Connectez-vous S'inscrire






Points de vue

Islamophobie : la femme musulmane au cœur du conflit

Par Marcia Burnier*

Rédigé par Marcia Burnier | Mardi 6 Mars 2012



Plus qu’une conséquence de l’islamophobie rampante en Occident après 2001, la problématique de la femme musulmane en France est complexe car fondamentalement liée au passé colonialiste du pays.

Rappelez-vous : les femmes algériennes non voilées étaient déjà montrées comme symbole de liberté et preuve d’un attachement à la France pendant la guerre d’indépendance algérienne. On dévoilait alors les femmes de force, brûlant ce bout de tissu qui semblait déjà rendre fou l’occupant français de l’époque.

Depuis de très nombreuses années, un discours s’est construit autour des sociétés musulmanes, exposant un prétendu choc des cultures entre l’Occident et l’Orient et prétextant une incompatibilité immuable entre les deux. Certains médias français semblent vouloir de plus en plus définir une identité française en opposition à l’identité de l’Autre.

L’Autre ? Le musulman. Le discours public diffusé par ces médias nous montre un islam fantasmé et diabolisé, qui serait intrinsèquement lié à l’oppression des femmes. Un seul but : la course à « l’assimilation », en mettant en avant le « bon musulman » modéré et occidentalisé, tout en diabolisant une culture islamique qui se retrouve souvent résumée à un seul bloc géographique sans nuances ni différences.

Lorsque Claude Guéant explique que certaines civilisations valent mieux que d’autres, c’est notamment sur ce point qu’il s’appuie. Que la colonisation ait été dévastatrice, que l’Europe ait été responsable du nazisme, de l’esclavage et de tant d’autres massacres ne semble pas rentrer en ligne de compte. Le féminisme, devenu mot clé passe-partout pour les islamophobes de France et d’ailleurs, est alors invoqué à tort pour justifier des propos ignobles.

Pourtant, ce sont bien les femmes que l’on retrouve en écrasante majorité parmi les victimes qui s’adressent au Collectif contre l’islamophobie en France. Victimes non pas de leur religion ni de leur culture comme les médias et les politiques s’évertuent à nous convaincre, mais victimes de discriminations, d’insultes, d’agressions de la part de ceux qui clament leur supériorité et leur avance en matière de droits des femmes. « Mais c’est pour leur bien », s’exclament les agresseurs. Il serait grand temps que ces gens-là comprennent que la femme en général et la musulmane en particulier n’ont pas attendu de sauveur pour se libérer.


* Marcia Burnier est membre du Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF).

Site officiel du CCIF

Lire aussi :
Vers une sortie du colonialisme avec la Semaine anti-coloniale 2012
De l’indépendance de l’Algérie à la révolution syrienne : pour une sortie du colonialisme
Le CCIF décrète l’état d’urgence face à l’islamophobie
La « civilisation musulmane » : la religion de la sortie de l’humanité ?