Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 


Société

A la découverte du Patrimoine musulman Français

Rédigé par Charafdine Entretien avec Muslim | Lundi 29 Septembre 2003 à 00:00

           

Les français à la découverte de leur patrimoine. Comme chaque année depuis 1984, le ministère de la culture organise les journées du patrimoine qui est la possibilité donnée à tous d'explorer l'histoire de France au travers de nombreux sites ouverts pour l'occasion. Cette année, les journées ont été placées sous le signe de la spiritualité. Qui dit spiritualité dit religion. Ainsi, nous nous sommes intéressés au patrimoine musulman en France, totalement oublié par nos historiens et par ces journées du patrimoine. Muslim Charafdine, docteur en histoire spécialiste de 'la présence musulmane en France au Moyen-âge', répond à nos questions.



Les français à la découverte de leur patrimoine. Comme chaque année depuis 1984, le ministère de la culture organise les journées du patrimoine qui est la possibilité donnée à tous d'explorer l'histoire de France au travers de nombreux sites ouverts pour l'occasion. Cette année, les journées ont été placées sous le signe de la spiritualité. Qui dit spiritualité dit religion. Ainsi, nous nous sommes intéressés au patrimoine musulman en France, totalement oublié par nos historiens et par ces journées du patrimoine. Muslim Charafdine, docteur en histoire spécialiste de 'la présence musulmane en France durant le Moyen-âge', répond à nos questions.

 

SaphirNet.info : Existe-t-il un patrimoine musulman en France ? Et quels sont les principaux sites qui représentent ce patrimoine ?

Muslim Charafdine : La réponse à cette question se limitera au champs de mon intérêt c'est-à-dire le Moyen Age. Contrairement à une idée reçue qui consiste à souligner que cette époque était une période de conflits et de guerres interminables entre Sarrasins et Chrétiens, le Moyen Âge français a connu un riche échange entre musulmans et chrétiens, notamment dans le sud de la France. Cet échange a donné naissance à un patrimoine musulman non négligeable, et nous citons ici l'exemple de ce qui reste de la mosquée de Narbonne (8ème siècle), les traces du château de Fraxinet près de La Garde-Freinet dans le Massif des Maures (10ème siècle) et les stèles funéraires trouvées à Montpellier (12ème siècle).

Peut-on dire qu’il est révélateur d’un dialogue entre l’Islam et la France et plus largement l’Occident ?

Une étude approfondie de ce patrimoine nous révèle que le vivre ensemble entre musulmans et chrétiens était presque exemplaire. A Narbonne, la mosquée a été érigée dans l'atrium-même de l'église Sainte-Rustique avec l'accord de l'évêque. Les populations locales n'avaient pas hésité à prendre les armes pour seconder les musulmans contre les Francs.

D'autre part, les traces que les musulmans ont laissées en Provence au 10ème siècle, que ce soit dans le langage, dans la manière de travailler le bois ou de fabriquer des barques, soulignent aussi une véritable ouverture des musulmans et je le répète un exemple de vivre ensemble.

Comment ce patrimoine fut-il découvert ?

La découverte de ce patrimoine est en général le fruit du hasard : les stèles funéraires de Montpellier qui ont été trouvées au 19ème siècle au moment de la mise en place de conduites d'eaux.

En ce qui concerne la mosquée de Narbonne, elle fut découverte grâce à un abbé. Il trouva les traces de la niche de la mosquée (le 'mihrab' en arabe) qui l'amenèrent à faire davantage de fouilles archéologiques dans ce site.  Ces fouilles ont ensuite mises en évidence le patio de la mosquée ainsi que l'emplacement de la fontaine qui permettait aux musulmans de faire leurs ablutions.

Le Château des Maures, quant à lui, est en ruine à l'heure actuelle. Et il n'a bénéficié d'aucune campagne de fouilles archéologiques.

Pour votre thèse portait sur ' la présence musulmane en France au Moyen-Âge ', avez-vous rencontré des difficultés dans vos recherches ? Et quel est l’état des recherches dans ce domaine à l’heure actuelle ?

Le principal handicap que j'ai pu rencontrer est le manque de documentation. Quant à l'état des recherches dans ce domaine, il en est encore à ces débuts. Il reste encore beaucoup de choses à découvrir qui nourrirait le patrimoine musulman français.

Mais, je tiens à souligner le fait que le ministère de la culture n'a jamais développé le moindre centime pour extraire des informations d'un site aussi riche que celui de la Garde-Freinet dans le Massif des Maures, qui comblerait sans doute une grande page de l'histoire de la France médiévale. Et ce ne sont pas les fonds qui manquent puisque de nombreuses fouilles archéologiques sont réalisées sur des sites de l'époque Gallo-Romaine. Autant de sites peu originaux sachant d'avance ce que l'on va y trouver contrairement à celui de la Garde-Freinet qui est encore inexploré.

Cette année, les journées du patrimoine avaient pour thème ' la spiritualité ', pourtant le patrimoine musulman en France a été occulté. Que pensez-vous donc de cette absence manifeste ?  

 Concernant le patrimoine musulman à l'époque médiévale, il y a une certaine volonté d'occulter cette présence signe d'échanges entre musulmans et chrétiens.

De plus, si les musulmans n'ont pas contribué massivement à ces journées du patrimoine accès sur la spiritualité, c'est avant tout parce que nos mosquées ne sont pas dignes de la grandeur de notre religion et le visiteur ne peut que sortir choqué de celles-ci. Cette visite aurait l'effet inverse de celui escompté.

A quand des moquées accueillantes et ouvertes sur la cité ?

Propos recueillis par Jihen LAZRAK





Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Véronique Jacques le 19/03/2006 20:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai été très intéressée par cet article, consulté pour compléter une note lue dans l'Histoire universelle d'Ibn Khaldoun.
La rencontre avec la culture islamique est une découverte continuelle, et je souhaite qu'une cohabitation pacifique et un échange continu puissent s'établir et persister.
Je trouve regrettable que le texte comporte de nombreuses fautes d'orthographe. Si vos rédacteurs ne sont pas de langue maternelle française, j'accepterais volontiers de procéder à des relectures.

2.Posté par Georges A. Bertrand le 23/07/2006 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon site contient un certain nombre d'informations en relation avec les traces musulmanes en France.
Bien cordialement à vous,
gab

3.Posté par tedo, fresquiste le 17/02/2008 00:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
occupée actuellemnt à la reproduction en fresque de peintures médiévales "orientales" du XVème d'une petite église du périgord, je suis frappée par les visages de type "palestino-syrien" du Christ et des apôtres. D'autre part, je découvre des cheminées sarrasines en Périgord et dans le Lot, on me parle d'églises du XII "bâties sur une ancienne mosquée". Quel est donc l'apport musulman dans notre culture du sud-ouest ? Qu'en est - il des morisques ? Il semble qu'il y ait eu cohabitation fraternelle de nos différentes religions, comment tout cela a-t-il disparu et pourquoi est-ce à ce point occulté de nos jours ? Je cherche des pistes, bien cordialement à vous