Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Archives

Tchétchénie : mort de Bassaïev

| Mercredi 12 Juillet 2006 à 09:04

           

Chamil Bassaïev, le chef d’une faction indépendantiste tchétchène radicale, est mort dans la nuit du 9 au 10 juillet. Ennemi public numéro un de la Russie, il avait notamment revendiqué la prise d’otage de l’école de Beslan, faisant 350 morts en septembre 2004. A la veille de la réunion du G8 à Moscou, le gouvernement russe se félicite de cette nouvelle. Les indépendantistes réfutent l'implication quelconque des forces russes dans cette évènnement : Chamil Bassaïev serait mort accidentellement.



Explosion qui aurait tué Chamil Bassaïev, Ingouchie
Explosion qui aurait tué Chamil Bassaïev, Ingouchie

Deux versions

« Il s'agit d'un châtiment mérité infligé aux bandits pour les enfants de Beslan, pour Boudennovsk , pour les attentats commis à Moscou et dans les autres régions du pays, dont l'Ingouchie et la Tchétchénie. » se réjouit le président russe, Vladimir Poutine.

Le vice-premier ministre et ministre de la Défense, Sergueï Ivanov, a confirmé ce mardi la mort de Chamil Bassaïev, ennemi public numéro un de la Russie : « La mort de Bassaïev est un événement significatif, c'était notre Ben Laden ». Ajoutant « C'est une grande victoire des services secrets qui ont mené cette opération. Les détails seront tenus secrets. De toute façon, seuls le FSB et le Comité antiterroriste national ont le droit d'en parler », Sergeï Ivanov va en contradiction avec les déclarations des indépendantistes. Selon ces derniers, c’est en Ingouchie, république voisine de la Tchétchénie, dans le village d'Ekazhevo que le chef de guerre radical aurait trouvé la mort accidentellement en maniant des explosifs, dans la nuit du 9 au 10 juillet. Trois autres combattants radicaux seraient morts avec lui. Les forces russes n’auraient donc aucune implication dans cette disparition. C’est peut être l’une des raisons pour lesquelles son cadavre n’a pas été montré à la télévision russe, comme cela se fait d’habitude. Notons que de 2000 à 2005, la mort de Bassaïev a été annoncée à six reprises et qu’il avait dut lui-même démentir ces affirmations en accordant diverses interviews aux médias occidentaux.

« Je ne regrette qu'une chose, c'est de ne pas avoir pris part à son élimination. » Déclare Ramzan Kadyrov, premier ministre pro russe de la Tchétchénie et chef d’une milice tchétchène ultra violente, appelée "les kadyrovtsis". « Bassaiev était non seulement un ennemi de la Russie, il était aussi mon ennemi personnel ». Akhmad Kadyrov, le père de Ramzan, a été tué en mai 2004 dans un attentat revendiqué par Chamil Bassaïev.

Chamil Bassaïev
Chamil Bassaïev

L’homme de l’ombre

Chamil Salmanovitch Bassaïev est né le 14 janvier 1965 à Tsa-Vedeno, en Tchétchénie. Il poursuit ses études d’agronomie à Moscou jusqu’en 1988 puis, au début des années 1990, il participe à la lutte séparatiste Abkhaze pro-russe en Géorgie. Avant de devenir le mercenaire mondialement connu, Chamil Bassaïev était un « porte kalachnikov » du KGB-GRU. Le Gru Spetsnaz étant la faction militaire russe la plus éllitiste. Peu après, il entre dans la lutte indépendantiste tchétchène.

En 1995, en pleine "première" guerre de Tchétchénie, la prise d’otage de l’hôpital de Boudennovsk, faisant environ 150 morts et plus de 400 blessées, lui est attribué. De nombreux spécialistes de la question russo-tchétchène, soupçonnent une instrumentalisation de la part de Moscou de ce pion autrefois sous ses ordres.

En janvier 1997, peu après la prise d’indépendance de la république d’Itchkérie (communément appelée Tchétchénie), des élections présidentielles sont organisées. chapotées par l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et de la Coopération en Europe). Chamil Bassaïev se présente face à Aslan Maskhadov, résistant réputé modéré. Ce dernier obtient la place de président avec 59% des voix. Bassaïev se retire avec seulement 23%. Les tchétchènes ont préféré Aslan Maskhadov, idéologiquement plus proche de la tradition soufi du pays, face à Bassaïev qui tend à se rapprocher de Khattab, un pourvoyeur de fonds saoudien, prônant un islam radical. Malgré son engagement indépendantiste, Chamil Bassaïev a reconnu avoir reçu de l’argent d’un proche de Boris Eltsine pour envahir le Daghestan, république voisine de la Tchétchénie, en août 1999. Boris Bérézowski aurait donc payé plusieurs millions de dollars au chef rebelle afin de légitimer une nouvelle attaque militaire russe sur la Tchétchénie.

