Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Législatives : des facteurs refusent de poster des tracts du FN

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 7 Juin 2012



Plusieurs facteurs du département du Var refusent de distribuer des tracts du Front national. Depuis plusieurs jours, les postiers de la 8ème circonscription du département, sont en effet chargés de déposer dans les boites aux lettres une pile de prospectus publicitaires dans lesquels figurent des tracts de promotion de la candidate d’extrême droite, Geneviève Blanc.

Didier Herpin, un de ces facteurs, justifie son refus de distribuer ces documents de campagne en soutenant qu'il ne voit pas pourquoi il devrait favoriser la candidate FN au détriment des seize présents dans la circonscription. « En tant que postier, en tant que fonctionnaire, je trouve ça immoral. En 23 ans de Poste, j'ai jamais distribué des tracts pareils », déplore Didier.

Pour le facteur ainsi que pour certains de ses collègues, la décision aurait été la même s'il s'agissait du Front de Gauche ou de tout autre parti : « Là ça tombe sur le Front national, mais ça aurait pu être n'importe quel parti. Des gens nous demandaient si nous faisions la publicité pour le Front national, si nous le représentions. J'ai une collègue qui s'est fait engueuler parce qu'elle distribuait des tracts du Front national et que La Poste favorise la campagne du FN », a-t-il raconté sur RMC mercredi 6 juin.

Le FN menace aujourd’hui de porter plainte contre La Poste. « Nous avons payé environ 4000 euros pour que soient distribués nos tracts dans les 55 000 boîtes aux lettres de la circonscription » avant vendredi 8 juin minuit, fait savoir Régis Chevrot, directeur de campagne de Mme Blanc. « On va vérifier avec nos militants que les tracts ont été distribués et on portera plainte si on se rend compte que ce n'est pas fait dans certains secteurs. Si l'élection se joue à un point, nous nous réservons aussi le droit de porter un recours pour avoir un nouveau scrutin », a-t-il déclaré.

Pour sa part, La Poste a affirmé que le contrat passé avec la section locale du FN est légale et que les facteurs qui se refuse à distribuer les tracts seraient passibles de sanctions. « Dés qu'ils (sa hiérarchie, ndlr) ont su que les médias s'intéressaient à ça, on a reçu des coups de fil et des pressions, mais on campe sur nos décisions, j'ai quand même un minimum de morale et de conscience », indique Didier.

Lire aussi :
Villeurbanne : le FN accuse les « milieux musulmans » dans l’agression antisémite
Législatives : des faux tracts associant Mélenchon à l'islam et aux Arabes circulent
Le FN change de nom, pas le fond
Présidentielle 2012 : le score historique du FN détonne mais préoccupe




Loading