Connectez-vous S'inscrire
Rss
Twitter
Facebook
LinkedIn
Instagram
YouTube
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité


 


Sur le vif

Le Conseil national de la refondation lancé, l'utilité de l'initiative présidentielle contestée

Rédigé par Lina Farelli | Jeudi 8 Septembre 2022 à 11:30

           


Le Conseil national de la refondation lancé, l'utilité de l'initiative présidentielle contestée
Vers une nouvelle méthode de gouvernance sous l'ère Macron II ? Le Conseil national de la refondation (CNR) a été lancé jeudi 8 septembre à Marcoussis, dans l'Essonne, par le président Emmanuel Macron. Son initiative entend, dit-il, construire « des consensus sur la situation du pays » et « concevoir des solutions concrètes aux préoccupations de nos concitoyens », le tout « dans un esprit de dialogue et de responsabilités partagées ».

Seulement voilà, l'initiative visant à regrouper l'ensemble des partis politiques et des forces vives de la nation parmi lesquels syndicats, associations et citoyens pour régénérer une nouvelle forme de dialogue est loin de remporter l'unanimité, plus particulièrement dans les rangs de l'opposition, qui fustige la volonté du président de « contourner le Parlement »

Le leader de La France Insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon a déclaré ouvert, avec le lancement du CNR, « la saison 2 du grand blabla », tandis que la CGT rappelle qu'il existe déjà le Conseil économique, social et environnemental (CESE) et ses déclinaisons régionales qui ont « toute légitimité, par leur composition, pour analyser et proposer des solutions alternatives à de nombreux problèmes ».

« Les absents ont toujours tort », a fait savoir le chef de l'Etat, qui a annoncé le lancement prochain d'une « consultation en ligne » qui permettra de créer « des débats sur le terrain ». Il n'exclut pas la possibilité du recours à des référendums sur des questions d'importance qui émergeaient avec le CNR.

Lire aussi :
Nouvelle méthode présidentielle : entre la technocratie et le populisme, il existe une 3e voie, celle de l’intelligence collective