Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Zidane méprisé par le président de la FFF : des excuses publiques après le tollé général

Rédigé par Lionel Lemonier | Lundi 9 Janvier 2023 à 12:00

           


© Tasnim News Agency
© Tasnim News Agency
Le président de la Fédération française de football (FFF) fait machine arrière. Noël Le Graët a reconnu, lundi 9 janvier, des « propos maladroits » au sujet de Zinedine Zidane. « Je tiens à présenter mes excuses pour ces propos qui ne reflètent absolument pas ma pensée, ni ma considération pour le joueur qu’il était et l’entraîneur qu’il est devenu », a-t-il déclaré à l’AFP.

Mais qu’est-ce qui lui a pris ? Dimanche 8 janvier, au lendemain de l'annonce de la prolongation du contrat de Didier Deschamps en tant qu'entraîneur des Bleus, Noël Le Graët s’est lâché sur Zidane dans Bartoli Time, sur RMC Sport. « Au Brésil, s’il y va, je n’en ai rien à secouer », a lancé le président de la FFF concernant une possible arrivée de Zinedine Zidane à la Seleção. Et si l’ancien numéro 10 de l’équipe de France avait essayé de l’appeler, « je ne l’aurais même pas pris au téléphone », a-t-il renchéri. Une attitude désinvolte, méprisante et grossière vis-à-vis de la légende vivante du foot français.

Des premiers à s’exprimer sur ces déclarations polémiques, Kylian Mbappé ne s’y est pas trompé. « Zidane, c’est la France, on manque pas de respect à la légende comme ça… », a-t-il réagi sur Twitter. Plus virulent, l’ex-joueur du club de l’En Avant Guingamp, Cédric Fauré, a critiqué les méthodes du président de la FFF : « Le Graët, déjà à Guingamp, tu étais un président qui n'avait aucun respect pour les joueurs dont je faisais partie et aujourd'hui tu manques de respect à Zidane. Mais quelle honte pour le football français d'avoir un président comme toi. Juste dégage et rend les clefs. »

Des excuses exigées

Moins de 24 heures après les propos du président de la FFF, la liste des réactions indignées était déjà longue. Du Real Madrid qui « regrette les déclarations malheureuses du président de la FFF » à propos de son ancien entraîneur, à Franck Ribéry qui conseille au président de « songer à consulter rapidement », en passant par les pompiers de Paris et des personnalités comme le chanteur Matt Pokora. Sans compter la liste interminable des supporteurs français qui, tous, critiquent avec plus ou moins de virulence les propos du président Le Graët. Le basketteur Evan Fournier a fustigé son « manque de respect », ajoutant : « Il va falloir combien de dérapages de la part de ce vilain monsieur pour qu’il débarrasse le plancher ? »

De fait, la question se pose. Dans son communiqué, le Real Madrid a rappelé que Noël Le Graët est coutumier de ce genre de propos méprisants à l’égard de joueurs : « Les déclarations du président de la Fédération française de football sont indignes de la part de quelqu’un qui représente ce sport et le disqualifient par la même occasion. Comme celles qu’il avait également proférées à l’encontre de notre capitaine Karim Benzema, actuel ballon d’Or. »

Lire aussi : Ballon d’or en main, Karim Benzema brille sur le toit du monde du football

Sa place à la tête de la FFF menacée ?

Du côté de la classe politique, la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, a exigé des excuses. « Déclarations à nouveau hors sol, a-t-elle déclaré. Avec en prime cette fois un manque de respect honteux, qui nous heurte tous, à une légende du foot et du sport : un "président" de la première fédération sportive de France ne devrait pas dire ça. Des excuses pour ce mot de trop sur Z. Zidane svp. »

Aurore Bergé a également réagi. Pour la députée des Yvelines qui était invitée dans la matinale de France Inter, « Zidane est plus important pour le foot, la France et les Français que Noël Le Graët ne le sera jamais. Sa place à la présidence de la fédération est, de fait, posée ». Son mandat à la tête de la FFF court jusqu'à la fin de l'année 2024. Même son de cloche pour le président du... Rassemblement national, Jordan Bardella, qui a dénoncé des propos « particulièrement inélégants, méprisants et insultants à l'égard d'un joueur qui est une légende de l'histoire du football ». Il devrait « envisager sa succession », a-t-il déclaré. « Probablement que le Dry january (le défi du mois de janvier sans alcool, ndlr) n'est pas son truc. Ses propos sont hasardeux et j'espère qu'il aura l'occasion de s'excuser. »

Face à un tollé général à la hauteur de l'admiration des Français à l'égard de Zizou, Noël Le Graët n'a pas eu d'autres choix que de présenter des excuses publiques. « J'ai accordé un entretien à RMC que je n'aurais pas dû accorder car il cherchait la polémique en opposant Didier à Zinedine Zidane, deux monuments du football français. J'admets avoir tenu des propos maladroits qui ont créé un malentendu », a-t-il précisé. « Zinedine Zidane sait l'estime immense que je lui porte, comme tous les Français. » Des propos qui ne suffiront pas à l'homme âgé de 81 ans pour regagner l'estime de supporters qui sont désormais plus nombreux que jamais à vouloir sa démission de la FFF.

Lire aussi :
Football : la déclaration surréaliste de Noël Le Graët niant l'existence du racisme dans les stades (vidéo)