Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Une « police de la charia » sévit en Allemagne

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Septembre 2014



Une « police de la charia » a déambulé à plusieurs reprises dans la petite ville de Wuppertal, dans la Ruhr, tentant d’empêcher les musulmans de pratiquer des activités qu’elle juge contraires à la charia.

Des hommes vêtus d’un gilet orange portant la mention « shariah police » ont notamment distribué des tracts incitant les gens à l’abstinence en matière d’alcool, de drogue, de concerts, de jeux d’argent, de pornographie et de prostitution. Les femmes non voilées ont, quant à elles, été rappelées à l’ordre. Sven Lau, un musulman converti de 33 ans, a affirmé être à l’origine de l’opération dans une vidéo postée sur YouTube. Ce dernier est par ailleurs soupçonné d’avoir incité des jeunes à partir faire le « jihad » en Syrie.

Onze membres de la « police de la charia », âgés de 19 à 33 ans, ont été interpellés par la police de Wuppertal mercredi 3 septembre. Une enquête a été ouverte pour déterminer s’ils pourraient être poursuivis pour rassemblement illégal, mais il semble qu’ils risqueraient au plus d’être poursuivis pour perturbation de l’ordre public.

Ils ont beau se substituer aux forces de l’ordre, la loi allemande ne prévoit pas de peine pour de tels agissements. Du moins pas encore, la chancelière allemande ayant promis que la CDU, son parti, discuterait. « L'État dispose du monopole de la violence légitime. Personne d'autre n'est autorisé à se substituer à la police », a par ailleurs rappelé Angela Merkel sur la chaîne Sat1, alors que l’affaire a déclenché la polémique outre-Rhin.

La chef de la (vraie) police, Birgitta Rademacher a annoncé l’ouverture d’une ligne d’assistance téléphonique pour répondre aux inquiétudes des habitants. Le groupe à l’origine de la « police de la charia » a, de son côté, affirmé que la patrouille ne sévirait plus dans les rues de Wuppertal...

Lire aussi :
L’Allemagne inquiète de l’immigration illégale provenant de France
Allemagne : la colère des musulmans espionnés dans les mosquées
Allemagne : une plainte contre l’interdiction du burkini