »

Rédigé par Lalla Chams En Nour | Mercredi 15 Juillet 2020 à 08:30

           


Anissa : « Il a déposé mes affaires dans le couloir du domicile conjugal sans aucun respect »
Je suis une étudiante de 25 ans et je me suis mariée il y a six mois à peine avec un homme que j’aime et qui était heureux, épanoui et doux avant notre mariage. Je voyais en lui un homme respectueux de la femme mais, malheureusement, entre l’homme que j’ai connu avant le mariage et celui après, il y a un grand fossé.

Il s’est transformé en une personne froide, sans affection, aucun compliment, aucune belle parole et avec des rapports sexuels une fois par semaine, voire deux lorsque je lui en faisais part. Il ne priait plus alors que, pour moi, c’était indispensable. J’ai essayé avec douceur de lui en parler afin de le faire revenir mais rien n’y fait. J’ai par ailleurs découvert qu’il fumait du cannabis. Il n’a pas nié ; je lui ai demandé d’arrêter progressivement mais rien.

J’ai essayé de comprendre, de discuter, de communiquer avec lui, mais impossible. Des insultes de sa part ont eu lieu à plusieurs reprises dès lors que je lui faisais une remarque. Je n’ai jamais compris ce changement de comportement. Pourtant, j’ai toujours pris soin de lui, j’ai toujours fait en sorte d’être coquette et apprêtée à la maison...

Malgré tout ceci, j’ai voulu patienter en me disant qu’il finirait par se rendre compte de son mauvais comportement face à une épouse qui fait son maximum. Mais non, il lui arrivait de faire chambre à part.

J’en ai énormément souffert, en arrivant à me demander si ce n’était pas moi le problème. Pourtant, je vous assure, il me désirait énormément ; sans prétention aucune, je suis une belle femme.

Outre tout ceci, cet homme que j’ai épousé ne prenait pas de nouvelles de ma famille alors que nous vivions à 20 minutes de chez elle alors que j’allais régulièrement chez ses parents et communiquais avec ses proches. Là aussi, j’ai essayé de communiquer mais rien n’y fait. Et pourtant, il n’y avait aucun problème familial.

Face à tout cela, j’ai décidé d’en parler à ma maman et ses parents car c’était beaucoup trop lourd pour moi. Malheureusement, ce fut la fois de trop. Il m’a insultée et a insulté ma famille devant ses parents et ses sœurs. Son père prenait sa défense et a osé me dire :« Réfléchis bien si tu ne veux pas finir divorcée comme ta mère. » A partir de cet instant, j’ai compris qu’il n’y avait plus rien à réparer et que ses parents étaient sûrement influents et complices.

J’ai décidé de rentrer chez ma mère mais, malgré cela, un mois après, j’ai voulu pardonner car il est question d’un mariage et Allah déteste le divorce mais il n’a rien voulu entendre et m’a dit que tout était fini étant donné que j’étais partie chez ma mère autant de temps. Il m’a déposé mes affaires dans le couloir du domicile conjugal sans aucun respect mais al hamdoulilah, Dieu est grand. Aujourd’hui, je souhaite demander le divorce.

Sa famille a tourné le dos aux demandes d’explications de ma mère. Sa mère qui, quelques jours auparavant me disait « tu es ma fille je t’aime rentre s'il te plaît » m’a bloquée, et Allah est témoin à quel point ma mère et moi aimions cette femme et prenions soin d’elle. Je ne trouve aucune réponse à mes questions. Comment peut-on en étant musulman, craindre Allah et se comporter ainsi ? Si je lui avais causé un tort, je comprendrais mais rien de tout cela. Je faisais en sorte d’avoir le meilleur comportement avec mon époux, je l’encourageais, l’aidais financièrement alors que j’étais moi-même étudiante. Pourriez-vous m’éclairer, s’il vous plait ? Je vous remercie.

Lalla Chams En Nour, psychanalyste

Chère Anissa,

Au risque de me tromper, l’attitude de votre mari ainsi décrite donne l’impression qu’il n’accordait pas d’importance à ce mariage. Etait-il tendu par le désir fantasmatique et sexuel, puis une fois sa conquête consommée, incapable de construire une relation d’avenir ?

Vous êtes encore jeune, sans doute naïve au moment où vous vous mariez. Vous n’êtes pas la première à nous écrire pour nous raconter une histoire semblable. Les filles, dans la culture musulmane, au Maghreb particulièrement, sont élevées dans la totale ignorance de l’homme. La pulsion sexuelle chez un homme peut lui faire dire tout ce que vous avez envie d’entendre. Certains sont très forts à ce jeu, à en croire les nombreux témoignages que nous recueillons sur Saphirnews et dans nos cabinets. C’est pour cela que je parle de naïveté. Je reconnais que c’est cher payé car il est humiliant et traumatisant de se faire traiter ainsi. Vous le dites vous-même, aucun respect.

Vous pourriez vous demander ce qui vous a séduit chez lui, pourquoi vous l’avez choisi comme mari, peut-être vous êtes-vous décidée pour de mauvaises raisons. Engager son existence avec un homme dans le cadre du mariage, cela ne se fait pas à la légère, cela demande réflexion, échanges nombreux, du temps pour éprouver la patience et la capacité d’amour de l’homme qui vous intéresse. Tant de jeunes femmes se précipitent dans le mariage avec cette naïveté, souvent même deviennent mère à plusieurs reprises avant de prendre conscience que le mauvais traitement de leur mari n’est pas acceptable !

Vous pouvez aussi vous interroger sur la personnalité de votre père et votre relation à lui. Comment vous a-t-il traitée ? Il arrive souvent que l’on choisisse des maris maltraitants quand on n’a pas connu autre chose. On recherche inconsciemment ce qui est familier dans le comportement de l’autre. C’est pour cela que cela demande du temps de construire une vraie belle relation. Vous êtes jeune, je vous souhaite de tirer la leçon de cette triste expérience, vous pourrez ainsi vous réserver la chance de connaître un homme qui vous respecte et qui ne s’intéresse pas qu’à votre corps.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com