Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

USA : Miss Michigan déchu de son titre après des tweets sur les Noirs et les musulmans

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 23 Juillet 2019 à 11:09



USA : Miss Michigan déchu de son titre après des tweets sur les Noirs et les musulmans
L’organisation Miss World America (MWA) a décidé de retirer, jeudi 18 juillet, le titre de Miss Michigan à Kathy Zhu, une étudiante à l’Université du Michigan qui est aussi une membre active du groupe Chinese Americans for Trump.

Dans une série de tweets qui ont été supprimés depuis, Kathy Zhu a décrit les femmes musulmanes voilées comme des « opprimées de l’islam » et a accusé les Noirs de « blâmer les autres » pour leurs crimes car, selon elle, « la majorité des décès des Noirs sont causés par d’autres Noirs ».

Les organisateurs de MWA ont qualifié ces tweets d’« offensants, insensibles et inappropriés ». Après avoir été déchue de sa couronne, la désormais ex-Miss Michigan a publié une lettre dans laquelle elle a dénoncé une décision discriminatoire et a défendu ses propos publiés dans les tweets controversés. A propos des Noirs, la jeune femme âgée de 20 ans a indiqué sur CNN que ses propos ne font que refléter des « faits et des statistiques ».

Pour Laurie DeJack, directrice du concours MWA, Kathy Zhu ne répond plus à l’exigence de « bonne moralité » requise pour participer au concours.

Lire aussi :
La première Miss USA musulmane se convertit au christianisme




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par MythopasMytho le 28/07/2019 20:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On peut dire n'importe quoi sur n'importe quoi. D'où le n'importe quoi.
Le n'importe quoi ne pouvant susciter que le n'importe quoi, ça donne dire n'importe quoi.
Le n'importe quoi de chacun d'entre nous ne peut pas etre imposé à d'autres. Il est à nous et rien qu'à nous. A moins qu'un autre fasse de ce n'importe quoi le sien.
Ici l'organisation dit à la personne, ton n'importe quoi n'est pas le notre, nous ne le partageons pas. A chacun son n'importe quoi.
Nous validons le notre bien entendu, mais celui-là nous ne le validons pas. Merci mademoiselle, au revoir. Et la demoiselle en question de faire de son n'importe quoi ce qu'elle veut.
Par exemple, avoir le désir de venir partager avec moi MythopasMytho son n'importe quoi.
Je partage son n'importe quoi, je le valide ou bien je lui dis, non merci ce n'importe quoi me parait etre un vrai n'importe quoi, je préfère que l'on partage mes n'importe quoi, je ne sais pas trop quoi en faire moi non plus.
Et là elle s'intéresse à mes n'importe quoi ou pas.
Généralement dès lors que l'autre ne s'intéresse pas à nos n'importe quoi on se sent le besoin de chercher ailleurs la personne avec qui les partager.
Ne pas savoir quoi faire de ses n'importe quoi est malaisant.
On a l'impression qu'il nous manque quelque chose tandis qu'on le tien.
Dès lors que l'on sait d'un autre qu'il pense lui aussi ce meme n'importe quoi ça fait un bien fou.
Ca ne sert à rien mais ça fait du bien. On a l'impression d'etre utile.
La difficulté dans le n'im...