Malgré les tensions qui subsistaient entre Maskhadov et Bassaïev, ils tentèrent de réconcilier la résistance, sans grands succès : Maskhadov continuera jusqu’à sa mort, en mars 2005, de dénoncer les attentats commis par le radical. En effet, Chamil Bassaïev a maintes fois revendiqué diverses prises d’otages, notamment celle de l’école de Beslan, en septembre 2004, faisant plus de 350 morts, majoritairement des enfants. L’indépendantiste radical déclarera en août 2005, sur kavkazcenter.com (site de la lutte indépendantiste tchétchène) : « Cette attaque nous a été inspirée par des responsables des services spéciaux d’Ossétie du nord qui ont introduit dans nos rangs leur agent Abdullah Khodov, connu sous le nom de code de « Putnik ». (…)Nous sommes prêts pour une enquête internationale transparente sur Beslan, nous avons un participant vivant qui peut témoigner. Nous devons arrêter les discussions vides et déterminer nos véritables ennemis comme Michka Goutseriev qui a pillé le pays pendant la première guerre et qui continue actuellement. C’est lui qui dans l’espoir de s’accaparer le pétrole tchétchène, a armé Kadyrov (ndlr : premier ministre pro russe de Tchétchénie), c’est lui qui a versé 5 millions de dollars à Alkhanov (ndlr : président pro russe de Tchétchénie), c’est lui qui a payé les forces de police à Beslan, qui nous avait garanti qu’il n’y aurait pas d’assaut. Grâce à tout cela, il a pu acheter deux gisements de pétrole en Sibérie. Aujourd’hui, nous ne combattons pas le peuple russe, nous combattons le « russisme », cette idéologie schizophrénique, impériale, mêlant le fascisme, le racisme, le chauvinisme et d’autres. »

Très controversé en occident mais aussi au sein même de la résistance Tchétchène, Chamil Bassaïev disparaît donc dans des circonstances floues. A l’image de sa vie et de ses nombreux engagements radicaux mais parfois contradictoires, la situation et les prises de positions paradoxales en Tchétchénie restent très difficiles à comprendre tant les enjeux sont complexes et l’information manipulée.




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Mustapha le 12/07/2006 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam, bonjour,

saphirnews couvre désormais l'essentiel de l'information mondiale et se fait le relais utile d'évènements à venir. Il en demeure néanmoins qu'au terme de la lecture de cet article, l'on ne saisisse pas bien pour quelles raisons VOUS qualifiez les "séparatistes tchétchènes" de radicaux, usant par là même des qualificatifs équivoques ne tranchant pas sur la lecture que vous avez des évènements, ni sur la position des différents protagonistes en question. cette remarque pourrait d'ailleurs s'appliquer à bon nombre de vos petits articles de l'info en continu dans lesquels les termes terroriste, radicaux,... sont utiliés sans mesure des conséquences. Ce n'est là qu'une remarque générale dans le sens de votre amélioration.

Tous mes respects.
Salam

2.Posté par melissa le 12/07/2006 10:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
assalam, c'est vrai que se sont des mots auxquels il faut faire attention. maisla pour le coup, l'article de saphir est plutôt bien car neutre pour une fois dans les médias ça fait pas de mal. Chamil Bassaiev est sans aucun doute un séparatiste tchétchène, dans le sens ou il cherche à rendre la tchétchénie indépendante et séparée de la russie. mais il reste aussi un radical. c'est à dire qu'il prends des gens en otage sans aucuns scrupules. il est connu pour même être un "terroriste". cependant, l'article ne traite pas tous les séparatiste de radicaux. juste cette branche... bref en tous cas c'est toujours la merde la bas malgré ce que les russes veulent nous faire croire.

