Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un mariage homosexuel entre musulmans célébré à Sevran

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 1 Mars 2012



Ludovic Mohamed Zahed, président de l’association Homosexuels musulmans de France (HM2F), et son compagnon, se sont unis en présence d'un imam, le week-end du 18 février, dans un appartement de Sevran, en Seine-Saint-Denis (93).

Une cérémonie œcuménique s'y est tenue : entouré des sympathisants et membres du collectif HM2F, l’imam Jamal, chargé du groupe Prière et Médiation au sein de l’association, a récité les prières traditionnelles avant de laisser sa place à un homme d’Eglise pour un Notre Père et un autre homme de foi de confession juive pour des prières hébraïques.

Son compagnon, Qiyaam, est un musulman sud-africain de 29 ans, rencontré en 2010 lors d'une conférence internationale concernant l’homophobie envers les homosexuels de confession musulmane. Il est marié légalement à Ludovic en Afrique du Sud, pays où l’union de deux personnes du même sexe est reconnue par la loi.

En revanche, la France interdit encore le mariage homosexuel mais il se peut bien que la donne change lors du prochain quinquennat, le candidat PS François Hollande ayant répondu favorablement à sa légalisation.

Du côté des musulmans, les savants sont unanimes pour condamner les unions des deux personnes du même sexe, même si certains condamnent l'homophobie. Mais Ludovic a une autre approche sur la question. « Il faut briser le tabou. Tout est compatible, à condition d’être fidèle à ses valeurs. Tous les savants s’accordent à dire que l’islam n’agit pas sur les relations interpersonnelles. C’est une voie, pas un dogme », estime-t-il. Avec le mariage de Ludovic et de Qiyyam, la controverse est bel et bien lancée au sein de la communauté musulmane.


Lire aussi :
Benoit XVI : le mariage homo, une menace pour l'humanité
Homosexuels et croyants des trois religions en voyage en Israël et en Palestine
Islam, homosexualité et homophobie, vus par Tareq Oubrou
L'homophobie dénoncée par quatre hommes de religion
Tariq Ramadan et les homosexuels musulmans de France