Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

L’imam de la plus grande mosquée de Chine assassiné

Rédigé par La Rédaction | Vendredi 1 Août 2014



L'imam Jume Tahir.
L'imam Jume Tahir.
Jume Tahir, l’imam de la mosquée Id Kah à Kashgar – la plus grande de Chine –, dans le Xinjiang, a été assassiné mercredi 30 juillet à l’aube, après la prière du matin. Son corps a été retrouvé dans une mare de sang.

Selon les autorités, le dignitaire musulman âge de 74 ans a été assassiné par des extrémistes ouïgours. Le lendemain, les médias officiels ont affirmé que deux de ses assassins présumés ont été abattus par la police, alors qu’ils tentaient de résister à leur arrestation. Le troisième suspect aurait été capturé vivant.

Aucune revendication n’a pour l’heure été formulée. Mais pour l’agence de presse officielle Chine nouvelle, les auteurs du meurtre sont « des terroristes soutenus par des forces religieuses extrémistes ».

Jume Tahir était fréquemment cité par les médias étatiques, s’exprimant en faveur du pouvoir chinois et condamnant les violences commises par des séparatistes radicaux. Il était une figure controversée au sein de la communauté ouïgoure. Pour les proches du pouvoir, il était un « patriote religieux », mais pour le Congrès mondial ouïghour, l’imam était un « collaborateur qui propageait les politiques répressives de Pékin ».

L’an passé, l’imam ouighour Abdurehim Damaolla avait été poignardé à mort devant son domicile à Turpan, après avoir condamné les Ouïghours s’étant livrés à des activités terroristes et avoir aidé la police à arrêter les suspects.

Ces derniers jours, le Xinjiang est agité par de nouvelles violences. Une « attaque terroriste » a fait des dizaines de morts lundi 28 juillet, après qu’un gang « armé de couteaux » ait attaqué un poste de police et des bâtiments officiels, selon les autorités. Les policiers ont alors abattu « des dizaines » d’assaillants mais également des civils, ouïghours et hans. Les défenseurs de la cause ouïgoure ont dénoncé, pour leur part, une répression d'Etat contre une énième manifestation de lutte pour leur dignité.

Mise à jour lundi 29 septembre : Les meurtriers de l'imam condamnés à mort.

Lire aussi :
Chine : les Ouïgours musulmans empêchés de faire Ramadan
Chine : bousculade meurtrière dans une mosquée, 14 morts
Chine : les Ouïgours accusés d’un massacre au couteau
Chine : le calvaire des Ouïgours musulmans
Qui sont les Ouïgours ?