Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité
 

 

Culture & Médias

Médias : le voile bientôt banni du service public suisse ?

Rédigé par | Mardi 11 Janvier 2011 à 00:00

           

Le foulard islamique fait débat au sein du service public suisse. La candidature d’une journaliste musulmane et voilée en décembre 2010 à un poste à la Radio suisse romande (RSR) suscite la controverse. Est-elle éligible à ce poste avec un voile ? Son image est-elle « compatible » avec celle de la radio publique ? Le groupe audiovisuel, qui ne dispose pas à ce jour de règlement sur les signes religieux, devra trancher.



Laurence Ferrari, voilée lors d'un entretien télévisé avec le président iranien, a fait le buzz en juin 2010.
Laurence Ferrari, voilée lors d'un entretien télévisé avec le président iranien, a fait le buzz en juin 2010.
Depuis le référendum sur les minarets, qui a conduit à une victoire du « oui » en novembre 2009, les musulmans ne cessent de faire la une de l’actualité en Suisse. Dernièrement, c’est la candidature d’une jeune femme voilée à un poste de journaliste à la Radio suisse romande (RSR), entité rattachée au groupe audiovisuel public Société suisse de radiodiffusion et télévision (SRG SSR), qui fait débat.

Pas un texte de loi ne vient régir (pour le moment) le port de signes religieux au sein de la RSR, qui réfléchit désormais sur la mise en place d’une directive à ce propos. Les conclusions de cette réflexion seront rendus d’ici au printemps, selon de le porte-parole de la SRG SSR Daniel Steiner. «Tous les symboles religieux, pas seulement le voile, seront concernés. Il faut des directives claires pour les radios et les télévisions ainsi que pour tous les types de journalistes, qu’ils travaillent sur le terrain, soient visibles ou non sur un écran », affirme M. Steiner.

Pourtant, c’est bien le voile qui est remis en cause. A en croire certains, ce tissu annihile les compétences de la candidate qui, rappelons-le, a effectué un stage de deux mois au sein de la radio sans que sa direction trouve à redire sur son voile. Jusque-là, l’intéressée a préféré rester dans l’ombre en attendant la décision de la SSR.

Quand les politiques s’en mêlent

La SSR devrait-elle être tenue aux mêmes règles que les écoles publiques ou l’administration ? Le débat déchaîne les passions de toutes parts et d’abord de l’UDC (Union démocratique du centre), qui est à l’origine du référendum sur les minarets et dont le leader a assisté aux « Assises sur l’islamisation de l’Europe » en décembre. Celui-ci s’est clairement prononcé contre le port du voile, « symbole d’oppression », à la SSR.

Du côté du PDC (Parti démocrate-chrétien, centre) et des socialistes, tous ne parlent pas d’une seule voix. L’homme de médias Filippo Lombardi, du PDC, ne voit, lui, aucun inconvénient à ce que la SSR engage des journalistes voilées. « Car je n’y vois pas un symbole religieux mais l’expression d’une tradition culturelle. Partant, le débat sur la laïcité du service public ne se pose pas. » Mais d'autres élus du PDC et d'ailleurs mettent en doute l’objectivité d’une journaliste voilée.

Pourtant, aucun journaliste ne peut se targuer d’être complètement neutre et objectif, chacun ayant ses propres convictions religieuses et philosophiques. Mais « s'agissant d'une musulmane voilée, tout se gâte : elle serait forcément suspecte, incapable de distance critique. Le garde-fou des devoirs et droits du journaliste ne serait plus valable. Le constat est désolant : tels les taureaux dans l'arène, nos braves politiciens ne voient que le fichu sur la tête, pas ce qu'il y a dedans », lit-on dans Le Courrier.

Evacuer la religion de la sphère publique

D’autres médias sont moins tendres. « A l’image de l’école, la SSR est l’institution de tous les habitants de notre pays, toutes convictions confondues. Sa neutralité politique et confessionnelle est un gage de paix sociale. Le principe de la séparation entre la société civile et la société religieuse est une des clés de voûte de notre démocratie, digne héritière du siècle des Lumières », se positionne le quotidien Tribune de Genève, qui veut non pas « reprendre les thèses fumeuses d’une "islamisation rampante de l’Occident", mais affirmer nos valeurs démocratiques ».

Sa solution est toute trouvée par le quotidien. « Pour éviter l’impasse, que les esprits ne s’enflamment, que des relents de choc des civilisations ne rejaillissent, la solution est pourtant très simple. Que cette jeune journaliste à la carrière prometteuse accepte tout simplement d’enlever son foulard le matin. Au nom de sa passion. Et qu’elle le remette le soir. Au nom de ses convictions. »

Liberté religieuse vs neutralité du service public

Plus simple à dire qu’à faire. La liberté religieuse est aussi une des garanties de la Constitution suisse, et la Suisse n’est pas un État laïc. En France, le débat aurait vite été expédié au nom de la laïcité. On se souvient du tollé général lorsque Laurence Ferrari, lors d’une édition spéciale du JT de TF1 en juin 2010, est apparue voilée en présence du président iranien Mahmoud Ahmadinejad. Pourtant, TF1 est une chaîne privée.

