Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un ministre palestinien tué lors d’une manifestation réprimée par Israël (vidéo)

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 10 Décembre 2014



Le ministre palestinien Ziad Abou Ein est mort après avoir été violemment repoussé par des soldats israéliens lors d'une manifestation pacifique le 10 décembre près de Ramallah.
Le ministre palestinien Ziad Abou Ein est mort après avoir été violemment repoussé par des soldats israéliens lors d'une manifestation pacifique le 10 décembre près de Ramallah.
Ziad Abou Ein, ministre de l'Autorité palestinienne en charge du dossier de la colonisation, est mort, mercredi 10 décembre, lors d'une marche pacifique en Cisjordanie réprimée par l’armée israélienne.

Le ministre, âgé de 55 ans, défilait avec 300 autres personnes dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, pour protester contre la confiscation des terres palestiniennes et ce, avec l'intention de participer à une plantation d'oliviers.

Malgré le gaz lacrymogène lancé contre les manifestants, certains dont Ziad Abou Ein ont continué d'avancer jusqu'au cordon de soldats. Trois d'entre eux ont alors brutalement repoussé le ministre à hauteur de la poitrine et l'ont empoigné au col et à la gorge, rapporte Le Monde qui a fait paraître des images de la manifestation (plus bas). Cinq minutes après, Ziad Abou Ein s'est affaissé dans l'herbe en se tenant la poitrine.

La cause de sa mort, survenue lors de son transport vers Ramallah, est encore inconnue mais le directeur de l'hôpital de Ramallah, Ahmed Bitawi, a fait état de coups portés au torse.

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, a condamné un « acte barbare » qui « ne peut être ni accepté ni toléré ». Le Hamas a appelé l'Autorité palestinienne à stopper toute coopération sécuritaire avec Israël. « Le moment est venu de rassembler nos forces face à l'occupation criminelle sioniste », a déclaré de mouvement dans un communiqué. L'Union européenne a réclamé pour sa part une enquête « immédiate » et « indépendante » sur la mort du ministre.