Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 





Ramadan

Ramadan : la Nuit du doute fixée... et rebaptisée !

Rédigé par | Mardi 9 Mai 2017 à 23:18



Ramadan : la Nuit du doute fixée... et rebaptisée !
Info Saphirnews. A moins de trois semaines du mois du Ramadan de l'année 2017/1438, la Grande Mosquée de Paris a annoncé, mardi 9 mai au soir, la tenue de la traditionnelle Nuit du doute dans son enceinte pour jeudi 25 mai, qui correspond au 29e jour du mois de Chaâbane.

C'est à l'issue de cette réunion que sera fixé le premier jour du mois de jeûne, « conformément à la tradition de l’islam » sur ce point, indique la Grande Mosquée de Paris. Les représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) ainsi que ceux des autres fédérations seront présents pour fixer la date, décision supposée tenir compte « des conditions de l’observation de la Lune et du principe consistant à entamer le mois lunaire si la nouvelle Lune est observable ».

Mise à jour jeudi 25 mai : Pour connaître la date annoncé pour le début du mois du Ramadan

Pourquoi la « Nuit du doute » est rebaptisée

Un point de l'annonce faite par la GMP n'aura pas échappé à l'attention de la rédaction. Il n'est en effet nulle part fait mention de la « Nuit du doute ». Pour la première fois a été choisie, pour la remplacer, la « Nuit de l'annonce » afin d'éviter, comprend-on, toute incompréhension que peut susciter auprès d'un public non averti l'expression originelle, empruntée de l'arabe « Laylat ul-chak ».

L'expression nouvelle a aussi l'avantage d'enlever une certaine connotation polémique engendrée par la présence du terme « doute », plus encore après ces dernières années marquées par la polémique autour de cette tradition à l'approche du Ramadan.

Préserver l'unité, mot d'ordre des fédérations

Ce changement de forme n'enlève toutefois rien du fond du débat, qui oppose les tenants de la tradition d'une annonce fixée la veille ou l'avant-veille de l'évènement culturel et les défenseurs des calculs astronomiques, qui permettent de savoir bien à l'avance les dates du Ramadan mais aussi de chaque mois du calendrier hégirien.

La direction de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), après l'avoir un temps défendu, s'est décidée [depuis 2016 à se ranger derrière l'avis du CFCM. Le Conseil théologique musulman de France (CTMF) a décidé, pour sa part, [d'annoncer en avril les dates du Ramadan sur la base des calculs astronomiques.

« Notre objectif à tous est d’unir, dans une volonté commune et fraternelle, l’ensemble des musulmans de France autour d’une même date de début de jeûne du mois de Ramadan », veut rappeler la Grande Mosquée de Paris.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par kirat le 19/05/2017 23:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il était temps que la raison l'emporte et qu'on n'ait plus ces polémiques stériles suite aux effets d'annonce que nous avait habitués l'uoif qui voulait fixer d'autorité, sous le prétexte de calcul et avec le renfort d'un Tarik Ramadan, plusieurs semaines voir plusieurs mois à l'avance la date du début du jeûne du mois de ramadan. Les musulmans depuis l'origine observent la vision de la nouvelle lune la nuit du doute selon le hadith du Prophète pour débuter le jeûne et ils continueront de le faire même aidés du calcul. Ce dernier est indicatif et ne peut devenir exclusif comme avaient essayé de l'imposer il y a 4 ans l'uoif et la mosquee de Paris. Cette dernière après tergiversations y avait renoncé au dernier moment car la masse des musulmans de France avait refusé de suivre le calcul imposé. Seule l'uoif était restée inflexible sur la méthode du calcul dit "astronomique" ce qui avait créé la confusion chez un certain nombre de musulmans. Depuis l'année dernière l'uoif s'était assagi sur cette question mais un Conseil théologique, nouvellement créé et entraîné par un ancien de l'uoif, avait essayé en vain de relancer la seule détermination par le calcul. Il n'avait pas été suivi et cette année il s'est dispensé de recommencer l'aventure ce qui est une bonne chose.













Votre agenda