Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Accusé d'être pro-Morsi, Al-Jazeera fermé en Egypte

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 4 Septembre 2013



La justice égyptienne a ordonné, mardi 3 septembre, la fermeture définitive de la chaîne Al-Jazeera Egypte. Cette décision intervient alors que la chaîne satellitaire qatarie accusait dernièrement les nouvelles autorités égyptiennes de mener une « campagne » contre elle.

Juste après la destitution de Mohamed Morsi, le 3 juillet, ses locaux avaient ainsi été fouillés. Puis, dimanche 1er septembre, trois journalistes indépendants étrangers travaillant pour la version anglophone de la chaîne qatarie avaient été expulsés du pays. De plus, un correspondant d'Al Jazeera en langue arabe, Abdallah Al-Chami, et l’un de ses cameramans, Mohamed Badr, ont été détenus pendant plus d'un mois, a fait savoir la chaîne.

En interdisant à Al Jazeera d’émettre, le but est de faire taire une organe d’informations qui, selon les autorités et les médias locaux, apporte son soutien au camp du président Morsi. La chaîne des Frères musulmans Ahrar 25 et deux autres chaînes étiquetées « islamistes » Al-Quds et Al-Yarmouk ont également été définitivement fermées par la justice. Quelques heures après la destitution du président Mohamed Morsi, la diffusion d'Ahrar 25 et d'autres chaînes avait déjà été interrompue.

Après la chasse aux Frères musulmans qui s’est soldé par la tuerie de manifestants et l’arrestation de hauts responsables de la confrérie, dont son leader Mohamed Badie, l'armée muselle les médias pour mieux contrôler leur pouvoir.

Lire aussi :
Al-Jazeera débarque aux Etats-Unis
Al-Jazeera à la conquête du PAF et du monde francophone
Sur Al-Jazeera, un cardinal dénonce le « choc des ignorances » entre chrétiens et musulmans
Egypte : le hijab à l'antenne, vers une révolution médiatique ?
Egypte : « Mariya », une chaîne de télé 100 % niqab




Loading