Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Une sur Tariq Ramadan : Charlie Hebdo porte plainte pour des menaces de mort

Rédigé par | Lundi 6 Novembre 2017 à 16:47

           


Menacé de mort, Charlie Hebdo a décidé de porter plainte après sa Une sur Tariq Ramadan parue mercredi 1er novembre.
Menacé de mort, Charlie Hebdo a décidé de porter plainte après sa Une sur Tariq Ramadan parue mercredi 1er novembre.
Charlie Hebdo a décidé de porter plainte pour les menaces de mort proférées à son encontre après sa Une sur Tariq Ramadan, a annoncé le dessinateur Riss, directeur de la publication, lundi 6 novembre.

L’hebdomadaire satirique, victime en 2015 d'un attentat qui a décimé la rédaction, a été assailli de menaces de mort après sa Une parue mercredi 1er novembre sur l’affaire dite Tariq Ramadan. Celle-ci met en scène l’intellectuel suisse, sourire aux lèvres, le pantalon déformé par un sexe en érection proclamant qu'il est « le 6e pilier de l’islam ». Au-dessus de la caricature signée Juin, est titré « VIOL, la défense de Tariq Ramadan ».

De lourdes accusations de harcèlements sexuels et de viols visent actuellement l’islamologue. Deux plaintes ont été déposées contre lui ces derniers jours et plusieurs témoignages sont parus dans la presse, écornant ainsi son image.

La caricature est typique des dessins phalliques que produit Charlie Hebdo mais de nombreux internautes ont très mal pris la Une, estimant qu'il alimente l'islamophobie en désignant les violences sexuelles comme un sixième pilier de l'islam. Plutôt que d'ignorer le dessin, une partie d'entre les internautes outrés ont exprimé des insultes ou, pire encore, sont allés jusqu'à proférer des menaces. Riss a répondu, pour sa part, en indiquant que son journal visait non pas l'islam mais Tariq Ramadan.

« On n’accepte pas d’être traité de cette manière-là. Il y a une ligne rouge à ne pas franchir », a-t-il fait savoir, jugeant que, « au-delà du sérieux de ces menaces de mort », il est « étonnant qu’après tout ce qui s’est passé depuis deux, trois, quatre ans, il y ait encore des réactions aussi violentes, des appels au meurtre » qui se sont banalisés, selon lui.

Tariq Ramadan, directement visé par cette Une le présumant coupable, ne s'est pas exprimé spécifiquement à ce sujet.

Lire aussi :
Affaire Tariq Ramadan : en appeler à la justice en portant haut le combat contre les violences sexuelles
Tariq Ramadan sous le coup d'une deuxième plainte pour viol
« Être ou ne pas être Charlie ? », le débat aux Assises du journalisme en vidéo


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Melen le 06/11/2017 19:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etre menacer pour ce que l'on dit c'est abominable, terrible, abject.
Vive les gens qui disent tout et n'importe quoi. Vive la liberté d'expression. Vive les opinions quelle qu'elles soient.
Je n'aimerais pas etre menacé pour ce que j'ai dis. C'est atroce. Au travers d'eux c'est un peu comme si nous tous étions menacés. Je soutiens à fond les ballons.
Ce qui ne m'empeche pas d'etre un critique virulent, d'estimer de ce journal qu'il est un torchon, une merde.
Mes opinions le sont peut etre tout autant d'ailleurs. Mais vive la liberté de dire de la merde, du beau, du sale, du n'importe quoi.

2.Posté par Melen le 07/11/2017 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La majorité d'entre nous disons de la merde. Sauf que c'est la notre. Il faut le dire.
Nous disons essentiellement du vent.
L'intelligent, l'intéressant, il ne devrait y avoir que des trucs comme ça normalement.
L'absurde, le débile, il ne devrait y avoir que des trucs comme ça normalement.
Ni l'un ni l'autre ne vont. C'est d'ailleurs une impossibilité. C'est un idéal fasciste.
La seule chose qui pourrait le faire exister c'est d'avoir le pouvoir de choisir et d'éliminer comme l'on choisit sa bibliothèque. Le problème c'est que les gens ne sont pas des idées.

3.Posté par Melen le 07/11/2017 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Etant sur un site musulman je précise. C'est un athée qui parle. Quand j'écris la majorité d'entre nous je veux dire nous tous. Tout le monde. La plupart d'entre nous disons de la merde. Du vent. Hélas.

4.Posté par Melen le 07/11/2017 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème de la France c'est qu'elle a la liberté d'expression à géométrie variable.
Qu'une meme position soit à condamner selon qu'elle vienne d'un tel ou d'un autre le démontre. De gauche elle est une liberté d'expression, issue d'extreme droite elle devient condamnable.
Bref des condamnations politiques. Et ça il faut le dire aussi.
Je ne sais pas ou elle se trouve, mais la liberté d'expression ne se trouve certainement pas chez nous.

5.Posté par NON AU TOTALISLAMISME le 23/11/2017 17:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En cette veille de vendredi
Pour France24 et Radio France info refusent de parler de Tarik Ramadan mais préfèrent nous parler de Weinstein sans arrêt et y compris dans une interview de Seal !