Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Points de vue

Affaire Tariq Ramadan : en appeler à la justice en portant haut le combat contre les violences sexuelles

Réflexion autour d'une affaire qui agite la France

Rédigé par Hanan Ben Rhouma et Huê Trinh Nguyen | Mardi 31 Octobre 2017 à 21:05

           


Affaire Tariq Ramadan : en appeler à la justice en portant haut le combat contre les violences sexuelles
C’est l’affaire du moment qui agite les musulmans de France : Tariq Ramadan serait-il le Harvey Weinstein des milieux musulmans ? Deux plaintes ont été déposées contre l’intellectuel suisse pour viols. D’autres pourraient suivre, non sans conséquences sur l’image déjà controversée que génère Tariq Ramadan en France.

Les accusations portées contre l’islamologue – et que la justice devra désormais examiner – ont provoqué une pluie de réactions sur les réseaux sociaux, aussi diverses que l’est le degré d’appréciation ou de détestation porté envers l’intellectuel en France, qui a dénoncé pour sa part une campagne calomnieuse à son égard. Aussi graves que soient les accusations, tout justiciable est encore présumé innocent tant qu’il n’a pas été condamné. Pourquoi cela ne vaudrait-il pas pour Tariq Ramadan ?

Défendre cette position revient non pas à défendre dans l’absolu l’intellectuel contre les plaignantes, mais à rappeler le sens du droit et de la justice ; elle ne revient pas non plus à minorer, voire à nier le fléau du harcèlement sexuel et du viol en France comme dans les pays majoritairement musulmans. Aucune violence n’est tolérable et la parole des victimes ne doit souffrir d'aucune entrave.

Défendre l’intellectuel… à tout prix ?

Deux camps se font face, avec chacun leurs extrêmes. Parmi les plus fidèles partisans de Tariq Ramadan, certains, nombreux, n’hésitent pas à employer de viles méthodes pour, croient-ils, le défendre. Et cela a commencé par une odieuse vague d’insultes et de menaces de mort lancée contre les plaignantes, Henda Ayari la première, qui est aussi la seule plaignante dont l’identité est aujourd’hui connue et dont la trajectoire religieuse et militante fait jaser. Si tout un chacun est en droit de ne pas apprécier son livre comme ses positions, faut-il pour autant jeter l’éthique par-dessus bord ?

Pensant les accusations nécessairement fausses, les soutiens invétérés de Tariq Ramadan tiennent aussi à les démonter par n’importe quel moyen. Les théories conspirationnistes – jusqu’à verser dans l’antisémitisme – ont ainsi le vent en poupe, avec des plaignantes qui seraient de mèche avec des mouvements d’extrême droite ou encore des lobbies sionistes pour faire tomber l’intellectuel musulman de son piédestal. Que la proximité des plaignantes avec la fachosphère ou les tenants d’une ligne pro-israélienne soit réelle ou supposée, telle n’est absolument pas la question. Seul compte de savoir si les récits des plaignantes sont vrais ou faux.

Abattre Tariq Ramadan car présumé coupable ?

En face, ses détracteurs de toujours se réjouissent de l’affaire. Alors que le combat le plus noble doit se faire sur le plan des idées, l’heure est aux bas règlements de compte. Ces graves mises en accusation ne seraient après tout qu’une preuve de la « duplicité » de Tariq Ramadan, du fameux « double discours » érigé au top des critiques contre l’intellectuel depuis plus de deux décennies. Aux yeux de ses opposants les plus acharnés, Tariq Ramadan est présumé coupable, provoquant alors un déchaînement de violence dans les réseaux sociaux contre l’homme, sans égard à la présomption d’innocence que le droit lui donne.

De ce bord, l’affaire entraîne ainsi des dérives malheureuses, à coup d’amalgames contre l’islam et ses fidèles qui font le lit de la haine antimusulmane, cela en commençant par convoquer une responsabilité collective dans des actes réels ou supposés qui relèvent d’un individu.

