Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un « califat islamique » proclamé par Boko Haram au Nigeria

Rédigé par La Rédaction | Lundi 25 Août 2014



Après l’Etat islamique (EI), c’est au tour de Boko Haram de proclamer un [« califat ». Dans une vidéo diffusée dimanche 24 août, Abubakar Shekau, le chef du groupe armé, a déclaré avoir placé la ville de Gwoza, au nord-est du Nigeria, sous ce régime.

Une proclamation aussitôt rejetée par l’armée nigériane, qu’elle qualifie de « vide de sens ». Le porte-parole des armées a affirmé dans un communiqué que « la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Etat nigérian sont intactes ». Il a ajouté que des opérations de sécurisation étaient en cours.

Mais selon les témoignages des populations locales, le groupe s'est emparé de nombreuses localités et contrôle des zones entières du nord-est du pays d'où l'armée a disparu depuis le mois d’avril. D’après l'Agence humanitaire des Nations unies (Ocha), Boko Haram s'est emparé en août de Gwoza, une ville située dans l'Etat de Borno, la région où les 200 lycéennes ont été enlevées.

« Nous n'allons pas quitter la ville. Nous sommes venus pour rester », affirme Abubakar Shekau dans la vidéo de 52 minutes, après avoir remercié « Allah qui a donné à nos frères la victoire à Gwoza », et souligné que la ville fait désormais « partie du califat islamique ». « Allah nous a utilisé pour capturer Gwoza, Allah va utiliser l’islam pour diriger Gwoza, le Nigeria, et le monde tout entier », clame encore le chef de Boko Haram.

Dans une vidéo diffusée le 13 juillet, il avait apporté son soutien au califat instauré par Abou Bakr Al-Baghdadi en Irak et en Syrie. Il n’a toutefois pas précisé si le califat proclamé à Gwoza était une entité à part entière, où s’il se plaçait sous l’autorité d’Al-Baghdadi, qui s’était proclamé « chef des musulmans partout dans le monde ». Ce dernier n’est d’ailleurs pas cité dans la vidéo diffusée dimanche dernier.

Qualifié de « terroriste à l’échelle mondiale » par les Etats-Unis, la tête d’Abubakar Shekau a été mise à prix 7 millions de dollars par Washington.

Lire aussi :
Califat islamique : du bon usage des mots
Boko Haram n’a rien de halal... et d’islamiste !
Nigéria : Boko Haram veut échanger les lycéennes non musulmanes
Nigéria : mobilisation pour les lycéennes kidnappées
Nigéria : Boko Haram accusé du kidnapping de 100 lycéennes




Loading