Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Une pilule pour soigner le racisme ?

Rédigé par La Rédaction | Dimanche 11 Mars 2012



Peut-on éliminer le racisme de la planète par une simple pilule ? Les scientifiques de l’Université d’Oxford en Grande-Bretagne ont découvert, qu’un médicament, soignant à la base l’hypertension et permettant de réduire le rythme cardiaque, pouvait aussi réduire les préjugés racistes inconscients. Ce médicament, répondant du nom de Propranolol et connu en France sous le nom Avlocardyl, a été utilisé lors d’une étude qui consistait à mesurer les préjugés.

Ainsi, sur 36 hommes d’origine ethnique blanche, les chercheurs ont remarqué que les personnes sous Propranolol avaient un score « significativement moins élevé » à un test sur les préjugés racistes inconscients, par rapport au groupe témoin qui avait pris un placebo. Le panel devait associer des valeurs positives et négatives à des visages de couleur de peaux différentes.

« Nous n'avons d'ailleurs pas voulu chercher à guérir le racisme. Nous nous sommes seulement servis de ce médicament pour vérifier l'importance des processus émotionnels sur les attitudes racistes inconscientes », précise au Figaro Sylvia Terbeck, la chercheuse du département de psychologie expérimentale de l'université d'Oxford qui a réalisé les recherches.

Les experts ont conclu que « seulement un tiers des personnes testées avec le Propranolol ont eu un score montrant un préjugé raciste, alors qu'en général c'est quelque chose qu'on observe sur une grande majorité des gens. » Les scientifiques expliquent cela par les effets du Popranolol, qui agit sur une partie du cerveau liée aux émotions, dont celle de la peur.

Le médicament agit sur l’inconscient du patient mais ne peut en aucun cas réduire les pensées conscientes de celui-ci. « Après ces premiers résultats sur le racisme, nous allons maintenant étudier les effets des émotions sur d'autres préjugés, sur l'appartenance religieuse ou sur l'homosexualité par exemple », conclut la scientifique.

L'information est à prendre avec bien des précautions. Si une pilule pouvait vraiment soigner le racisme, ce serait bien trop facile. Et si on commençait déjà par investir dans l'éducation avant tout?

Lire aussi :
Les bienfaits du jeûne contre le cancer font le buzz
Un délégué interministériel contre le racisme et l'antisémitisme... l'islamophobie alors ?




Loading