Oui, disons-le, l’affaire sidère autant qu’elle met mal à l’aise les musulmans de France. Faut-il s’en étonner ? Non, parce que Tariq Ramadan s’avère être aujourd’hui un des penseurs musulmans parmi les plus populaires de l’espace francophone, avec une quarantaine d’ouvrages publiés et des centaines de conférences à son actif depuis un quart de siècle.

Face à l’émotion aveugle, la prudence sans complaisance

Se désoler d’un supposé « silence dans les rangs musulmans », comme s’il devait être une obligation de leur part de réagir sur l’affaire – autrement qu’en disant que c’est à la justice de trancher –, est problématique à plusieurs égards.

C’est, d’abord, oublier la diversité des opinions qui traverse les musulmans, y compris s’agissant de Tariq Ramadan, et contribuer à l’essentialisation des musulmans.

Ensuite, parce que, aussi influent que soit l’intellectuel, ce dernier n’est ni le porte-parole ni le représentant des musulmans de France. Les accusations qui sont portées à l’encontre de Tariq Ramadan n’engagent aucunement la responsabilité de l’ensemble de ses coreligionnaires.

Enfin, parce que ce postulat suppose de dire que tout silence est complice ou complaisant. Or ne dit-on pas que la prudence est mère de sûreté ? À moins d’avoir été aux premières loges de l’intimité de Tariq Ramadan ou des plaignantes, c’est un silence responsable qui doit prévaloir, comme dans n’importe quelle autre affaire judiciaire en l’absence de preuves irréfutables communiquées dans la sphère publique.

La lutte contre les violences sexuelles, un nécessaire combat

Les deux camps extrêmes masquent un troisième, celui de la sagesse et du discernement, qui doit pouvoir se dégager en dépit de la pression médiatique générée par les réseaux sociaux. La case justice est la seule par laquelle il faut désormais passer et à laquelle il faut croire pour faire éclater la vérité. Une justice qui doit s’exercer dans la sérénité et avec opiniâtreté.

Quant au combat contre les violences sexuelles, il est nécessaire qu’il se poursuive. Au travers de #BalanceTonPorc, c’est une grande lame de fond de révolte contre la culture du viol et du harcèlement qui déferle dans tous les milieux de la société. Le combat doit être pleinement soutenu et la parole des victimes doit être impérativement écoutée. En leur nom, il est nécessaire que les coupables soient sévèrement punis.

****
Hanan Ben Rhouma est rédactrice en chef de Saphirnews.com. Huê Trinh Nguyên est journaliste à Saphirnews.com et rédactrice en chef de Salamnews.




Réagissez ! A vous la parole.
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

37.Posté par Patrick le 06/02/2018 13:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’article rappelle l’ethique et la sagesse nécessaires pour appréhender cette situation. Bravo !

36.Posté par Kirat le 22/11/2017 07:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sam Saphirnews fait son travail d’information avec modération comme à son habitude. Son article est fait de mesures et de précaution sans qu’il oublie la détresse de ces femmes de plus en plus nombreuses à dénoncer l’abus de faiblesse opéré par le prédicateur médiatique qui n’est ni un religieux officiant ni un théologien juste un orateur qui a séduit bcp de gens surtout les femmes par manque de connaissance religieuse en islam. Il ne s’agit pas de donner credit aveuglément aux accusations mais on doit les écouter surtout quand elle se sont nombreuses et diverses. L’orateur suisse a préféré prendre une armée d’avocats au lieu de s’expliquer lui même et il a préféré disparaître. Disparaitre c’est peut être ce qu’il a mieux à faire ainsi que son frère dénoncé comme ayant couvert les pratiques de son aîné.
Ne soyez pas un partisan sourd et aveugle comme ces hurluberlus prétendus fans qui inondent les réseaux sociaux d’insultes de menaces et de haine et alimentent ainsi l’islamophobie.

