Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité

 






Sur le vif

Procès en destitution : Donald Trump acquitté par le Sénat américain

Rédigé par Lina Farelli | Mercredi 5 Février 2020 à 22:57



« Non coupable. » Donald Trump, qui faisait face à un procès en destitution depuis décembre 2019 par la Chambre des représentants, a été acquitté, mercredi 5 février, par le Sénat, mettant ainsi fin à un feuilleton qui agitait la scène politique américaine depuis des mois.

Le locataire de la Maison Blanche a pu compter, sans surprise, sur le soutien de tous les sénateurs républicains, à l'exception notable de l'ancien candidat à la présidentielle américaine en 2012, Mitt Romney.

Donald Trump faisait face à un procès dite d'impeachment pour abus de pouvoir et entrave à la bonne marche du Congrès, lancé par ses opposants du Parti démocrate.

Le président est accusé d'avoir fait pression sur son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky en gelant une aide militaire forte de plusieurs centaines de millions de dollars à l'Ukraine, en conflit avec la Russie, afin qu'il lance une enquête sur le fils de Joe Biden et ainsi salir le candidat à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de 2020.

Donald Trump est le troisième président de l'histoire des États-Unis à faire face à une procédure de destitution. Toutefois, et au grand dam des démocrates, il semble en être sorti renforcé, sa cote de popularité ayant atteint son plus haut niveau depuis son élection en 2016 (49 %) selon un sondage de l’institut Gallup paru mardi 4 février.

L'acquittement général du président est intervenu au lendemain de son discours sur l'état de l'Union, fixant le cadre de la politique générale, durant lequel il a dressé, avec assurance, un bilan dithyrambique de ses années passées à la Maison Blanche, en particulier sur le plan économique.

Son passage au Congrès a été marqué par son clash avec Nancy Pelosi. La cheffe de file de l'opposition démocrate à la Chambre des représentants dont Donald Trump a refusé de serrer la main à son arrivée à la tribune, a ostensiblement déchiré le discours du président à peine celui-ci terminé. A ses yeux, elle n'avait « rien de plus élégant à faire » que d'agir de cette façon, face au « tissu de mensonges » présidentiels.

La campagne pour l'élection présidentielle américaine 2020 promet d'être aussi rude que délétère.

Lire aussi :
Destitution de Trump : l’appel à la prière des leaders religieux chrétiens pour « que la vérité soit révélée »