Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 





Religions

A l’ère du Ramadan 2.0 avec « Mon Imam »

Rédigé par Samira Hamou et Houda Elmir | Lundi 11 Mai 2020 à 18:00

Greffé à la crise sanitaire liée au coronavirus, c’est un mois du Ramadan sans précédent que vivent les musulmans de France. Dans ce contexte, « Mon Imam » a vu le jour sur les réseaux sociaux, avec le concours de Abderrahim Braihim, imam de Sevran (Seine-Saint-Denis), et de Yacine Hilmi, président de l’association Hozes. L’initiative originale rythme les soirs du Ramadan de nombreux internautes grâce à des conférences abordant des sujets variés, en live.



A l’ère du Ramadan 2.0 avec « Mon Imam »
Le mois du Ramadan est, cette année 2020, exceptionnel à bien des égards. Face à la crise sanitaire sans précédent générée par la pandémie de Covid-19, les musulmans ont dû se résigner à célébrer ce mois de jeûne sans possibilité de se rendre à la mosquée, ni d’organiser des rassemblements religieux.

Le Ramadan confiné sera-t-il pour autant moins spirituel ? Non, et les nouvelles technologies peuvent être d’une grande aide. De nombreuses mosquées et associations musulmanes ont investi les réseaux sociaux afin de garder des liens avec leurs fidèles et d’en tisser de nouveaux avec un public plus large, souvent plus jeune et connecté. Parmi les initiatives originales, et même inédites ayant émergé dès le début du Ramadan, « Mon imam » en fait partie.

Dossier spécial coronavirus : retrouvez tous nos articles sur la pandémie de Covid-19

Son objectif : permettre à chacun de s’offrir un moment de réflexion empreint de spiritualité, d’être accompagné dans sa pratique religieuse, d’enrichir son savoir et d’élever son esprit grâce à des conférences en direct organisés chaque soir du Ramadan, dès 22h15, sur les plateformes Facebook et Zoom. « Mon Imam » a aussi ceci de bon qu’il entend réduire l’impact négatif du confinement à l’égard des personnes isolées et esseulées.

Un duo à la manœuvre de ces rendez-vous du Ramadan

Les directs, riches en contenu, sont assurés par un duo : Abderrahim Braihim, 57 ans, imam de Sevran, et Yacine Hilmi, 36 ans, président de l’association Hozes. Celui-ci nous indique que l’idée de « Mon Imam » a émergé après diverses discussions avec des imams qui se sentaient isolées et qui n’avaient jamais imaginé possible de communiquer autrement qu’en face à face physique.

C’est le cas de Abderrahim Braihim, spécialiste en sciences islamiques depuis plus de 25 ans. Transmettre son savoir grâce à des plateformes virtuelles, c’est un véritable exercice pour lui mais qu’il sait aujourd’hui maîtriser. Né au Maroc, il ne parlait que peu le français jusqu’à sa formation en français en 2013, pilotée par l’association Hozes. Depuis, il a obtenu un DU « Interculturalité, laïcité, religions » à l'Institut catholique de Paris (ICP). Dans le cadre de « Mon imam », il choisit de s’exprimer en arabe mais avec l’assurance d’une traduction simultanée en français pour les non arabophones par Yacine Hilmi.

Des sujets très variés au menu

Les conférences que Abderrahim Braihim coanime avec Yacine Hilmi sont structurées en quatre parties bien définies.

Indonésie, Thaïlande, Togo, Angleterre, Italie… Lors de l’instant « Ramadan du Monde », une personne originaire du pays du soir intervient pour échanger et faire part de son expérience du mois de Ramadan en pleine pandémie de Covid-19.

Puis, place au discours de celui qu’on appelle Cheikh Abderrahim dans le cadre du thème du jour. Miséricorde, générosité, jalousie, humilité… divers sujets inspirants ont déjà été abordés. Les animateurs de « Mon imam » ne manquent pas de thèmes qui sont, dans la mesure du possible, abordés par des intervenants extérieurs.

Des questions, souvent posées en direct, parfois générées par le contexte de crise sanitaire, sont également traitées. « Comment éviter les dérapages pour un couple en confinement ? », « Comment vivre sereinement durant la pandémie ? », « Comment se nourrir plus sainement ? » ont, par exemple, été abordés avec, à la clé, des conseils pratiques. Ce moment est suivi d’une séance de quiz. Le live prend fin avec une récitation du Coran.

« Nous n’avons jamais été aussi proches de notre imam »

Pour rendre le rendez-vous plus attractif encore, des intervenants extérieurs sont régulièrement invités à partager l’affiche. « Mon Imam » a ainsi reçu, entre autres, Abdessalem Souiki, imam de Marseille, Abd al-Wadoud Gouraud, spécialiste d’Al-Ghazali, Carole Latifa, directrice artistique et chercheuse, ou encore Firdaws, fondatrice de Motivactions.

Plus de 30 000 vues en une semaine et une audience qui grimpe chaque jour, l’initiative démontre son utilité. « C’est une superbe initiative qui tombe à point nommé avec le Ramadan. Alors que les mosquées sont fermées et que nous sommes tous confinés à la maison, Mon imam, c’est la mosquée qui s’invite à la maison machaAllah », témoigne Rafika Mcirdi, 35 ans, pour qui ce rendez-vous quotidien est sa « pause spirituelle de la journée » car « les rappels et la lecture du Coran sont essentiels, ils sont un pansement pour le cœur ».

« Nous n’avons jamais été aussi proches de notre imam, en direct sur nos tablettes ou nos smartphones, il répond à nos questions et nous partage des rappels », déclare cette participante.

« Nous avons la chance d’avoir un imam 2.0, j’espère que cette initiative va se poursuivre après le déconfinement et l’ouverture des mosquées. On a toujours des personnes qui sont en incapacité de se déplacer pour aller à la mosquée, je pense aux personnes malades, aux seniors fragilisés, aux personnes en situation de handicap mais également à toutes celles et ceux qui travaillent ou sont pris par l’éducation des enfants », affirme Rafika. « Cette émission en direct permettrait de garder un lien avec la communauté, les aider en répondant à leurs questions d’ordre religieux ou familial. Toute l’année, nous avons besoin d’un imam à nos côtés. »

Lire aussi :
Dossier spécial coronavirus : retrouvez tous nos articles sur la pandémie de Covid-19