Connectez-vous S'inscrire
Rss
YouTube
Instagram
Google+
Twitter
Facebook
SaphirNews.com | Quotidien musulman d’actualité







Sur le vif

Laïcité à la fac, un nouveau guide édité

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 23 Septembre 2015



Laïcité à la fac, un nouveau guide édité
Faut-il le rappeler ? Visiblement, plus que jamais. Le port du voile à l’université est la liberté de chacune. Aucun professeur ou responsable pédagogique ne peut refuser de donner cours sur ce prétexte.

« Le port du foulard islamique ne peut pas constituer un motif d'interdiction d'accéder aux locaux universitaires », c’est ce que rappelle clairement le Guide de la laïcité dans l’enseignement supérieur dont la Conférence des présidents d’université (CPU) a publié jeudi 17 septembre une nouvelle version. Il s’agissait de rééditer le premier document daté de 2004, avec des cas pratiques plus récents. La dernière version est signée Christian Mestre, professeur et ancien président de l’Université Robert Schuman (Strasbourg III).

En ce qui concerne le port du voile, dont le Guide dédie toute une partie, des situations complexes au sein des écoles supérieures du professorat et de l’éducation sont mises à jour. Les étudiants qui préparent les concours de l’enseignement peuvent s’habiller comme ils le souhaitent. Par contre, ceux qui ont déjà obtenu le concours et qui sont donc fonctionnaires stagiaires ne peuvent pas, par exemple, porter de voile.

Autre cas concrets décortiqués, ceux d’étudiants qui se présentent à l’examen avec un livre saint, qui déroulent un tapis de prière pendant l’épreuve ou qui organisent une pression sur l'université pour qu’elle ne programme pas de cours certains jours précis de la semaine ou de l’année considérés « sacrés ».

Le guide détaille également un cas pratique qui serait de plus en plus fréquent, les demandes de mise à disposition de locaux par des associations, étudiantes ou non, liées à des mouvements religieux ou politiques qui tiendraient des discours hostiles à la laïcité selon la faculté. La solution ? « Se renseigner précisément, au préalable, sur l’association et passer avec elle une convention avec des engagements précis », répond Christian Mestre, car avoir une salle est un droit de l'étudiant, tous refus doit être précisément motivé.





Loading