Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Monde

Meherzia Labidi, figure de la scène politique tunisienne, est décédée en France

Rédigé par | Vendredi 22 Janvier 2021 à 14:05

           


Meherzia Labidi, figure de la scène politique tunisienne, est décédée en France
Meherzia Labidi Maïza est décédée dans la nuit de jeudi 21 janvier à l’âge de 57 ans. Cette Franco-Tunisienne, installée en France depuis 1986, s’est illustrée ces dernières années sur la scène politique tunisienne après la chute de Ben Ali en 2011.

Avant cette vie trépidante à laquelle elle ne se prédestinait pas, cette traductrice-interprète de profession était très impliquée dans la société civile pour la cause des femmes et pour le dialogue interculturel et interreligieux, deux engagements pour lesquels elle a continué à œuvrer après son retour en Tunisie. Coordinatrice de Femmes croyantes pour la paix (Global Women of Faith Network), elle était très investie dans le réseau Religions pour la Paix.

Engagée dans le parti islamiste Ennahdha, Meherzia Labidi devient très rapidement une figure non seulement du mouvement mais également de la vie politique tunisienne après la Révolution de jasmin. Elue députée en octobre 2011 comme représentante des Tunisiens de l’étranger (circonscription France 1), elle accède à la vice-présidence de l’Assemblée nationale constituante jusqu’en 2014, période durant laquelle elle acquiert un grand respect, y compris dans les rangs de ses opposants. Celle qui a présidé la plupart des débats entourant la rédaction de la nouvelle Constitution a été réélue la même année députée, cette fois comme représentante de l’une des circonscriptions de Nabeul, jusqu’en novembre 2019.

Nommée un an plus tôt, en janvier 2020, conseillère chargée des relations internationales auprès du leader d’Ennahdha et président du Parlement, Rached Ghannouchi, elle est redevenue députée en mars après la nomination d’Ahmed Gaaloul au poste de ministre de la Jeunesse et des Sports dans le gouvernement Fakhfakh.

Face à la dégradation de son état de santé en novembre dernier, Meherzia Labidi a été transférée d’urgence en France où elle était soignée ces derniers mois. Son décès a été annoncé par ses proches dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 janvier. Elle laisse derrière elle un mari et trois enfants. Ennahdha a annoncé que les funérailles de la défunte auront lieu dimanche 24 janvier dans la région de Nabeul.

*Mise à jour : Des membres de son entourage ont démenti, y compris auprès de Saphirnews, une contamination au nouveau coronavirus largement relayée par la presse tunisienne, sans donner plus de précisions sur la nature de sa maladie.

Nouvelle mise à jour : Des centaines de personnes, parmi lesquelles des personnalités politiques tunisiennes, ont fait le déplacement, dimanche 24 janvier, à Grombalia, près de Nabeul, pour l'enterrement de Meherzia Labidi, qui a succombé des suites d'une maladie neurologique fulgurante.

Lire aussi :
Religions pour la Paix : ce qu'il faut retenir de la conférence interreligieuse mondiale organisée en Allemagne


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur