Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Lieux saints de La Mecque et de Médine : dix femmes désignées à de hauts postes

Rédigé par Saphirnews | Mardi 18 Août 2020 à 17:05

           


Dix femmes ont été désignées à des postes importants visant à gérer les Lieux saints de La Mecque et de Médine. © Pixabay/Zied Kammoun
Dix femmes ont été désignées à des postes importants visant à gérer les Lieux saints de La Mecque et de Médine. © Pixabay/Zied Kammoun
La présidence des Affaires générales des mosquées de La Mecque et de Médine a annoncé, dimanche 16 août, la désignation de dix femmes dans des postes importants visant à gérer les deux hauts lieux de culte.

Elle a précisé que les nouvelles recrues vont occuper des fonctions variées au sein, entre autres, des départements administratifs et techniques. Ces femmes sont aussi nommées dans la gestion des librairies des deux mosquées, du complexe du Roi Abdulaziz pour la confection de la kiswa (tissu noir recouvrant la Kaaba) et du musée dédié à l'architecture des Lieux saints.

Ce recrutement, impulsé par l’imam en chef de la mosquée Al-Haram de La Mecque, Abdul Rahman Al Sudais, selon la présidence des Affaires générales des mosquées, permettra « d’élever le niveau de compétences au sein de la présidence et de miser sur des cadres hautement qualifiés ».

Cette désignation n’est pas une première. Avant, en 2014, Fatimah Al-Rashoud était parvenue à devenir la première femme à occuper un poste dirigeant au sein de la présidence générale des affaires des Mosquées sacrées mais elle faisait encore figure d'exception. Quatre ans après, en 2018, 41 femmes ont été embauchées, selon des médias saoudiens, à des postes clefs au sein des départements des mosquées.


Une plus grande féminisation du marché du travail saoudien

Avec l’embauche de profils performants, le roi Salmane Ben Abdelaziz Al Saoud tient à « valoriser les compétences de femmes saoudienne hautement qualifiés ». L’année dernière, le royaume a ainsi nommé 53 femmes aux postes de juges d’instruction, aux côté d’hommes deux fois plus nombreux.

Cette démarche s’inscrit dans son plan de développement et de diversification économique « Vision 2030 » destiné à rendre le pays moins dépendant du pétrole.

Les Saoudiennes étaient en 2019 plus d’un million à travailler, représentant 35 % de la population active. Elles constituent aussi 84 % des demandeurs d’emploi dans un pays fortement touché par le chômage, une situation aggravée par les difficultés économiques que la crise du Covid-19 n'a en rien arrangé.

Lire aussi :
Arabie Saoudite : les femmes obtiennent le droit de créer leurs entreprises sans permission
Arabie Saoudite : une femme parmi les dirigeants des Lieux saints
Arabie saoudite : 30 femmes nommées au Conseil de la Choura