35.Posté par Sam le 22/11/2017 01:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis vraiment navré de voir que Saphir news accuse T.R. sans preuves tangibles pourquoi une parole aurait plus de crédit qu'une autre? jusqu'à preuve du contraire il est innocent me semble-t-il ? Je suis contre tout types d'agressions faites à des êtres humains de toute âges, hommes, femmes, enfants... Je demande des preuves laissons la justice des hommes faire son travail vous n'êtes ni juges, ni avocats pour dire que une telle ou un tel est coupable déception de SaphirNews, je desinstalle l'application et j'espère juste pour cela que si T.R est innocent vous vous excuserez de l'avoir accusé d'office, comme tous les médias anti islam... (suivre comme un mouton) bravo!... SANS PREUVES n'oublier pas la justice divine D'Allah innocent ou coupable...

34.Posté par Joseph le 07/11/2017 22:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La couverture de Charlie Hebdo est vraiment excellente, puisqu'elle se moque des tartuffes religieux qui font, dans leur vie, exactement le contraire de ce qu'ils prêchent en public.

Cela ne surprendra que ceux qui n'ont pas encore compris que toutes les religions ne sont qu'un ramassis de superstitions mensongères, fanatiques, misogynes, pédophiles et égorgistes.

La modération laissera-t-elle passer cet unique message, pour répondre aux flots de haine déversés par un certain Melen ? Je dis unique, car, moi, j'ai besoin de travailler pour vivre, je ne suis pas né avec les millions de papa sous mon oreiller...

A beaucoup plus tard, donc.

33.Posté par François CARMIGNOLA le 06/11/2017 20:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Melen
Monsieur DSK est juif (socialiste), il faut donc incriminer le judaisme(socialisme).
Monsieur Baupin est écologiste, il faut donc incriminer l'écologie.
M. Ramadan est islamogiste, il faut donc incriminer l'islamologie...

Le fait est que tout thuriféraire d'une opinion moraliste qui viole cette morale pour ce qui le concerne se déconsidère, lui et ses soutiens. Ca vous révolte, mon cher Mélen, mais c'est la vie... Dommage pour l'idéologie des frères musulmans, dont la morale est d'habitude tellement exemplaire. Une bête exception, ça doit confirmer la règle, n'est ce pas ?

32.Posté par Melen le 06/11/2017 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous etes en plein dedans nina.
Je suis, il n'y a que nous meme qui pouvont le dire.
Monsieur Ramadan est un musulman parmi des milliards d'autres.
Fascisme Hebdo lui fait dire, je suis le sixième pilier de l'islam.
Avec un individu islamologue non musulman ça ne l'aurait pas fait.
Jamais il ne le ferait dire à un musulman qui aille dans un sens qui lui va, un Mohamed Sifaoui par exemple.
Chalghoumi, Lydia Guirous, Zhora Bitan, Sonia Mabrouk, bref, des individus connus qui se définissent comme étant musulman et qui évoquent l'islam.
Pour stigmatiser il faut nécessairement que l'individu choisi pour le faire soit un individu controversé. Autrement ça devient l'individu qui est visé.
C'est machiavélique mais c'est comme ça que marche la stigmatisation.
Il faut nécessairement viser un individu ayant des détracteurs qui aille dans son sens. Oui parce que un individu ayant des détracteurs ayant des idées allant dans le sens des siennes personnes ça ne le fait. Là ça s'appelle se tirer une balle dans le pied. Pour cette raison ces derniers ne seront jamais utilisés, illustrés dans ce journal.
Utiliser un individu controversé et ainsi profiter d'incriminer de façon fourbe l'islam.
C'est ça Fascisme Hebdo.
Des musulmans commettant des attentats ne sont pas des musulmans, des individus donc mais deviennent l'islam religion de paix.
Utiliser les travers d'individus, les conflits actuels du monde à des fins pécunières, politiques, racistes ça s'appelle de la propagande.
Pour moi ce j...  

31.Posté par nina le 05/11/2017 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Euh, pour ceux qui font un parallèle avec DSK, ce dernier n'est pas un rabbin juif prônant la vertu à tout bout de champs....

