Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Religions

A Lyon, la première pierre d'une nouvelle mosquée à Gerland posée en grande pompe

Rédigé par | Vendredi 11 Septembre 2020 à 12:25

           

C'est en grande pompe qu'une cérémonie de pose de la première pierre de la mosquée de Gerland s'est tenue mercredi 9 septembre. Une étape qui marque le lancement de grands travaux d'un projet que ses porteurs espèrent voir finaliser en 2022.



Aux côtés du député Thomas Rudigoz (à gauche) et de la maire du 7e arrondissement Fanny Dubot, le maire de Lyon, Grégory Doucet, pose la première pierre de la mosquée de Gerland avec le président de l'association El Feth, Farouk Korichi. © Mosquée de Gerland
Aux côtés du député Thomas Rudigoz (à gauche) et de la maire du 7e arrondissement Fanny Dubot, le maire de Lyon, Grégory Doucet, pose la première pierre de la mosquée de Gerland avec le président de l'association El Feth, Farouk Korichi. © Mosquée de Gerland
Les musulmans du quartier de Gerland, à Lyon, vont bientôt avoir une nouvelle mosquée. Pour marquer le coup, la première pierre du futur lieu de culte a été posée, mercredi 9 septembre, par Farouk Korichi, président de l’association El Feth, à l’origine du projet de construction, en présence du maire de Lyon, Grégory Doucet, de la maire du 7e arrondissement lyonnais, Fanny Dubot, et du député de la 1ère circonscription du Rhône, Thomas Rudigoz.

« La liberté de conscience ne devrait plus souffrir d’aucune attaque. L’autorité publique a le devoir de protéger les fidèles qui veulent pratiquer leur religion, comme elle doit protéger ceux qui ne veulent pas pratiquer. Ou qui ne veulent pas croire », a signifié sur Twitter Grégory Doucet après la cérémonie.

« A cette occasion nous nous sommes aussi souvenus des actes intolérables commis cet été contre deux mosquées de l'agglomération », a fait savoir Thomas Rudigoz, en référence aux deux incendies survenues en août à Bron et à Lyon. « Il n’y a pas la place à Lyon pour de tels agissements, en contradiction complète avec les valeurs humanistes et l’esprit œcuménique de notre ville. Cet esprit, nous l’avons fait vivre hier par la présence des représentants des religions juive et chrétienne, tous réunis pour la même cause : le vivre ensemble dans le respect mutuel. »

Un plus grand édifice nécessaire pour les fidèles

C’est en février dernier que les dirigeants de l’association ont obtenu le permis de construire avant de signer l’acte de vente en partenariat avec la Métropole de Lyon un mois plus tard. Un grand pas en avant pour les fidèles, qui attendaient ce jour depuis près de 10 ans après quelques obstacles surmontés en chemin. « Gerland est un quartier prisé. Y trouver un terrain est très difficile car il y beaucoup de projets en cours », explique à Saphirnews Lahcen Boukhali, le secrétaire de l’association.

Pour obtenir le terrain, les responsables d’El Feth, par ailleurs membres du Conseil des mosquées du Rhône (CMR), ont dû débourser 463 000 euros en supplément des frais engagés pour les travaux. La mosquée devrait leur coûter au total entre 2 et 3 millions d’euros. Un somme déjà acquise pour moitié grâce aux dons des fidèles, nous assure-t-on.

La mosquée actuelle, qui ne peut accueillir plus de 150 personnes, sera remplacée par un édifice de 1020 m2. Cette superficie permettra à plus de 600 personnes de jouir de l'espace de deux salles de prières en plus de six salles de classes, d'une salle de conférence et de plusieurs bureaux.

« Une bouffée d’oxygène »

C'est un soulagement pour Lahcen Boukhali, qui constatait un trop grand déficit de places au sein de l’établissement. « La population du quartier a doublé et les nouveaux habitants sont majoritairement issus de la communauté musulmane. Le local actuel n’est plus en mesure de répondre aux besoins des fidèles qui le fréquente », indique-t-il.

Un avis partagé par Oum Hani, enseignante au sein d’El Feth. « La mosquée dans laquelle nous sommes est trop petite. (…) Chaque année, on doit refouler des familles qui viennent nous demander de leur dispenser des cours de langue arabe, de religion ou du soutien scolaire, et ça nous fait beaucoup de peine de les voir repartir sans pouvoir répondre à leurs vœux », confie-elle dans une vidéo postée sur le site de l’association.

La construction d’un espace plus grand était donc indispensable. Pour Oum Hani, « cette nouvelle mosquée est une bouffée d’oxygène pour toutes les familles demandeuses de ses services. Notre souhait le plus cher est de voir cette grande mosquée s’élever au milieu de la ville et de pouvoir servir plein d’enfants et de familles ».

Son souhait est sans doute sur le point se réaliser. Les travaux devraient s’achever dans moins deux ans et les portes de la mosquée s’ouvrir en 2022. Les dirigeants doivent encore rassembler plus d’un million d’euros.

Lire aussi :
Une deuxième mosquée incendiée dans la métropole de Lyon, l'inquiétude des musulmans s'exprime
La mosquée Omar de Bron ravagée par un incendie, les musulmans dénoncent un acte criminel
La première pierre de la Grande Mosquée de Metz posée, priorité à la collecte des fonds