Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Le cardinal Barbarin appelle à ne pas « aggraver » l’exode des chrétiens d'Irak

Rédigé par La Rédaction | Mardi 29 Juillet 2014



Le cardinal Barbarin appelle à ne pas « aggraver » l’exode des chrétiens d'Irak
Le cardinal Philippe Barbarin, Mgr Pascal Gollnisch et Mgr Michel Dubost sont actuellement en déplacement en Irak.

Arrivés dans le pays lundi 28 juillet pour un voyage de cinq jours, les trois religieux représentant la Conférence des évêques de France sont venus apporter leur soutien aux chrétiens chassés de Mossoul, la deuxième ville d'Irak, par l’Etat Islamique (EI).

Alors que la France s’est dite prête à accueillir les populations déplacées, le cardinal Philippe Barbarin a estimé, mardi 29 juillet, sur RMC que cette décision n’était pas la meilleure. « C'est à la fois quelque chose de bon de la part de la France, de généreux, et de difficile parce qu'on va aggraver l'exode et on va aggraver la situation », selon l'archevêque de Lyon.

« Il vaut mieux partir que de se faire tuer évidemment, mais le but n'est pas que tout le monde parte, c'est qu'on arrive à rester et à continuer à vivre ensemble », juge Philippe Barbarin, soulignant que les chrétiens d'Irak ont « édifié, comme dans beaucoup d'autres pays de cette région, un art de vivre ensemble qui est aussi une grande richesse pour l'humanité ».

Les membres de la délégation de la Conférence des évêques de France se trouvaient lundi à Erbil, dans la région du Kurdistan irakien, où des chrétiens de Mossoul se sont réfugiés. Ils vivent « dans une situation de grande précarité », a déploré l’archevêque de Lyon.

En France, la mobilisation s’organise autour du sort de ces chrétiens persécutés. Des centaines de personnes se sont ainsi rassemblées à Lyon et à Paris le week-end du 26 et 27 juillet.