Connectez-vous S'inscrire






Religions

RAMF 2013 : les 30 ans de l’UOIF arrivent sans polémique stérile

Rédigé par Hanan Ben Rhouma | Jeudi 28 Mars 2013

Les musulmans de France se souviennent encore des interdictions de séjour sur le sol français prononcées à l’encontre de six savants renommés par le ministère de l’Intérieur en mars 2012, quelques jours avant le début de la 29e Rencontre annuelle des musulmans de France (RAMF). Qu'en est-il pour cette 30e édition ? Les visiteurs répondront-ils présents en masse au rendez-vous ?



La 30e RAMF de l'UOIF, programmée du 29 mars au 1er avril 2013.
La 30e RAMF de l'UOIF, programmée du 29 mars au 1er avril 2013.
Les musulmans de France se souviennent encore des interdictions de séjour sur le sol français prononcées à l’encontre de six savants renommés par le ministère de l’Intérieur, conjointement avec le Quai d'Orsay, en mars 2012, quelques jours avant le début de la 29e RAMF. Raison invoquée : leurs discours ne sont « pas compatibles avec l'idéal républicain ».

A l’époque, ce fut un Claude Guéant au taquet qui décida de faire un croche-pied public à l’UOIF. Celle-ci s'était empressée alors de condamner ces décisions surprenantes prises en pleine campagne présidentielle. « L’interdiction de la venue de ces six personnalités hautement respectées par les musulmans du monde entier risque d’approfondir le sentiment des musulmans de France d’être mis à l’index et traités à travers les préjugés », avait-elle déclaré.

Depuis, le temps de l’alternance politique est venu avec le Parti socialiste au pouvoir. Mais Manuel Valls, souvent dépeint comme un homme de droite encarté à gauche, est désormais aux commandes de la place Beauvau. Celui-ci avait soutenu l’an passé les interdictions de séjour voulues par Claude Guéant. Les musulmans sont alors en droit de se poser une question : une polémique similaire pourrait-elle aussi éclater à la veille de l’évènement phare de l’UOIF ?

Aucune des six personnalités invitées

L’UOIF rassure : elle déclare n’avoir aucun problème avec le ministère de l’Intérieur. Pour éviter les ennuis qui viendraient bousculer la programmation de la RAMF, elle nous déclare ne pas avoir invité les six personnalités interdites de participation au Salon du Bourget en 2012 : les cheikhs égyptiens Yusuf Al-Qaradawi et Mahmoud Al-Masri, l'ex-grand mufti de Palestine Akrima Sabri, le théologien saoudien Ayed Bin Abdallah Al-Qarni, l'imam égyptien Safwat Al-Hijazi et le grand récitateur du Coran Abdallah Basfar.*

Pourtant, ces interdictions ne furent que des décisions ponctuelles soufflées par le Front national à des fins électoralistes. Preuve en est de la visite de Mahmoud Al-Masri lors de la 6e Rencontre annuelle des musulmans du Nord (RAMN) à Lille en 2012. Qu'importe, l'UOIF préfère ne pas tenter d'attiser une braise qui peut s'enflammer à tout instant* (voir plus bas).

Quant à Tariq Ramadan, dont la venue est régulièrement regrettée, il viendra comme à son habitude à ce rendez-vous prisé des musulmans, les autorités n'ayant aucun pouvoir d'empêcher l’intellectuel de nationalité suisse d’aller et venir en France.

Mohamed Al-Arifi pour assurer la prière du vendredi**

Rien à l'horizon ne laisse donc présager une décision politique aussi forte que l'an passé. Cette 30e édition de la RAMF verra tout de même la venue de Mohamed Al-Arifi, un des prédicateurs stars de la chaîne satellitaire Iqraa, et Abdallah Ben Biya, vice-président de l'Union internationale des savants musulmans présidée par Yusuf al-Qaradawi.

« Le Salon du Bourget n’est plus tributaire de noms de personnes connues », insiste-on dans les rangs de l’UOIF. Pourtant, elle ne peut faire sans elles afin que la programmation, qui se veut percutante pour marquer ses 30 ans d’existence, jouisse de la meilleure visibilité possible auprès du public.

Sécurité renforcée à la RAMF

Anniversaire oblige, l’UOIF table sur un nombre de visiteurs aussi important qu'en 2012 (160 000) dont elle dit vouloir « assurer leur bien-être ». A cet effet, ce ne seront plus deux mais trois sociétés de gardiennage qui seront chargées de la sécurité mais aussi d’empêcher ceux, très nombreux, qui voudront collecter de l’argent sans accréditation aux entrées et sorties du Parc des expositions du Bourget.

Côté billetterie, les organisateurs entendent lutter contre la fraude, qui se concrétise le plus souvent par des échanges de pass avec l’extérieur. A 10 € la journée et 18 € les quatre jours par personne, le manque à gagner pour l’UOIF est conséquent. Selon nos informations, ils la rendront plus difficile cette année. Les futurs visiteurs sont prévenus.


Une correction a été apportée. Le cheikh Mahmoud al-Masri était présent à la 6e RAMN de Lille en 2012 et non à la 7e édition en mars 2013.
* Mise à jour de l'article jeudi 28 mars à 17h : la présence du savant Abdallah Basfar est confirmée pour la 30e édition de la RAMF. Pour en savoir plus, cliquez ici.
[** Mohamed Al-Arifi, prévu dans le programme, n'a pas pu se rendre au Salon du Bourget 2013.]





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu