Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Nadine Morano exprime son mépris absolu des femmes voilées en France

Rédigé par | Lundi 18 Août 2014



Nadine Morano exprime son mépris absolu des femmes voilées en France
Une femme voilée profitant du beau temps dans une plage de France sans s'y baigner, une scène qui choque Nadine Morano au point d’en prendre une photo, de la poster sur les réseaux sociaux, lundi 18 août, et de l’accompagner d’un long texte dans lequel elle dit combien le port du voile est « une atteinte » à la culture française.

Comparant la « libre » Brigitte Bardot en bikini en Une du Figaro Magazine avec l’inconnue « soumise » qu’elle a récemment aperçue de dos, l’ancienne ministre sous l’ère Sarkozy se lâche sur un ton des plus méprisants à l’égard des musulmanes de France, particulièrement celles qui sont voilées et qui pourraient aisément se reconnaître à travers la femme photographiée par derrière.

« Il n’y a rien qui porte atteinte à l’ordre public puisque la femme avait le visage découvert conformément à la loi. A la vue de cette scène, on ne peut s'empêcher de ressentir une atteinte à notre culture qui heurte en matière d'égalité homme-femme », dit-elle. « Lorsqu’on choisit de venir en France, Etat de droit, laïc, on se doit de respecter notre culture et la liberté des femmes. Sinon, on va ailleurs !! Lorsqu'une française se déplace dans un pays où la culture est différente, elle respecte et ne se présente pas en tenue de Bardot », ajoute l’eurodéputée, mettant à l'honneur le bikini jusqu'à en devenir à ses yeux une tenue « française » à promouvoir dans les plages de l'Hexagone.

Nadine Morano exprime son mépris absolu des femmes voilées en France

Un discours qui transpire le paternalisme

« La France, tu l'aimes ou tu la quittes » : c'est ainsi que Nadine Morano exprime son intolérance des femmes qui ne lui ressemblent pas. L'eurodéputée, dont on peut croire qu’elle fait la promotion d’une loi d’interdiction du hijab dans l’espace public à la manière de Marine Le Pen, ne s’est pas une minute posée cette question : et si la brave dame – qui n’a rien demandé à personne si ce n’est du respect pour son choix – était aussi Française que Morano ? La réponse, on ne le saura jamais : cette personnalité de l'UMP, plutôt que de faire face, par courage, à celle qu'elle photographie à son insu, s’improvise romancière en racontant les supposés malheurs de la musulmane dont le mari est seul à profiter de la plage.

« Je mesure le combat difficile qu’il reste à mener pour les autres femmes du monde, opprimées et soumises. Nous devons les y aider et dénoncer les abus de la domination masculine et être intraitable lorsqu’elle se vit en France ! », déclare-t-elle, en égrainant avant les acquis des femmes en France comme « le droit de vote, la liberté de travailler sans l’autorisation de leur mari, la liberté d’ouvrir un compte en banque, de conduire une voiture, de porter des pantalons, l’IVG ».

Le billet d'humeur franche de Nadine Morano ne saurait être complet si elle n’avait pas évoqué la laïcité qui doit, selon elle, adapter les contours d'une « culture française » que les musulmans pratiquants ne seraient pas à même de respecter. Une laïcité liberticide qui fait fi du droit des femmes à disposer de leurs corps comme elles l'entendent, y compris celui de se voiler. « La France est un Etat laïc : Il convient de l’aimer, de respecter sa culture et le droit des femmes, l'égalité entre les hommes et les femmes ou il convient d’aller vivre ailleurs ! », conclut-elle.

« C’est toujours la même qui se distingue à l’UMP... Il vaudrait mieux qu’elle se préoccupe de ce qui se passe dans son parti plutôt que de stigmatiser les femmes qui portent le voile », a dénoncé Abdallah Zekri, président de l’Observatoire national contre l’islamophobie au Conseil français du culte musulman (CFCM), lui-même ancien membre de l’UMP. Le parti est en effet chaque année mis à l'amende pour son non-respect de la parité hommes-femmes.

* Mise à jour mardi 19 août : Les réactions se sont multipliées après ses propos anti-voile. Aux réactions d'indignation, des réactions de « compréhension », dont celui de Harlem Désir ont aussi été entendues. Nadine Morano persiste et signe, allant jusqu'à souhaiter la création d'un « observatoire du mépris de la culture française ». Une proposition digne d'une UMP couleur bleu marine.



Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur