Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Economie

Zakât el-Fitr : des millions d’euros pour les pauvres

Aïd el-Fitr 2009

Rédigé par | Samedi 19 Septembre 2009 à 08:00

           

Qui dit Aïd pense zakât el-Fitr. Cette aumône légale, fixée à 5 € par personne cette année, fait partie de ces obligations qui incombent à chaque musulman pendant le mois du Ramadan afin de permettre aux plus nécessiteux de célébrer l’Aïd dans les meilleures conditions. Habituellement collectée par les mosquées, la zakât el-Fitr est de plus en plus redirigée vers les ONG humanitaires musulmanes afin qu’elle soit redistribuée à l’étranger, notamment à Gaza. Trois responsables d’ONG se sont exprimés à ce sujet pour Saphirnews.



Zakât el-Fitr : des millions d’euros pour les pauvres
La zakât, l’aumône légale, constitue le troisième pilier de l’islam. Elle constitue une obligation du riche envers le pauvre et une règle de solidarité au sein de la communauté musulmane. Avec la zakât al-maal, une aumône prélevée chaque année sur l’argent épargné − c'est pourquoi l'on nomme aussi cette zakât « impôt social purificateur » −, la zakât el-Fitr est le second impôt obligatoire, dont chaque musulman, qui en a les moyens, doit s’acquitter avant la prière de l’Aïd afin que les nécessiteux puissent célébrer ce jour dans les meilleures conditions.

Fixée à 5 € par personne, la zakât el-Fitr est une forme de purification du fidèle et de ceux dont il a la charge* pour ce qui aurait pu entacher leur jeûne tels que les paroles futiles et indécentes. Pour Youcef Benderbal, chargé de la communication du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), la zakât est un moyen de lutte contre l’exclusion. « On a beau dire que le montant en lui-même est modeste mais le don, peu importe sa somme, fait des merveilles. »

« Le Ramadan est associé aux notions de patience, du pardon et du vivre-ensemble mais aussi du partage. Un partage de compassion par l’abstention et un partage de générosité par le don. Pour valider toutes les actions du jeûneur, il y a la zakât el-Fitr. On observe ainsi une relation verticale entre le jeûneur et Dieu à travers cet acte d’adoration et une relation horizontale entre les hommes à travers cet acte solidarité », explique Ouahid Abassi, directeur de la communication et du développement du Secours islamique France (SIF).

Près de 25 millions d’euros en zâkat

Libre aux musulmans de céder cet argent directement à des nécessiteux. Pourtant, la plupart des donateurs préfèrent aujourd’hui remettre leur zakât aux mosquées et aux associations locales, du fait que les responsables jouissent d’une relation de proximité plus étendue avec les fidèles et sont à même de connaître les besoins des musulmans fréquentant ces lieux.

Si on compte 5 à 6 millions de musulmans en France, la zakât el-Fitr s’élèverait entre 20 et 30 millions d’euros. Tous ne donnent pas et tous ne sont pas forcément imposables mais le chiffre reste conséquent, surtout quand ils sont nombreux à donner plus que 5 €. Une tendance est cependant à noter. Pour des raisons de transparence ou de préférence, les ONG d’obédience musulmane sont de plus en plus chargées de redistribuer cette aumône en France et surtout à l’étranger.

Selon la FAO et le PAM, 25 000 personnes meurent de la faim chaque jour dans le monde. Plus de 1 milliard de personnes souffrent de la faim et de la malnutrition**. « C’est une source de motivation pour les humanitaires pour tenter d’éradiquer ce fléau. La zakât el-Fitr participe de manière très positive à réaliser ces objectifs de lutte contre la malnutrition et la pauvreté dans le monde », rappelle, à ce titre, M. Abassi.

Pour M. Benderbal du CBSP, qui se charge exclusivement des Palestiniens du Liban, de Cisjordanie, de Gaza et de Syrie, « le budget en lui-même est assez conséquent puisqu’on a débloqué 745 000 € uniquement pour la période du Ramadan, dont 350 000 € réservés pour la zakât el-Fitr ».

Gaza, prioritaire…

Les attaques israéliennes contre la bande de Gaza en début d’année n’a pas laissé insensibles les musulmans vivant dans d’autres contrées. « Les plaies sont encore ouvertes et nous essayons d’atténuer au mieux les souffrances de la population », déclare M. Benderbal. Comme le CBSP ou le SIF, Muslim Hands l’a aussi constaté.

