Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Accusé de blasphème envers l'islam, un clip de Katy Perry modifié

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 28 Février 2014



Plus de 65 000 signatures ont été recueillies, vendredi 28 février, par une pétition en ligne lancée le 25 février pour demander le retrait de YouTube du nouveau clip de Katy Perry.

Dans cette vidéo, la chanteuse américaine, qui y interprète la chanson « Dark Horse », apparaît en reine d’Egypte. Plusieurs hommes la convoitent mais elle les réduit tous en poussière. Problème : l’un de ses prétendants porte un pendentif où l’on peut lire en arabe le nom d’Allah.


Accusé de blasphème envers l'islam, un clip de Katy Perry modifié
Cette scène (à 1'15), qui ne dure qu'une fraction de secondes, aurait tout à fait pu passer inaperçu mais n’a pas échappé à l’œil de Shazad Iqbal, un musulman de Grande-Bretagne, auteur de la pétition. « Cette vidéo est extrêmement controversée pour les personnes qui la regardent, ce n'est qu'un portrait évident du blasphème », avait-il dénoncé dans le texte de sa pétition. Katy Perry « apparaît en tant qu'opposante à Dieu », déplorait le jeune homme, jugeant que « des personnes de tous horizons, de religions différentes et de pays différents » peuvent convenir que cette vidéo « encourage le blasphème ».

De nombreux internautes, outrés, ont signé sa pétition demandant le retrait du clip de YouTube. On pouvait compter déjà près de 40 000 signatures, la première journée de la mise en ligne de la pétition.

Face à cette mobilisation massive, le clip à été modifié, jeudi 27 février. A présent, il n’y a plus de trace du nom d’Allah sur le collier porté par l’un des prétendants de Katy Perry. C'est une « victoire », « nous n'aurions pas pu le faire sans le soutien de tout le monde donc je remercie chacune et chacun d'entre vous profondément, nos voix ont été entendues ! Dieu vous bénisse tous », a commenté ravi Shazad Iqbal.

Katy Perry et son équipe ont agi rapidement pour désamorcer la polémique mais la chanteuse n’a pas réagi publiquement à ce flot de critiques.