3.Posté par ismaël khan le 12/07/2006 11:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam alékum,
Je trouve scandaleux que Saphirnews.com qualifie la résistance tchétchène, par celui qui la longtemps symboliser, de "radicale". Poutine peut dormir tranquille, tant que des sites musulmans, à l'instar des tchétchènes-pro-russe collaborateurs, soutiendront directement ou indirectement sa politique de torture et d'extermination du peuple tchétchène, en se joignant à la diabolisation rampante des combattants musulmans. Terroristes, islamistes, radicaux et extrémistes, voilà le language et les mots de cette imposture. C'est triste pour les tchétchènes que des musulmans se fasse complice de ce massacre. Je suis très déçu par Saphirnews, qui tombe bien bas !

4.Posté par marcel le 12/07/2006 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Terroristes, islamistes, extrémistes" alors la j'aimerais bien que tu me dises ou dans l'article il y a ces mots ?! Je ne veux pas etre méchant mais ce n'est pas parce qu'il est musulman qu'il a le droit de tuer des enfants dans une école. il ne faut pas déraper quand même. moi perso je préfèrais Maskhadov, resistant tchétchène modéré qui a toujours proné une solution pacifique, qui avoulu négocier sans être entendu. rien dans cet article ne dit que les russes ont raison. vous vous laisser trop emporter par vos émotions. et ça ne sert en rien au peuple tchétchène. Chamil Bassiev est la honte de son peuple, il l'a trahi en se laissant acheter par les russes. il l'a reconnu lui même. je ne comprends pas ce qu'il vous faut de plus ! bref quoi qu'il en soit, le peuple tchétchène est toujour en proie aux délires de tous ces fous, autant russes que tchétchènes qui tue le peuple tchétchènes. Mes prières vont à ce peuple qui se meurt en silence. Allah les protège.
assalam

5.Posté par Mamadou Koné le 12/07/2006 11:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous,
Chamil Bassaïev est mort ! Paix à son âme ! Quelque soit les rumeurs qui circulent sur lui, Dieu Seul sait ce qu'il a fait et on ne devrait pas se permettre de juger un homme qui a risqué sa vie pour combattre des assassins soutenus par la communauté internationale.
Concernant les insinuations de traîtrise sur la personne de Bassaïev contenues dans l'article, du fait qu'il aurait servi dans un groupe armée russe avant de rentrer en dissidence, cela est un peu léger, un raccourci dangereux. Rappelons que beaucoup des militaires du FLN algérien avait servi et été formé par l'armée française avant de la combattre farouchement. Rappelons, concernant les allusions de financement, que le Hamas est accusé d'avoir été financé par Israël, du temps ou cet Etat criminel voulait les favoriser contre les nationalistes du Fatah. Ces allusions, qu'elles soient vraies ou fausses, changent-elles quoi que ce soit à la légitimité et à la valeur de ces conflits ? Bien sûr que non ! Bassaïev n'a pas tué les enfants à Beslan. C'est l'assaut russe qui s'en est chargé. Il y a eu plusieurs prises d'otages, elle ne se sont pas toutes finies dans un bain de sang. Les mouvements de résistance ont-ils d'autres moyens de se libérer et de libérer leurs peuples des oppresseurs ? La réponse est encore non. Que ceux qui se permettent d'émettre des jugements de valeurs depuis le luxe et le confort de leurs démocraties occidentales, sans avoir mis les pieds en Tchétchénie, propose une solution...  

6.Posté par Alioun le 12/07/2006 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Assalam à toutes et à tous
Bassaïev est mort et paix à son âme. Dieu seul sait ce qui se cache dans le coeur de Ses créatures.
Mais si on doit juger ses actes, je dois reconnaître que SaphirNews a une position très très courageuse en tant que média musulman. On ne peut pas accepter certaines choses au motif que nous avons la même foi. Bassaïev a souvent fait de choix inacceptable pour moi. Il faut dire que face à lui il y a l'armée russe qui est une armée sans scrupule. Cela peut expliquer les choix de Bassaïev. Mais est-ce pour autant qu'on doit fermer les yeux ? Je ne crois pas. De toute façon je pense que nous n'avons pas les moyens de juger l'individu. Mais on peut et on doit dénoncer les actes avec toute la subjectivité que cela comporte. Moi je trouve la position de saphir très honnête et courageuse. Vous êtes sur la bonne voie. Nous avons besoin de ça. Le tout concensuel est un venin qui tue la réflexion et le progrès. Allah Hafiz.

7.Posté par elham le 12/07/2006 14:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les articles de saphirnews commencent depuis quelques temps à dériver dangereusent, comme en témoignent les termes utilisés pour qualifier cerains musulmans (terroristes, radicaux,...), et des publications mi érotique, mi sensationnelle, sans doute pour se mettre dans l'ambiance malfaisante du moment, je m'intérroge sérieusement sur la crédibilté éthique rédactionnelle du site.

