Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Les étudiants de plus en plus pauvres

Rédigé par La Rédaction | Mardi 21 Août 2012



Le coût de la vie étudiante s’élève de 3,7 % pour l’année universitaire 2012-2013. Résultat : « Les étudiants s’appauvrissent deux fois plus vite que le reste de la population », déplore l’Unef, le premier syndicat étudiant dans son enquête sur le coût d’une année universitaire publiée lundi 20 août.

A quelques semaines de la rentrée universitaire, le constat est alarmant. L’augmentation du coût de la vie étudiante est surtout due à « l’explosion du coût des loyers dans le parc locatif privé (+ 10,8 % à Paris et + 2,3 % en région)» et à « la flambée des prix des produits de première nécessité (+ 3,2 % pour les denrées alimentaires, + 4 % pour les vêtements) », précise l’Unef. « La hausse de 1,9 % des frais obligatoires décidée cet été par le gouvernement » est également montrée du doigt par le syndicat étudiant.

Pour faire face à ces dépenses élevées, les étudiants sont de plus en plus nombreux à occuper un emploi pour financer leurs études. Beaucoup en ont besoin car « 80 % d’entre eux n’ont pas accès à une bourse mensuelle et ne bénéficient ainsi d’aucun mécanisme de solidarité pour financer leurs études », note l’Unef.
73 % des étudiants déclarent exercer une activité salariée alors qu’en 2006 ils étaient 48 %. A présent, « le salariat étudiant est devenu la première source de financement des études », déplore l’Unef, qui rappelle que, « selon l’INSEE, le salariat étudiant multiplie par deux les risques d’échec universitaire ».

« La jeunesse a été déclarée grande priorité du quinquennat de François Hollande . Force est de constater qu’elle n’a pas été la priorité de ses 100 premiers jours de mandat », regrette l’Unef. Le syndicat étudiant exhorte le président de la République à faire mieux et lui rappelle son engagement de mettre en place une allocation d’autonomie pour les étudiants.
L’Unef appelle par ailleurs à la mise en place d’un nouveau Plan Social Etudiant avant la fin de l’année 2012, instaurant le gel des frais obligatoires (frais d’inscription, ticket de restauration, cotisation à la sécurité sociale) ou encore la revalorisation de 65 % des bourses.

Lire aussi :
La jeunesse : une priorité délicate pour François Hollande
L’apprentissage des jeunes : « Pas une voie de garage, mais un passeport pour l'emploi »
Une étude trouve les jeunes plus optimistes
Etudiants étrangers : la circulaire Guéant enfin abrogée
Le pays aux 7 millions de pauvres