Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Sauver des Rohingyas à la dérive : l’ONU fait appel à l'esprit de solidarité à l’heure du Ramadan

Rédigé par Lina Farelli | Mardi 28 Avril 2020 à 13:29

           


Sauver des Rohingyas à la dérive : l’ONU fait appel à l'esprit de solidarité à l’heure du Ramadan
Humanité à la recherche. Ce sont deux bateaux comptant quelque 500 Rohingyas qui sont à la dérive depuis deux mois dans le golfe du Bengale, sans que le Bangladesh ni la Malaisie ne veuillent les prendre en charge.

Les bateaux avaient été repoussés les garde-côtes de la Malaisie, qui a renforcé ses contrôles aux frontières face à la pandémie du Covid-19. Le Bangladesh, qui a accueilli environ 400 Rohingyas à la dérive en mer une semaine plus tôt, a fermement refusé de les laisser entrer. « Aucun Rohingya supplémentaire ne sera autorisé », a indiqué, mercredi 22 avril, le ministre des Affaires étrangères du Bangladesh, A.K. Abdul Momen.

En réponse, la Haut-Commissaire aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, a dénoncé une « tragédie humaine aux proportions terribles » contre laquelle le Bangladesh doit se dresser en accueillant les Rohingyas à la dérive.

« Dans un esprit de solidarité et en ce début du mois sacré du Ramadan, je vous lance un appel dans les termes les plus forts à ouvrir vos ports et à permettre aux bateaux de débarquer », a-t-elle signifié dans une lettre datée du 24 avril dont Dhaka Tribune a eu copie, indiquant que « les plus de 500 hommes, femmes et enfants qui se trouveraient à bord ont en urgence besoin de nourriture, de soins médicaux et de toute l'assistance humanitaire nécessaire ».

« Le Bangladesh peut être fier de son hospitalité à l'égard des réfugiés rohingyas et je vous exhorte à continuer de leur fournir des secours et un sanctuaire jusqu'à ce que des solutions durables soient trouvées », a-t-elle aussi indiqué, avant d'ajouter qu'elle entend bien encourager « d'autres gouvernements de la région à prendre des mesures similaires ».

Parmi les pays voisins, la Malaisie porte en effet, elle aussi, une lourde responsabilité dans la tragédie en cours dans le golfe du Bengale, où périssent des centaines, voire des milliers de réfugiés chaque année.

Lire aussi :
Six ONG françaises unies face à l'urgence, les Rohingyas pour première campagne humanitaire