Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

La persécution des chrétiens d’Irak, contraire à l'islam dénonce l'OCI

Rédigé par Christelle Gence | Vendredi 25 Juillet 2014



La persécution des chrétiens d’Irak, contraire à l'islam dénonce l'OCI
De nombreuses voix s’élèvent pour dénoncer la persécution des chrétiens d’Irak, chassés de Mossoul ce mois par les membres de l’Etat islamique (EI) qui ont instauré leur califat sur cette région.

Le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le Saoudien Iyad Madini, a dénoncé, lundi 21 juillet, dans un communiqué leur « déplacement forcé comme un crime intolérable ». L’organisation, qui regroupe 57 pays musulmans, s’est dite « prête à apporter l’assistance humanitaires nécessaire » aux déplacés jusqu’à ce qu’ils soient « en mesure de retourner dans leurs foyers ». « Ces atrocités sont contraires aux principes de l’OCI, dont l’Irak est membre », a ajouté le secrétaire général. Il a aussi souligné que les pratiques de l’EI « n’ont rien à voir avec l’islam et ses principes de tolérance et de coexistence ».

Ban Ki-moon, le secrétaire général de l’ONU, a, lui, affirmé, dimanche 20 juillet, que l’expulsion des chrétiens de Mossoul pouvait s’apparenter à un « crime contre l’humanité ». « Les attaques systématiques contre des civils en raison de leur origine ethnique ou de leur appartenance religieuse peuvent constituer un crime contre l'humanité dont les auteurs doivent rendre des comptes », a-t-il affirmé dans un communiqué.

L'Eglise catholique de France mobilisée

Le même jour, le pape François a dénoncé les persécutions des chrétiens d'Irak, « chassés de chez eux » et « dépouillés de tout ». Le Quai d’Orsay a condamné « avec la plus grande fermeté l’ultimatum » de l’EI, et dénoncé les « menaces intolérables » dont ont été victimes les chrétiens de Mossoul. Le ministère des Affaires étrangères s’est dit « mobilisé pour que les droits des communautés chrétiennes d’Orient soient respectés ». De son côté, le département d’Etat américain a déploré « la persécution systématique des minorités » par l’EI.

Mais si les déclarations se sont multipliées, peu de mesures ou d’actions concrètes ont été annoncées pour leur venir en aide. Pour « signifier (que) la lutte contre l'indifférence doit être permanente », l’Eglise catholique de France a annoncé dans un communiqué que le cardinal Barbarin se rendra en Irak du 28 juillet au 1er août prochain. L’archevêque de Lyon sera accompagné de Mgr Dubost et de Mgr Gollnisch et ils seront accueillis par le patriarche chaldéen Louis-Raphaël Sako.

Présente depuis près de deux millénaires dans la région, la population chrétienne de Mossoul, dans le nord de l'Irak, a fui la ville, samedi 19 juillet, menacée de mort par l’EI si elle ne se convertissait pas à l’islam ou ne payait pas l'impôt spécial exigé aux non-musulmans. Mossoul comptait 60 000 chrétiens quand la ville est tombée aux mains de l’EI, au début du mois de juin. Selon le patriarche chaldéen, ils étaient encore 25 000 quand l’ultimatum a expiré.

Lire aussi :
Les chrétiens de Mossoul chassés par l’Etat islamique
Homicides et enlèvements explosent en Irak
« L’Etat islamique va s’installer durablement en Irak et en Syrie »
L'Irak plongé en plein chaos, le pouvoir dépassé
2013, année noire pour les chrétiens, boom des persécutions dans le monde





Loading