Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

30e RAMF : « Il faut rendre leur dignité aux musulmans »

Rédigé par La Rédaction | Samedi 30 Mars 2013



Ahmed Jaballah, président de l'UOIF (au centre), entouré de ses vice-présidents Boubaker El Hadj Amor (à g.) et Amar Lasfar à la conférence de presse de la RAMF 2013, samedi 30 mars.
Ahmed Jaballah, président de l'UOIF (au centre), entouré de ses vice-présidents Boubaker El Hadj Amor (à g.) et Amar Lasfar à la conférence de presse de la RAMF 2013, samedi 30 mars.
La 30e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF) a ouvert ses portes, vendredi 29 mars, au Bourget, dans un contexte où de nouveaux débats sur la laïcité inquiètent grandement la communauté musulmane.

« Cette 30e RAMF signe le 30e anniversaire de l’Union des organisations islamiques de France, fondée en 1983 », indique son président, Ahmed Jaballah, lors de la conférence de presse samedi 30 mars. Il s’agit de « 30 ans d’existence, de travail et d’efforts », martèle-t-il aux côtés des vice-présidents de l’UOIF, Amar Lasfar et Boubaker El Hadj Amor.

Le thème « Paix, Justice et Dignité » a été choisi car « nous avons besoin de mettre l’accent sur ces valeurs. A travers la paix et la justice, on accède à la dignité », explique le président de l’UOIF. « Il s’agit de la paix sociale, de la cohésion sociale, du vivre-ensemble », ajoute Amar Lasfar, président de la Ligue Islamique du Nord.

Ce dernier, à l’origine de la création du lycée privé musulman Averroès, à Lille, n'est pas peu fier de la première place obtenue par l’établissement dans le classement des lycées de France. « Cette information tombée mardi après-midi apporte un charme particulier » à la RAMF 2013, juge-t-il. « Nous gardons les pieds sur terre et la tête sur les épaules. (...) Mais nous sommes quand même classés devant le lycée Henri-IV et Louis le Grand », veut-il souligner.

La première nounou de France est une femme musulmane, fait également remarquer M. Jaballah, qui tient à mettre en avant ces « performances de musulmans comme citoyens » en signe de leur implication au sein de la société.

Les multiples prises de position appelant à légiférer pour interdire le port du voile dans les entreprises privées témoignent d'une islamophobie politique toujours plus prégnante.

« On est en train de tailler la laïcité à la mesure de la pratique musulmane », déplore M. Jaballah. « Quand va-t-on cesser de nous (musulmans) faire un examen de loyauté ? Nous n'avons pas de problème avec la laïcité, ce sont les représentants politiques qui ont un problème avec nous en utilisant la laïcité » contre nous, abonde en son sens M. El Hadj Amor, responsable de la communauté musulmane de Poitiers.

« Sans justice, il n’y a pas de dignité. Il faut rendre aux citoyens musulmans la dignité qu’ils ont le droit d’avoir », argue pour sa part M. Lasfar, pour qui l'islam de France se fera aussi avec les femmes voilées. Un combat de tous les instants pour elles. Dans cette atmosphère, la RAMF, qui réunit dans la ferveur des dizaines de milliers de musulmans chaque année, est un espace d'expression salué par les musulmans.

Lire aussi :
30e RAMF : le programme détaillé de l’évènement phare de l'UOIF
RAMF 2013 : les 30 ans de l’UOIF arrivent sans polémique stérile
30e RAMF : la jeunesse et la famille à l’honneur de l'événement
30e RAMF, reflet du dynamisme de l'entrepreneuriat musulman
Averroès, le meilleur lycée général de France