30.Posté par Melen le 05/11/2017 05:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personne n'ignore ce qu'est Fascisme Hebdo et il ne choque en vérité personne.
Nous sommes subversif, nous bousculons les codes, ça c'est juste un argument commercial, il faut bien qu'ils bouffent.
Ce qui pose question c'est pourquoi les contributeurs de Fascisme Hebdo prennent le masque, l'argument du satirisme, de l'anti cléricalisme tandis que personne n'ignore qu'ils sont des militants politiques racistes.
Pourquoi politiques et médias soutiennent, défendent, portent et font de militants politiques racistes une entité à défendre.
Ils ont été victime. Ca ne peut pas etre ça.
Les noirs, les arabes, les musulmans, les roms sont victimes depuis des décennies et ça n'a jamais mobilisé ou ému personne.
Ce que l'on sait tous c'est que l'Etat (médias et politiques) adhèrent à cette idéologie.
Ce qui est incompréhensible c'est pourquoi ce semblant, cette mascarade afin de tenter de le dissimuler.
En résumé, pourquoi prends t-on les français pour des cons.

29.Posté par Melen le 05/11/2017 05:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Toute les phrases, les gestes, les avis, les positions, les mœurs émanant d'un juif sont a mettre en relation avec le judaisme. Qu'il puisse etre un religieux, un politique ou qu'il puisse etre spécialiste d'une discipline quelconque. Je suis Fascisme Hebdo.

28.Posté par Melen le 05/11/2017 04:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quel est le juif qui a pu fauté. DSK me vient à l'esprit.
Judaisme religion de paix.
Polanski. Judéorama.
Netanyaou, le sixième pilier du judaisme.
Je suis Facisme Hebdo.

27.Posté par Melen le 05/11/2017 04:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi diabolise t-on des Minute ou des Riposte laique et nous intime t-on l'ordre d'etre Charlie Hebdo tandis qu'ils sont sur le meme créneau.
Fascisme Hebdo l'antisémitisme en moins est sur la meme ligne.

26.Posté par Melen le 05/11/2017 04:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pourquoi un musulman amalgament un juif déviant au judaisme est un radicalisé, un anti sémite et pourquoi un Fascisme Hebdo amalgamant un musulman déviant à l'islam ça devient une juste dénonciation. Il y a une couille quelque part.

25.Posté par Melen le 05/11/2017 03:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je cite un internaute.
Weinstein on pas mis en avant sa religion.
- Parce que ça n'a rien à voir.

24.Posté par Melen le 05/11/2017 03:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un juif escroc amalgamé à sa confession c'est anti sémite.
Un agresseur musulman amalgamé à sa confession c'est une juste dénonciation.
Les Arabes tetent le racisme avec le lait de leur mère.
Lorsqu'elles oteront leurs voiles elles deviendront des françaises.
La France et pas seulement Fascisme Hebdo sont viscéralement anti sémites.
L'islamophobie est un antisémitisme.

23.Posté par Melen le 05/11/2017 02:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment se fait-il.
En se servant du terme islam on forge des concepts qui seraient inhérents à la culture islamique.
Le terme islamologue (spécialité) est compris par les internautes comme étant synonyme de titre religieux.
Je viens de lire twitter à l'instant et tous pensent que islamologue est un titre religieux.
Des termes comme judéologue ou christianologue n'existent pas.
Comment se fait-il aussi que le terme islamiste serve à désigner un musulman faisant de la politique et qu'un terme comme christianiste n'existe pas. Son équivalent étant parti chrétien.
Comment se fait-il aussi que le terme slamiste soit utilisé pour désigner des personnes légitimement élu et des terroristes.
Les termes islamologue ou islamiste sont des termes occidentaux.
Pourquoi dès lors qu'il est question de culture musulmane les termes choisis prennent-ils comme racine le mot islam (une religion) et pourquoi dès lors qu'il est question de culture chrétienne les termes choisis se mettent-ils à ne plus impliquer que les personnes (chrétiens)
Pourquoi cette différence dans le choix des termes. Pourquoi cette utilisation de iste et de isme n'est-elle réservée qu'aux musulmans.
Pourquoi les partis politiques musulmans sont-il un islamisme et pourquoi son équivalent devient-il un parti politique chrétien.
La sémantique, la réthorique française implique pour les uns les personnes, pour les autres la religion.
Je pense que la force du racisme se trouve là, dans la confusion savamment entretenue, dans l...  

1 2 3