8.Posté par Farid le 12/07/2006 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Salam

Je ne reprendrai pas les critiques émises ici et là sur la terminologie employée par Saphirnews pour définir les combattants tchétchenes. Le fait de taxé un resistant de radical est pour ma part dangereux car il est pris dans son acception la plus répandue dans les médias occidentaux à savoir fondamentaliste, intégriste et par extension terroriste.
Ce qui me choque dans cet article est de réduire le jordanien Khattab à un simple pourvoyeur de fonds, alors qu'en fait il s'agit d'un martyr qui n'a pas hésité à donner sa vie pour défendre le peuple tchétchene.

9.Posté par Adeline le 12/07/2006 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Eh bien je crois que vous musulmans êtes confrontés aussi à la question de l'objectivité. Nul n'est tout blanc tout noir. C'est toute la complexité de la situation. cet l'article est riche et résume très bien la situation. C'est mon avis. Je voudrais quand même dire que le passage au KGB est un cheminement recurrent dans la région et on ne peut pas en tirer des conclusions exactes. A par ça, je suis tout à fait ok avec l'analyse du site.

10.Posté par Assalam le 12/07/2006 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Moi je dis qu'il faut élever le niveau du débat.
Saphir a raison ou saphir a tort. Là n'est pas la question. Du moins je crois. Ce n'est pas le site qui est en question. Dieu seul sait. A lire certains des commentaires on a l'impression que Bassaïev n'a pas aussi tué des musulmans. Pour moi c'est ça qui pose problème. Est-ce que Bassaïev est un martyr alors qu'il a aussi fait périr des muslims ? Je n'irai pas jusqu'à dire comme Marcel que "Bassaïev est la honte de son peuple". Mais je ne me laisserai pas non plus aveugler pour dire que c'est un martyr sans reproche.
Pour Adeline
C'est vous qui avez vu juste. Nous musulmans devons confronter la question de l'objectivité. Et c'est pas en critiquant ceux qui parlent (ici saphir) que nous allons comprendre ce qu'ils disent. La défaite intellectuel commence lorsqu'on commence à oublier ce qui est dit pour regarder uniquement celui qui parler.
Mais apparemment il y en a qui préfèrent se cantonner dans l'apologie comme si les choses étaient aussi simples que ça.
La question que pose l'article est de savoir si Bassaïev est un héro ou non.
Et c'est une vraie question à laquelle je n'ai pas de réponse. Et ce n'est pas parce que je n'ai pas de réponse que je vais accuser les autres. C'est trop facile.
Assalamou aleikoum

11.Posté par mowglii le 12/07/2006 21:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
euh Assalam,
quand on tue des non musulmans, c'est donc pas grave ? ?
on est des chiens d'infideles , c'est ça ?

vous avez l'air d' etre un dangereux extremiste qui tient pour négligeable la vie de tous ceux qui ne partagent pas sa religion

12.Posté par rayane le 14/07/2006 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam alaikoum..
oublions la religion.ok
c'est un peuple qui se bat pour son indépendance.chaque état a combattu ses oppresseurs.la france,les états unis,l'algérie ect...
alors pourquoi pas les tchétchenes.sont ils des sous hommes?n'aspirent ils pas a leur indépendance?
quand on parle des russe morts au combat on en parle pendant des heures et les massacres commis en tchétchénie par les troupes russes haaaaa ca on en parle peu.a vrai dire pas du tout.
alors quand un état se permet de parler des droits de l'homme et de la dignité humaine ca me dégoute.car la bas il y a des génocides.
alors si la religion permet de souder les rangs,d'atteindre le but envisager et de trouver une force alors je suis a 100% d'accord..la russie n'a aucune limites dans ces opérations alors que les combattants fassent de meme si ce n'est pire..apparament aujourdui c'est le plus fou qui emporte la coupa alors...vive les combattants et vive la résistance qu'elle soit tchétchène,irakienne,afgane...ca fais des siècles qu'ils se battent.et la victoire leur reviendra.j'espere juste etre vivant pour le voir.

13.Posté par deni le 16/09/2007 00:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
salam alékum celui qui a quelqe chose a dir contre la tchetcheni est chamil bassaev
vien me dire a moi voit la moi ems a-ss-3@hotmail.com j'attent