Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Sur le vif

Pourquoi la ville de Strasbourg ne versera pas de subvention à la mosquée Eyyub Sultan

Rédigé par Lina Farelli | Vendredi 16 Avril 2021 à 11:45

           


Pourquoi la ville de Strasbourg ne versera pas de subvention à la mosquée Eyyub Sultan
Près d’un mois après l’émergence de la polémique autour de l’octroi d’une subvention par la mairie de Strasbourg à la mosquée Eyyub Sultan, la maire écologiste Jeanne Barseghian a annoncé que la subvention à hauteur de 2,5 millions d’euros ne sera finalement pas versée aux porteurs du projet, membres de la Confédération islamique Milli Görüs.

Ces derniers, constatant « le besoin de consolider leur plan de financement », ont communiqué auprès de la municipalité du retrait de leur demande le 15 avril, a indiqué l’élue dans une lettre ouverte publiée vendredi 16 avril par les Dernières Nouvelles d’Alsace.

« Je prends acte de ce retrait et la Ville ne versera donc pas en l’état de subvention pour la poursuite de la construction de la mosquée », a fait savoir Jeanne Barseghian, qui rappelle avoir « conditionné le versement d’une subvention à la confirmation par l’association de son inscription dans les principes républicains et à la présentation d’un plan de financement transparent et consolidé ».

Elle rappelle au passage que « c’est pour répondre au principe essentiel d’équité que la demande de subvention reçue fin 2020 pour la construction de la mosquée Eyyûb Sultan a été présentée au Conseil municipal du 22 mars, dans les mêmes formes que l’ensemble des délibérations relatives au financement des cultes à Strasbourg depuis de longues années ». « Les municipalités précédentes avaient fortement soutenu ce projet, au point de modifier les règles d’urbanisme pour en permettre la réalisation », a-t-elle ajouté.

« Je veux être parfaitement claire : je n’ai jamais été alertée par l’Etat quant au risque d’atteinte aux principes républicains et à la sécurité nationale par l’association porteuse du projet. Aucun élément concret ne m’a d’ailleurs été transmis à ce jour. Si cela avait été le cas, aucun projet de subvention n’aurait été présenté en Conseil municipal », a martelé la maire. « Au cours des dernières semaines, des Strasbourgeois·es ont été stigmatisé·es en raison de leur confession ou de leurs origines. Je ne peux l’accepter. (…) Je combats les discriminations faites aux musulmans comme je combats l’antisémitisme sous tous ses aspects. Je regrette profondément que notre ville et ses habitant·es aient subi les conséquences de ces polémiques qui ont attisé peurs, haines et rejets. »

Lire aussi :
Depuis Strasbourg, la contre-offensive des opposants à la charte de l'islam de France