Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Libye : la France veut une intensification des frappes aériennes

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 14 Avril 2011



Les ministres des affaires étrangères de l’OTAN se réunissent ce jeudi 14 et vendredi 15 avril à Berlin pour évoquer la situation en Libye, un mois après le début des frappes aériennes de la communauté internationale sur les positions des pro-Khadafi. Le dictateur libyen s’accroche toujours au pourvoir et les insurgés peinent à gagner du terrain.

Cette réunion devrait permettre d’aboutir à une résolution commune pour destituer le colonel Khadafi. Car les pays affichent des convictions différentes quand aux moyens à mettre en œuvre pour y arriver. Sur le terrain, les insurgés sont confrontés à une impasse militaire. La France et le Royaume-Uni, principaux acteurs dans la coalition internationale, appellent les autres pays de l’OTAN à une mobilisation plus forte de leurs forces militaires. Une position que défendra la France pendant ces deux jours.

Le groupe de contact sur la Libye, réunit mercredi 13 avril à Doha, veut désormais rechercher une solution par le processus politique. Un changement de cap important : le départ du guide suprême libyen n’est plus la condition à toute négociation politique, cela devient désormais l’objectif à terme. Un renversement vu comme « le seul moyen d'apporter une paix durable à la Libye » d’après la déclaration finale du groupe de contact de Doha.

Lire aussi :

Libye : le fils Kadhafi charge Sarkozy
Intervention étrangère en Libye : l’ONU donne sa permission
Libye : ouverture d’une enquête pour « crimes contre l’humanité »
Libye : la Ligue arabe condamne les violences et Kadhafi nie l'évidence
Le printemps arabe continue de faire des émules
Printemps arabe : le tour de l’Algérie ?





Loading










Votre agenda