Connectez-vous S'inscrire






Politique

Mis en examen, François Fillon maintient sa candidature envers et contre tout

Rédigé par | Mercredi 1 Mars 2017



« Je ne céderais pas, je ne me rendrais pas, je ne me retirerai pas », a déclaré François Fillon, visiblement très ému lors de sa conférence de presse, organisée en urgence dans son QG de campagne à Paris, mercredi 1er mars.

François Fillon et sa femme Pénélope ont reçu tous deux des convocations préalables à mise en examen pour les 15 et 18 mars prochain. Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre va donc être mis en examen à deux jours de la date limite de dépôt des candidatures à l’élection présidentielle.*

Il avait promis, au lendemain des révélations sur les emplois fictifs dont aurait bénéficié sa famille, qu’il se retirerait en cas de mise en examen. Une déclaration qui faisait écho à celle tenu en août 2016 « qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ? (…) notre constitution ne fait pas du président de la République, un PDG, et encore moins un sultan turc. » Désormais, c'est un tout autre discours puisqu'il maintient sa candidature à l'Elysée coûte que coûte.

Pour l’élu LR, il s’agit d’une machination de la justice et de la presse. « Ne vous laissez pas abuser », a-t-il déclaré, s’adressant aux Français. « La France est plus que mes erreurs, plus grande que les partis pris de la presse », a-t-il ajouté. « Je serai au rendez-vous », a réaffirmé François Fillon.

Ce discours a été organisé au cours d'une matinée pleine de rebondissement. « François Fillon a vu ou va voir la plupart des candidats à la primaire », d’après un proche du candidat cité par Le Figaro. Il aurait contacté Nicolas Sarkozy « très tôt ce matin » tandis que « le dernier rendez-vous prévu dans la matinée est un entretien téléphonique avec Alain Juppé ».

Dès 8h du matin, le candidat des Républicains a annoncé à la dernière minute qu’il ne se rendrait pas au Salon de l’agriculture (SIA). Les équipes de campagne sur place ont assuré qu’elles n’avaient pas été prévenues du changement précipité d'agenda et ne pouvaient pas en dire plus. Depuis les révélations du Canard enchaîné, la campagne de François Fillon était difficile. Avec la nouvelle de la mise en examen, la position du candidat est devenue intenable.

Mise à jour lundi 6 mars : Il a réaffirmé son maintien dans la course à l'Elysée lors d'une manifestation qu'il a appelé à se tenir sur la place parisienne du Trocadéro. Pour en savoir plus.
Mise à jour mardi 14 mars : L'audience ayant été avancée d'un jour, François Fillon a été mis en examen, notamment pour détournement de fonds publics.

Lire aussi :
Fillon Gate : ces révélations qui font vaciller François Fillon
François Fillon à la rencontre des musulmans à La Réunion
Islam, laïcité, famille, diplomatie... Ce qu'il faut retenir du programme de François Fillon




Loading