Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

A Belfort, un homme condamné après avoir foncé sur deux femmes près d’une mosquée

Rédigé par | Jeudi 24 Juin 2021 à 12:30

           


A Belfort, un homme condamné après avoir foncé sur deux femmes près d’une mosquée
Un Belfortain de 41 ans a été condamné, mercredi 23 juin, à sept mois de prison ferme pour des faits de violence avec usage d’arme par destination, rapporte l’Est Républicain. Le tribunal judiciaire de Belfort a condamné l'individu pour avoir foncé avec sa voiture, dimanche 13 juin, sur deux femmes de confession musulmane à proximité de la Grande Mosquée de Belfort.

Des faits que l’accusé a démenti, affirmant avoir perdu le contrôle de son véhicule après une altercation avec un homme. « Je mangeais un hamburger près de la mosquée », a-t-il expliqué. « J’ai indiqué que je n’aimais pas l’islam car cette religion me fait peur. Je ne suis pas raciste », s’est défendu l’accusé dont les déclarations ont tout de même été accompagnées de « propos offensants et à caractère raciste à l’égard des musulmans et de leur religion », a précisé la justice.

« Après mes propos (...) un homme qui passait par là en compagnie de sa femme, m’a menacé. C’est sa femme qui l’a retenue. Puis un deuxième homme est arrivé et m’a menacé de me frapper en compagnie de ses frères. Sous l’effet de la peur, je suis remonté dans ma voiture. Puis j’en ai perdu le contrôle », a-t-il raconté.

L'intention de foncer sur les deux femmes ne laissait aucune place au doute

Mais ses affirmations ont été contredites par la diffusion d’une vidéosurveillance. Aucune image de l’altercation n’y apparaît ; on voit, par ailleurs, le quadragénaire monter tranquillement dans sa voiture. « Mon client a bifurqué à dix mètres des parties civiles », a tout de même plaidé l’avocate de la défense, Madeline Legrand. « Il n’y avait aucun risque qu’il les heurte. De plus, le tribunal n’est pas saisi pour le contexte et les injures racistes. »

Des arguments qui n’ont pas suffi à la substitut du procureur, Caroline Roda. Elle a estimé que l’intention de foncer sur les deux femmes ne laissait aucune place au doute : « Ce genre de faits à proximité d’un lieu de culte peut générer un sentiment de peur. »

La procureure a donc requis 18 mois d’emprisonnement dont six mois avec un sursis probatoire durant deux ans. A l’issue du procès, le tribunal judiciaire de Belfort a l'a condamné à 12 mois d’emprisonnement dont six mois avec un sursis probatoire durant deux ans, a interdit au prévenu de paraître à proximité de la mosquée et a confisqué sa voiture. Le Belfortain fait également l’objet d’un mandat de dépôt.

Après le verdict, la mosquée Omar Ibn Al Khattab, gérée par l’Association des musulmans du Territoire de Belfort, a fait part de son soulagement. « Il y a parfois des nouvelles rassurantes (...), la justice est passée », a-t-elle écrit sur ses réseaux sociaux.

Lire aussi :
Après l’attaque de London, la solidarité affichée des Canadiens à la famille des victimes
Après Rambouillet, de nouveaux tags islamophobes sur la mosquée Avicenne de Rennes en plein Ramadan