Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Un bataillon de soldats musulmans à la solde de l’Ukraine

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 5 Août 2015



Les Tatars de Crimée, hostile à la Russie, sont alliés au régime de Kiev. Ici, un de leurs leaders, Mustafa Abdülcemil Kırımoglu.
Les Tatars de Crimée, hostile à la Russie, sont alliés au régime de Kiev. Ici, un de leurs leaders, Mustafa Abdülcemil Kırımoglu.
L’Ukraine veut se protéger des Russes grâce aux musulmans. Le pays s’apprête en effet à créer un bataillon de soldats musulmans pour protéger la frontière de Crimée, a révélé Mustafa Abdülcemil Kırımoglu lundi 3 août. Ce leader des Tatars de Crimée, fidèles à l’Ukraine par hostilité envers Moscou, est en exil à Kiev depuis que les autorités russes lui ont interdit l’accès à l’ancien territoire ukrainien devenu russe en mars 2014.

Ce bataillon sera composé de soldats issus des minorités musulmanes de la région : Tatars de Crimée mais aussi Tatars de Kazan, Ouzbeks, Tchétchènes, Azéris ou encore Turcs meskhètes, a signifié Mustafa Abdülcemil Kırımoglu.

Les soldats de cette unité spéciale, qui seront déployés dans la province de Kherson, dans le sud de l’Ukraine, seront chargés de surveiller le transport des marchandises et des personnes entre l’Ukraine et la péninsule criméenne, souligne le quotidien turc Hurriyet.

Cette annonce intervient après le deuxième congrès mondial des Tatars de Crimée qui se déroulait du 31 juillet au 2 août à Ankara avec la participation de 180 organisations de la société civile venues de 12 pays. Le président Recep Tayyip Erdogan, soutien de la cause tatare, est intervenu lors ce forum pendant laquelle il a réitéré son refus de reconnaître l’annexion de la Crimée par la Russie.

Lire aussi :
Les Tatars de Crimée réclament l'autonomie 70 ans après l'horreur
L’avenir incertain des musulmans de Crimée face à la Russie
Khanat de Crimée : un puissant vassal des Ottomans aux portes de la Russie