Si l’interdiction du voile s’officialise au sein de la SSR, la Cour européenne des droits de l’homme pourrait se saisir de son cas, mais nul doute que la journaliste devra faire un choix. Réponse au printemps.




Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur


Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 11/01/2011 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si cela continue,on va laisser cette espece en voie de disparition se demerder toute seule avec ses vieillards,sa population veillissante ,ses problemes de main d'ouvre,de financement des retraites,des cotisations sociales,des impots,et on va tous se casse en Iran ou au moins on nous foutra la paix et on sera fiers et heureux d'etre musulmans et voilees si cela nous plait!



2.Posté par Questionhalal le 11/01/2011 16:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un voile qui pose problème à la radio, ça devient comique ce qui se passe en Suisse...

3.Posté par Ysé le 12/01/2011 17:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
musulman etc

toutes les populations vieillissent, et les enfants d'immigrés en france finiront par faire moins d'enfants et vieilliront comme tout un chacun.....
mais si tu veux nous débarrasser de ta présence malsaine, je suis sure que les pays islamiques t'accueilleront à bras ouverts lol !!!

quand tu t'apercevras que là-bas il n'y a aucune liberté, tu viendras pleurer pour revenir en france...

4.Posté par José le 13/01/2011 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et bien je pense @Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient que si c'est là ou tu peux trouver ton bonheur, il faut le faire, les problèmes que tu cites, on leur trouvera des solutions sans avoir besoin de se plier a des exigences "dogmatiques" et religieuses diverses et variées de QUI QUE CE SOIT d'ailleurs.....

5.Posté par Musulman,Citoyen,Electeur,Conscient le 13/01/2011 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui,mais c'est bien dommage tu vois,parceque je suis Francais,j'aime la France c'est mon pays,et j'ai connu la France tolerante,curieuse des autres,ouverte aux cultures etrangeres,ect....Aujourd'hui le fait de faire porter notre frustration nationale sur les musulmans,sur les etrangers,ect.... me semble insupportable!
Imaginez vous la France sans musulmans,sans juifs,sans boudhistes,sans sikhs,sans athes,sans arabes,sans noirs,sans asiatiques,ect....ce ne serait plus vraiment la France..............on serait revenu dans les annees 50 ............et puis ca veux dire quoi cette attitude en 2011?
Relisez les fondements de la Declaration des Droits de l'Homme et du Citoyen : a cette epoque les etrangers,les parias ,les exiles pour raisons politiques,culturelles ou religieuses venaient se refugier sous l'aile bienfaisante et universelle de la Revolution Francaise. Aujourd'hui que peut on faire concretement?
Chasser tous les musulmans,les arabes,les noirs,les asiatiques,les juifs,les boudhistes? C'est cela que vous voulez?

6.Posté par José le 13/01/2011 16:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui a parlé de chasser qui que ce soit ? Personne.

Par contre ce qui est dit c'est que chacun de ces "qui se disent amoureux de la France" le démontrent en laissant de côté leurs revendications qui étaient inexistantes dans la fameuse déclaration des droits dont vous vous réclamez !

Ne te demande pas ce que la France peut faire pour toi... mais ce que TOI tu peux faire pour la France !!!! (pour plagier une phrase fameuse ! )

La France était sans doute différente quand ceux qui veulent exprimer une "différence" avaient du respect pour ELLE !

Si cela peut t'éclairer, je ne suis pas français, donc très à, l'aise pour en parler !

Mais je n'ai jamais demandé que le plat national soit une paella ni que les courses de toros soient d'usage sur la place de la Concorde ! Ni que la Semaine Sainte sévillane soit d'actualité sur les Champs Elysées !

A Rome, vivez comme les romains.... en France, je vis et agis comme une français.

7.Posté par Ottmann le 13/01/2011 18:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Réponse à Musulman, citoyen etc etc
Si vraiment vous êtes français comme vous le prétendez et que vous aimez la france !!! pourquoi parlez vous de cette espèce en voie de disparition ???? vous en faites partie en tant que français, non ? Mais si vous êtes mieux ailleurs, surtout allez, partez de suite, on ne vous regrettera pas, par contre ce sera surement le contraire pour vous. Je tiens également à vous signaler qu'on ne vivait pas mal du tout durant les années 50.
Et je tiens également à vous dire que bien malheureusement on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, à notre grand regret, alors vous qui êtes en France, soyez content d'y être Monsieur.