« La majorité des souscripteurs aujourd’hui souhaitent donner aux Gazaouis. Pour ceux qui n’ont pas spécifié vers où devrait aller leur zakât, on la redistribue à d’autres populations de manière équitable », constate Kamel Zine, directeur de la communication de l’ONG.

L’an dernier, Muslim Hands International, alimenté par des dons qui proviennent essentiellement de la Grande-Bretagne, a distribué, pendant le Ramadan, « 350 000 repas pour un budget de 250 000 €. La zakât el-Fitr représente environ 20 % de ce montant, envoyé à nos bureaux de terrain ». Un chiffre encore bas, comparé aux deux autres ONG, mais ce chiffre est « en progression », selon M. Zine.

Du côté du SIF, près de 482 000 € ont été débloqués pour la campagne Ramadan et de l'Aïd el-Fitr. Mais plutôt que de faire des aides directes, « on traduit le plus souvent la zakât par la distribution de colis alimentaires auprès des familles nécessiteuses », fait savoir M. Abassi.

… face aux autres

« Les gens sont mobilisés pour Gaza, car c’est une région sinistrée mais le SIF souhaite aussi sensibiliser autour d’autres causes comme la lutte contre le paludisme au Sénégal ou le problème de l’eau au Tchad. Il faut aider le peuple palestinien mais aussi d’autres peuples sans distinction de races, de religion ni de culture », souligne le directeur de communication du SIF.

Comme souvent, le but des donateurs aux ONG est de faire profiter les populations autres que française. Pourtant, « la pauvreté est aussi une réalité en France », explique ce dernier, qui est le seul à avoir mis en place un programme, pendant le Ramadan, de distribution de colis alimentaires aux détenus et dans les foyers de travailleurs étrangers en partenariat avec des aumôniers ou des associations. Quant à Muslim Hands France, qui n’existe que depuis deux ans, il reste encore peu actif sur le territoire. Cependant, « on prévoit de nous en charger dans les années à venir », conclut M. Zine.

Que la zakât aille en France ou ailleurs, la récompense après de Dieu ne diffère pas pour les responsables associatifs, et le geste reste fort pour celui qui la reçoit. Aux jeûneurs qui n’ont pas encore accompli ce devoir de solidarité, il ne leur reste plus que deux jours avant la fin du Ramadan. Sollicités de toutes parts, les donateurs restent maîtres de leurs choix.


* La zakât el-Fitr est redevable de la part de chaque musulman, qu’il soit mineur ou majeur, homme ou femme. Par exemple, le chef de famille ayant deux enfants doit s'acquitter de 20 € (deux adultes et deux enfants).
** Chiffres 2009 de l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et du Programme alimentaire mondiale (PAM).



Site du Secours islamique France
Site du CBSP
Site de Muslim Hands


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par diarra issiaka le 22/09/2009 11:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

( alhamdoulilha rabil archilmadjid zil djalali wal ikram) FAMANNE YA AMAL MISKALAZARATIN KAYRA YARAHAHO WAMENNE YA AMAL GAIRI YA RAHA GAIRIHI

2.Posté par Abdelmajid le 22/09/2009 15:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salamoun Aleykum Wa Ramatoullah,

Petite précision de poids...
Zakat al maal (Zakat de l'année) peut-être donné à tout démuni dans le monde entier.
Cependant pour Zakat ul Fitr, il n'est pas possible de l'envoyer à l'étranger.
Il faut pour Zakat ul Fitr rechercher les pauvres dans son entourage, sa ville (attention, il est interdit de le donner à la famille, d'ici ou du bled, sa ne marche pas), son pays.
Seulement dans certaines conditions, des fatawas ont été émises avec l'autorisation de l'envoyer à l'étranger.
A condition que l'on ne trouve pas de pauvre dans l'endroit où l'on est.
Mais à ce que je sache, il y a des pauvres aussi ici, donc priorité à eux, même s'ils sont dans un bien moindre dénuement que beaucoup de frères et soeurs dans le monde.
Et n'oubliez pas que Zakat ul fitr, la sounna c'est de la donner en nature (3kg par tête). L'argent est un moyen qui facilite, mais la sounna c'est de donner la somme directement en nourriture à un pauvre.

Et autre petite remarque: c'est bien de donner à la Palestine et à Gaza. Mais il n'y a pas qu'eux !!!
Et Palestine reçoit de l'argent du monde entier, même de l'union Européenne et des Usa. Des Milliards...
Pensez un peu à vos frères non arabes de Tchétchénie, Bosnie, Afghanistan. Qui sont bien plus dans le besoin que les Palestiniens et Gazaoui. Vos frères et soeurs Tchétchènes à qui vous ne pouvez pas même faire de don pour un cartable de rentrée des classes... car il n'y a même pas d'école. BarakAllahou fikoum.
L'Islam est la religio...  

3.Posté par komossi cherif le 09/10/2009 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salut je ss cherif nouveau comferti je veut de l aide pour ma croisansse islamic svp

4.Posté par adam kassim le 16/10/2009 14:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salamamoun aleykoun wa ramatoullah.
Je remerci dieu de m'avoir montré ce site.Je crois qu'avec ça mon canton va soufler au non de dieu.On attend parlé des dons ofair par les riches musulman mai mon canton cent pour cent musulman agriculteur na jamais beneficier on n'a reussi à atiré quelque chretiens dans la religion mais acause de la pauvreté eccessive il ya trot de mecontentement.Je vous prie vous les responsable a nous aider pour la nouriture, l'eau de pompe, l'ecole coraniquue,les vetements de priere et une plus grande mosqueé.

bien cordialement .

5.Posté par fatima zohra le 15/02/2010 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SALAM O 3ALAIKOM
JE MERCI ALLAH DE M'avoir connaisse ce site a fin de dir que zakat el fitre et autre zakat c'est pour les pauve mais domage en vois pas souvent des musulman qui aide les pauvre qui ont besoin vraiment de l'aide; en trouve des jens malade sans travail et nuruture mais ou son les musulmant personnelment je suis une femme tres malades avec un enfant et mon marie qui n'as pas les posipilite ou l' accapacite de nos besoin j'ai cherche qu'elle qu'un pour me donnez un main d'aide ou moins de trouve un travail et j'ai meme pas trouve car je suis pauvre ; merci a vous les musulman

6.Posté par anais le 12/08/2010 21:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam aleykom voila je suis convertie depuis peu et je voulais poser une question sur la zakat el fitr et zakat el mal.
tout dabord en cette periode de ramadan ma question pour la zakat el fitr: je sais qu'il faut donner a un pauvre de son pays, musulman, dans le besoin... mais elle séléve a 5euro ? et c tout ou bien c + ? je narive pa bien a comprendre :s si kelkun pe me venir en aide svppp merci :D.
Et puis pour zakat el mal: je voulais savoir quand est ce que elle se donne ? n'importe kan ? voila je remercie d'avance toute reponses. bon courage pour ramadan et que dieu vous aide inchaallah salam

7.Posté par Abdelmajid le 13/08/2010 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Wa'alaikoum salam wa rahmatoullah,

1/Zakat ul Fitr: C'est l'aumône que l'on donne à la fin du jeûne du mois de Ramadan.
Il faut donner cette aumône avant la prière de l'Aid ul Fitr (Prière de l'Aid qui exceptionnellement est faite juste avant la Khoutba(discours de l'imam). Si l'on donne après la prière de l'aid alors ce n'est plus Zakat ul Fitr, mais une simple sadaqa (il est impératif de le donner avant).
Un montant de 5euros est fixé, mais chacun peut donner plus, s'il le souhaite. Il n'y a pas de limite dans les bonnes oeuvres.

2/Zakat al Maal: C'est la Zakat (3ème pilier de l'islam) qui est le droit du pauvre.
Il faut donner la Zakat al Maal une fois dans l'année. Chacun est libre de choisir un jour précis, où il donnera la zakat chaque année le même jour (ex: le 1er jour de la nouvelle année héjirienne ou alors durant la nuit du 26au27 ramadan...)
Zakat al Maal, c'est 2,5% de ses revenus fixes sur ses comptes pour un minimum de environ 1500EUR (le minimum qui détermine si l'on doit donner la zakat, s'appelle: le nissab)
Par exemple, la personne a 8000euros sur ses comptes en fixe à la date à laquelle il a pour habitude de donner la zakat annuelle, alors il donnera: (8000 x 2,5) / 100 = 200euros.

Les 2 zakats doivent être donnée pour les pauvres, musulmans en priorités.
On ne peut pas donner la zakat pour la construction d'une mosquée, école, ni pour la famille à l'étranger.
Mais pour les musulmans en difficultés, en priorité proche de chez soit, ou sinon à l'étranger.

8.Posté par ousmane diouf le 19/11/2012 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salamou alaykoume wa rahma toulahi
مرحبا انا صياد السنغالي الشاب المتزوجة أن 5 أطفال للأسف لا مسلم أن أنا أعمل بجد للغاية هي الشيء. أحتاج إلى مساعدة لقارب صغير للعمل من أجل حسن إدارة الأسرة